leral.net | S'informer en temps réel

Les agissements de Farba Ngom exaspèrent tout le Fouta ! (Par Maktar Fall)


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Juillet 2016 à 00:43 | | 5 commentaire(s)|

Les agissements de Farba Ngom exaspèrent tout le Fouta ! (Par Maktar Fall)
C'est la dernière arrogance en date du bonhomme, la dernière goutte qui a fait déborder le vase de l’exaspération des populations du Fouta : à l’occasion du Ramadan, excédées par l’arrogance et l’irrespect de Farba Ngom, les dignitaires religieux de Thilogne ont rendu le don de six sacs de riz et l’enveloppe de cent mille francs au député Farba Ngom. Cet acte de dépit, qui en cache d’autres survenus dans beaucoup de localités, en ce milieu de pudeur et de retenue, aura été motivé par le trop-plein d’humiliations que subissent les populations locales en général, les militants de l’Alliance Pour la République (APR) en particulier, à travers la toute-puissance du sieur Farba Ngom. Ainsi de ce chef religieux bien connu de la commune de Nabadji qui a dit publiquement qu’il ne veut plus rien provenant du Président Macky Sall, si Farba Ngom doit en être le porteur.
Les foucades et les indélicatesses du député exaspèrent, ses actes énervent et dressent les amis de Macky Sall, au point que, de Podor à Bakel, partout dans le Fouta, la question qui se pose le plus est la suivante : pour qui donc travaille Farba Ngom ? L’interrogation provient de ce que les actes que le bonhomme se complait de poser humiliant des chefs religieux, cassant des cadres du parti, écrasant des militants de première heure, ont fini de susciter des réactions hostiles au Président Macky Sall.
De 2012 à maintenant, à travers les élections législatives, puis les locales de 2014, mais aussi le référendum de 2016, chaque échéance aura été une opportunité pour Farba Ngom de promouvoir les transhumants, casser les cadres de l’APR, installer ses affidés, à coups de mallettes d’argent, et en évoquant, chaque fois, des instructions qu’ils auraient reçu de Macky Sall lui-même. Résultat des courses : le Conseil départemental de Matam est aujourd’hui dirigé par un Président et un Vice-Président qui sont tous les deux des transhumants, et ce n’est pas la seule incongruité installée par Farba Ngom.
Dans le Matam, les observateurs se plaisent de plus en plus à faire remarquer que le Président Macky Sall a fait beaucoup moins que le Président Wade, dans la promotion des cadres de la région, ceux qui sont aujourd’hui aux affaires étant pour beaucoup des éléments qui avaient été nommés par l’ancien régime. Aujourd’hui, celui qui siège au gouvernement au titre de Matam y a été nommé sur décision de Farba Ngom, comme il s’est gaussé de le clamer, l’intéressé l’ayant lui-même confirmé en se présentant dans une réunion «en qualité de représentant du député Farba Ngom» comme il l’a dit, sans ciller ! Un à un, tous les cadres de l’APR qui refusent de se coucher devant l’arrogance et le pouvoir de l’argent du bonhomme en sont pour leur frais : ils sont étouffés et combattus par les manœuvres du député. Et, dans le combat qui leur est mené, ils ne peuvent espérer aucun arbitrage du parti. Les autres, ceux dont la servilité leur permet d’avoir une échine souple pour se courber devant Farba Ngom vivent d’espoir entretenu par des audiences avec le Président Macky Sall, et la promotion des affidés du député.
Du haut de sa toute puissance, Farba Ngom a fini de transformer son salon dakarois en antichambre de la salle du Conseil des ministres, l’importance des uns et des autres se mesurant à l’aune de leur proximité avec ce député qui se dit tellement riche qu’il redistribue ses émoluments de parlementaire. Ses relations d’affaires, avec les milieux sulfureux du business, ne relèvent plus de secret. A force de faire nommer des Dg et des ministres, dégommer des responsables dont le tort est de soutenir le Président Sall, l’inénarrable député a fini de se convaincre de son pouvoir et de son impunité.
Sa richesse subite est étalée sans vergogne : il se déplace, non pas seulement avec des mallettes, mais avec des malles de voitures remplies d’argent qui lui permet de tenir des fonctionnaires locaux et de dérouler ses plans machiavéliques. Les actes de vexations de cadres et militants de la première heure de l’APR se multiplient, l’inertie de ce parti devant de tels faits suscite la perplexité, des dignitaires de la région sont frustrés, les interrogations se multiplient, des piliers du combat de Macky Sall sont combattus, de nouveaux venus sont financés et motivés pour les déstabiliser… l’intouchable député continue de dérouler ses plans, au bénéfice exclusif de ses intérêts qui ne sont pas ceux du Président de l’APR. Ses nouveaux amis dont la légitimité dans l’APR passe par leur proximité avec Farba Ngom lui servent de bouclier dans son combat contre les compagnons historiques de Macky Sall qui le gênent en ce qu’ils ne lui doivent rien.
L’onde de choc contre cet état de fait est parti de grandes notabilités de Thilogne, à l’occasion du mois de l’observation du Ramadan, et c’est-là un grand symbole. Dans l’imaginaire de cette partie du pays, il se dit que la localité de Thilogne, connue pour ses grands dignitaires, ses Almamy et ses figures religieuses tutélaires est le pivot du Fouta.
MOCTAR FALL
MILITANT DE L’APR MATAM






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image