Les bacheliers 2017-2018 sont-ils maudits?

Après la peur d’une année blanche et les fuites des épreuves, les élèves de terminale pensaient qu’après les examens du baccalauréat terminés, il seront en paix, mais le calvaire continue pour ceux qui ont la chance et le mérite d’obtenir le certificat d’attestation parce qu'ils vont devoir surmonter une nouvelle épreuve qui ne devait être qu’une simple formalité, mais se révèle être finalement, un véritable parcours de combattant, à savoir le paiement des frais d’inscription.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Octobre 2017 à 18:28 | | 0 commentaire(s)|

Beaucoup des élèves n’ont pas pu payer leur frais d’inscription demandés par CAMPUSEN du fait que la plupart des prestataires agréées n’ont pas reçu leur “code marchand”, qui leur permet de pouvoir inscrire les nouveaux bacheliers.

Fatou Diop nouvelle bachelière à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar explique :“Mon père m’a donné l’argent pour les frais d’inscription, mais depuis le 15 octobre, je trouve ni service WARI à même de prendre en charge mes frais d’inscription ni sevice Joni-Joni non plus, et avec Orange money, je sais même pas comment faire car je n’ai pas de compte Orange money. 

Je suis obligée de quitter Nord Foire jusqu’à Sacré Coeur, pour trouver un kiosque Orange money qui marche, et après toute cette peine, je ne peux même pas savoir si l’inscription est valide ou pas, car je reçois aucun message de confirmation ou de mail de la part de CAMPUSEN. Je marche à l’aveuglette, et je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas”.

Malgré l’obtention de leur diplôme, les nouveaux bacheliers vont-ils subir l’injustice de ne pas être orientés à cause de fuites et obstacles survenus dans l’année? Toutefois, les inscriptions ont été prolongées jusqu’au 23-10-2017 . “Passé ce délai, ces nouveaux bacheliers vont prerdre tout droit à une orientation publique comme privée.



Senedico.com