Leral.net | S'informer en temps réel

Les Rwandais en ont marre de parler anglais

le 20 Septembre 2012 à 11:09 | Lu 1071 fois

Les Rwandais sont en plein casse-tête linguistique. La langue anglaise, de plus en plus utilisée, non seulement dans l’administration où elle est d’usage, mais également aujourd’hui dans les commerces ou les médias, reste pour eux une langue étrangère.


Les Rwandais en ont marre de parler anglais
Le site d’informations Syfia Grands Lacs raconte que, ne comprenant pas cette langue, qui remplace peu à peu le kinyarwanda ou le français dans les enseignes de la capitale, bon nombre de Rwandais ont tendance à fuir les commerces qui la pratiquent sans la traduire.

Selon le site, de très nombreux Rwandais ne parviennent plus à remplir leurs documents administratifs en anglais, qui ne sont généralement plus traduits.

Idem dans les médias. Syfia indique que les chroniques et le journal parlé sont les seuls programmes de la télévision rwandaise réalisés par des nationaux.

Le reste du temps d’antenne est accaparé par la retransmission des programmes des chaînes étrangères anglophones telles que la BBC ou la Voix de l’Amérique. Selon le site, les radios privées connaissent le même sort.

La constitution rwandaise reconnait pourtant les trois langues comme étant officielles.

Mais lors du recensement de 2002, il a été démontré que le kinyarwanda était la langue la plus utilisée par la population: 99,7% des Rwandais la parlent, alors que seulement 3.9% d’entre eux parlent le français, 1,9% l’anglais, et 3% le kiswahili.

En tout état de cause, révèle Syfia, seuls les plus jeunes ont pu apprendre un peu d’anglais à l’école.

C’est en 2008 que le conseil du gouvernement rwandais a décidé d’adopter l’anglais comme langue d’enseignement à tous les niveaux, ainsi que dans l’administration, rappelle le site. Les autorités envisageaient ainsi de donner la priorité à la langue la plus compétitive.

Trois ans plus tard, elles sont pourtant partiellement revenues sur leur décision, imposant aux enseignants d’utiliser uniquement le kinyarwanda durant les trois premières années de la scolarité.

Lu sur Syfia


1.Posté par Innocent le 20/09/2012 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du n'importe quoi! Sont ils des résultats provenant d'une enquête? recheche?
Je ne pense pas.

Inn.


2.Posté par CESAR le 21/09/2012 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Concernant votre article, "Les Rwandais en ont marre de parler anglais "
La réalité est la suivante.
- Dans pays francophone depuis 1900, Kagame a décidé unilatéralement que le Rwanda doit être anglophone, que tous les Rwandais doivent parler anglais,que toutes les écoles et université doivent se mettre à l'anglophonie, le tout au mépris total des Rwandais et de toutes les lois du Rwanda.
- Kagame est président du Rwanda francophone en fait et en droit mais il ne parle aucun mot en français.Il a été incapable d'apprendre le français,ne serait ce que pour acquérir une culture générale. Le Kinyarwanda est sa langue maternelle et langue officielle du Rwanda enseigné dans toutes les écoles Rwanda. Il ne s'est même donné la peine d'apprendre le Kinyarwandas de façon qu'il puisse communiquer avec les Rwandais et lire les dossiers qui lui sont transmis pour signature et décisions. Résultat: il parle le kinyarwanda de la rue appris à maison en ouganda et incapble de communiquer avec les Rwandais dont il est dit président. Et en témoignent ses discours en kinyarwanda qui sont une soupe imbuvable: un mélange d'anglais approximatif, de swahili et de kinyarwanda de la rue. Les faits sont vérifiables car certains de ses discours sont la Toile.
- Les Bututsi rwandais qui sont venus du Burundi et de la RDC sont francophones et majoritaires.
- Les Batutsi venus d'Ouganda et autres pays anglphones sont une petite minorité dont la majorité écrasante n'ont même pas le niveau collège à l'instar du commandant suprême Kagame et parlent par conséquent l'anglais de la rue comme en témoigne les discours improvisés en anglais de Kagame et autres autocrates de la place.
- Ce sont les Batutsi venus des pays anglophones qui ont majoritairement le pouvoir et l'économie mais en raison niveau de qualification, ils sont incapables d'apprendre le français, langue officielle après le Kinyarwanda.
- Kagame a fait entrer le Rwanda dans l'anglophonie alors qu'il n'y avait pas d'enseignants pour dispenser cette langue aux millions de jeunes rwandais.
- Il a fait appel aux chômeurs et autres mercenaires ougandais, kenyans et tanzaniens pour enseigner leur anglais de la rue aux jeune srwandais.
- Résultats,
1/ rares sont des jeunes rwandais qui parlent correctement anglais;
2/ leurs parents et les anciens parlent toujours français;
3/ des milliers d'enseignants francophones ont refusé de suivre les cours du soir d'anglais et opté pour l'exil ou la démission;
4/ rares sont les jeunes rwandais dits universitaires capables de rédiger un rapport de cents pages en anglais.
5/ les riches anglophones envoient leurs enfants dans les bonnes écoles en Ouganda. Quant aux francophones qui ont des moyens, ils envoient les leurs en RDC et au Burundi .
In fine, l'école bidon rwandaise est réservée aux enfants du bas peuple.
6/ même pas un 1% des Rwandais( 11 millions) parle anglais,
7/ rares sont les universités étrangères qui reconnaissent les diplômes délivrés par les Universités rwandaises y compris le Royaume Uni.
Le français est toujours la langue officielle.Il a été placé en deuxième position par le rédacterus de la constitution et avant l'anglais.
Conclusion:
- le Rwanda est et droit un pays anglophone maismais en fait francophone: les Rwandais restent et seront toujous francophones;
- Seul Kagame et les siens sont membres de l'anglophonie;
- le Rwanda ne sera jamais anglophone, sous réserve que Kagame restre au pouvoir pendant deux cents ans;
- Kagame a cru pouvoir enterrer l'histoire culturelle de son pays mais il a oublié que toute entreprise tendant à refaire l'histoire ou nier l'histoire culturelle d'un peuple est d'emblée vouée à l'échec.
Il a confondu la France avec le français. Puisqu'il a une animosité intrinséque contre la France, en sus de son incacité effective et notoire d'apprendre les bases de la lanque française au moins pour sa culture générale, pour montrer qu'il est anti-français, il a décidé unilatéralement que le Rwanda doit être anglophone. Il a oublié qu'il n'est au pouvoir que pour un temps très limité et que par conséquent sa décision est inopérante à touts les égards, que le mépris du Peuple ne reste jamais impuni. Il a détruit tout ce qui, selon lui, symboblisait la présence française au Rwanda dont le Centre Culturel Français de Kigali et la fermeture totale du Lycée français de Kiagali comme Idi Amin l'avait contre les Anglais. Tous les enfants du bas peuple qui y étaient scolarisés sont retournés au village. Seuls les enfants du haut peuple et ses ex-croissances ont été reclassés.
Le cas de Kagame est un cas sui generis en Afrique.
Ce qui est frappant est de voir qu'il ya certains Rwandaisn diplômés des Universités étrangères comme celle de Dakar qui soutiennent les agissement de Kagame. Le Sénégal est un de rares pays africains où la population la maturité politique de la Population a atteint un niveau avouable.
Je ne puis penser qu'un Sénégalais même celui qui n'a pas fait les études supérieures puisse comprendre comment un président d'un pays ait pu commettre de tels méfaits contre les Rwandais et en toute impunité, le tout avec l'appui du Royaume Uni.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site