leral.net | S'informer en temps réel

Les Tidjanes du Baol rappellent que le Khalife de Touba est le trésorier de leur plus grande Dahira

Depuis que le Khalife Général des Mourides a dénoncé les clivages ,provoquées par certaines personnes malintentionnées ,entre Mourides et Tidjanes lors de sa légendaire déclaration le jour de la korité , la communauté Tidjane de Touba et Mbacké n’a pu retenir son désir de rendre hommage au patriarche de Gouye-Mbinde . Trouvés dans leur demeure , la plus grande résidence tidjane de toute la région de Diourbel , ces descendants de Atoumane Ndiaye gardent , jalousement , cette maison baptisée par Serigne Abdou Aziz Dabakh « maison Serigne hadj Malick ». Selon le Khalife de la famille , presque toutes les personnalités religieuses du Sénégal sont passées dans cette concession , soit pour une escale , soit pour y passer un week-end. Parmi les illustres chefs religieux à y avoir séjourné , notre interlocuteur citera des khalifes mouride , tidjane , niassène etc… En effet , Serigne Babacar Ndiaye de revenir sur l’inauguration de la grande mosquée de Touba qui eut lieu en 1963 . « Ce jour-là , raconte-t-il , Serigne Fallou Mbacké , alors Khalife des mourides avait convié à la cérémonie tous les foyers religieux du pays , et tous étaient venus répondre à son appel . C’est dans cette maison où vous êtes qu’ils s’étaient réunis et ils étaient , tous , adossés à ce mur ( montrant du doigt un mur ) .


Rédigé par leral.net le Dimanche 19 Septembre 2010 à 03:02 | | 0 commentaire(s)|

Les Tidjanes du Baol rappellent que le Khalife de Touba est le trésorier de leur plus grande Dahira
Il y avait Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh , Cheikh Ibrahima Niass , Thierno Seydou Nourou Tall et un descendant du Prophète dont le nom m’a échappé . Ils étaient , tous , dans cette maison . De retour de la cérémonie , le « Chérif » avait demandé que soit préparé un repas à base de mil et de lait caillé qu’ils se partageraient , pour immortaliser la rencontre . Ce repas restera , à jamais , gravé , dans les mémoires de ceux , qui en ont , comme moi , goûté . C’est ce qui m’a , d’ailleurs , valu , cette cicatrice sur la tête, car la bagarre autour du bol était rude entre les autres témoins et moi . Notre maison est la seule au monde qui ait accueilli , à ce jour et en même temps , d’aussi augustes personnalités religieuses ».

Une maison qui servait de retraite aux marabouts mourides

Notre interlocuteur de se féliciter , par ailleurs , des visites répétées de Serigne Abdoul Ahad Mbacké , de Serigne Bassirou Mbacké et de Serigne Mourtadha Mbacké , qui ont , tous les trois passés des nuits dans la chambre d’ami . Une chambre , qui sur décision familiale , est devenue un lieu de recueillement respecté et honoré .Son jeune frère de nous apprendre que la fatwa du troisième khalife de Touba contre les insanités alors de mise entre Touba et Mbacké était déclenchée depuis cette maison où devant la porte, assis sur une chaise pliante , le Saint-Homme s’en prenait aux voyous et aux femmes de rue .Afin de montrer l’excellence des relations entre les fils de Bamba et ceux de Hadj Malick , Babacar Ndiaye Atoumane se plaira de rappeler que Serigne Abdou Lahad ne permettait à personne de s’occuper de Serigne Abdou Aziz Sy quand celui-ci était en voyage dans la localité de Mbacké . Ainsi , signale-t-il « le marabout interdisait à mon père de lever le plus petit doigt quand celui qu’il considérait comme son grand-frère était venu passer un séjour ici . ». Ainsi , se rappelle-t-il « je n’oublierai jamais les mets que préparait Serigne Abdou Lahad . Il mettait à la disposition de Dabakh plus d’une vingtaine de repas distincts disposés dans des camions . Il y avait des repas à base de viande , de poissons etc…Mis à part tout cela , il envoyait des véhicules remplis de boissons sucrées . Le cortège des repas étaient , toujours clos par deux voitures remplies de paniers de cola .Les mêmes relations étaient maintenues sous la khalifat de Serigne Abdoul Khadre , qui l’avait , d’ailleurs , reçu en visite . Cette visite reste , come vous le savez , historique à cause de la déclaration qu’il avait faite et qui avaient suscité beaucoup d’émotions .

Plus question de « Diakaay-Mouride ou de Diakkay-Tidjane »

Au vu de l’excellence des relations entre Mourides et Tidjanes , Babacar Ndiaye Atoumane de demander aux Sénégalais de bannir , à jamais , les vocables « Diakaay-Mouride » et « Diakaay-Tidjane » , martelant que « Mourides et Tidjanes appartiennent à la même religion , croient au même Dieu , adorent le même Prophète ». A l’en croire l’appel lancé , le jour de la korité par le Khalife des Mourides est suffisant pour convaincre les Sénégalais de l’impertinence de ces termes .Se félicitant de cette déclaration , dans laquelle , Serigne Cheikh Sidi Moctar intimait l’ordre aux talibés des deux confréries de cesser de créer la distorsion entre les deux familles maraboutiques , notre interlocuteur dira qu’il n’est guère surpris par de tels propos de la part de celui-ci . Pour cause , le sieur se réfère à la disponibilité que leur accorde le Saint-Homme lorsqu’ils viennent lui rendre visite . « C’est lui qui a , le premier , donné de son argent quand nous lui faisions part de notre intention de mettre en place une Dahira Tidjane . Il avait , afin de rendre plus résolue son approbation , pris la décision de gérer , lui-même , la caisse ».Mieux , il ne ménage , jamais , d’effort , pour s’enquérir de l’état d’avancement de nos activités . Le magal annuel que nous organisons , nous ne le faisons , jamais , sans son Ndigel » précisera le fonctionnaire qui priera , au passage , pour que Dieu accorde à cet homme longue vie.

Amadou Moustapha Mbaye
Source Lepeuple-sn.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image