Leral.net | S'informer en temps réel



Les bons et mauvais points décernés par la partie européenne

Rédigé par leral .net le 2 Avril 2009 à 00:25 | Lu 442 fois

NETTALI.NET - Le Chef de la délégation de l’Union Européenne Gilles Hervio et le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, M. Abdoulaye Diop ont procédé mercredi à la Revue annuelle conjointe de la coopération entre les deux entités qu’ils représentent. Durant son exposé, Gilles Hervio a indiqué que la coopération entre le Sénégal et l’Union européenne "marche bien" même si, dans certains secteurs le partenariat entre les deux parties "ne porte pas tous ses fruits".


Les bons et mauvais points décernés par la partie européenne
En ce qui concerne les investissements dans le domaine des infrastructures, M. Hervio a déclaré que la collaboration toujours aussi satisfaisante que l’UE entretient avec le ministère des Infrastructures et l’Agence autonome des travaux routiers (Aatr) a permis d’assurer l’avancement de la route Mbirkilane-Tambacounda et de lancer les travaux de la route Kaolack-Tambacounda.

Il a par ailleurs abordé le volet assainissement de son exposé en relevant : « il me plaît de souligner que le travail avec l’Onas est devenu tout à fait satisfaisant en 2008 et a permis l’aboutissement d’un important projet d’assainissement pluvial dans les villes de Diourbel, Mbacké, Tivaouane, Mbour et Richard-Toll, qui a touché environ 300 000personnes".

Néanmoins, si dans ces domaines, la coopération est au beau fixe, Gilles Hervio a fait part de difficultés qui "subsistent dans certains secteurs" où le partenariat entre le Sénégal et l’Union européenne "ne porte pas tous ses fruits". Il a ainsi évoqué "la difficulté liée à la mise en œuvre de certaines activités au sein du ministère de l’Economie et des Finances.

"Je ne cacherai pas non plus que ma déception la plus grande porte sur l’extrême difficulté que nous avons eu dans la mise en œuvre du Stabex arachide qui avait pour ambition l’amélioration des semences, la rénovation des secos, la restructuration de l’inter profession, en un mot la relance de cette filière si importante au Sénégal", a-t-il également souligné.

- Par Béatrice L. -