leral.net | S'informer en temps réel

Les absences diplomatiques, une pratique ancrée dans la Tanière

L’histoire a encore bégayé pour le match amical de mercredi contre le Niger, avec une sélection nationale du Sénégal, dont le technicien en chef doit toujours faire sans la plupart des sélectionnés.


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Novembre 2012 à 11:10 | | 0 commentaire(s)|

Les absences diplomatiques, une pratique ancrée dans la Tanière
Sans aller très loin, on peut prendre comme repère la suite des éliminatoires de la CAN 2008 où Henri Kasperczak, en mai et juin 2007, avait dû faire sans Mamadou Niang, qui jouait à l’époque à l’Olympique de Marseille (OM).

Niang, qui faisait les beaux joueurs de l’OM, avait préféré se rendre aux Etats-Unis d’Amérique pour des vacances, alors qu'il était attendu en région parisienne où les Lions avaient débuté leur préparation pour deux matchs éliminatoires contre la Tanzanie et le Mozambique.

Finalement, les Lions s’étaient envolés sans l’attaquant international. Ils avaient réussi à ramener deux points de ce périple en faisant match nul (1-1) contre les Taifa Stars, à Mwanza, et 0-0 contre les Mambas du Mozambique, à Maputo.

Tout est rentré dans l’ordre avec une lettre d’excuses envoyée par l’attaquant international qui a d’ailleurs été sélectionné pour la phase finale de la CAN 2008. Niang a cependant récidivé en étant aux abonnés absents pour les éliminatoires de la CAN et de la Coupe du monde 2010.

Alors que les Lions faisaient leur préparation à la fin des championnats européens, Mamadou Niang et Souleymane Diawara ont préféré aller en vacances.

Entre la CAN 2008 et les éliminatoires de 2010, Lamine Ndiaye, adjoint d’Henri Kasperczak, avait eu les pleins pouvoirs depuis que le technicien franco-polonais a lâché son équipe en pleine compétition, au Ghana.

A la suite d’un revers (1-3) contre l’Angola, Kasperczak avait décidé de jeter l’éponge. Il était remplacé au pied levé par Lamine Ndiaye, confirmé pour ces éliminatoires.

Mais, c’était sans les deux joueurs. Niang avait justifié son absence par les problèmes internes intervenus dans la sélection, depuis la CAN 2008.

De toute façon, le Sénégal a été éliminé en faisant match nul contre la Gambie à Dakar (1-1), lors de la dernière journée de ces éliminatoires.

Amara Traoré, intronisé après l’intérim du directeur technique national, Amsatou Fall, a réussi à recoller les morceaux de la Tanière. Il a démarré par une probante victoire en amical contre la Grèce (2-0), en mars 2009.

Mais, l’élimination au premier tour de la CAN 2012 avec trois défaites de rang et la crise, qui s’en est suivie avec le limogeage de l’ancien attaquant des Lions, ont créé une nouvelle césure dans la sélection nationale.

Cela a donné lieu à plusieurs forfaits pour la première sortie des Lions contre les Bafana-Bafana d’Afrique du Sud (0-0), le 29 février dernier, après le fiasco de la CAN 2012.

Pour le retour aux éliminatoires de la Coupe du monde 2014, avec Joseph Koto intronisé titulaire à la place de Pierre Lechantre qui avait préféré revenir sur sa parole, plusieurs ténors avaient fait faux-bond.

Tout comme Papiss Demba Cissé aujourd’hui contre le Niger, Demba Ba était resté injoignable, obligeant le staff technique à s’appuyer sur les internationaux de moins de 23 ans qui venaient de se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres.

Finalement, pour les deux premiers matchs éliminatoires de la Coupe du monde 2014, l’équipe nationale avait réussi à s’en sortir avec une victoire contre le Liberia (3-1) et un nul contre l’Ouganda (1-1).

Source : APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image