leral.net | S'informer en temps réel

Les bouillons culinaires en vente au Sénégal sont-il nocifs pour la santé des consommateurs ? - Par Pr Demba Sow


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Mai 2016 à 15:07 | | 2 commentaire(s)|

Les bouillons culinaires en vente au Sénégal sont-il nocifs pour la santé des consommateurs ? - Par Pr Demba Sow
Au Sénégal, en ville et en campagne, les femmes utilisent systématiquement les bouillons culinaires pour la préparation des repas servis en famille ou dans les restaurants de tous standings. Les entreprises productrices de ces bouillons rehausseurs de goût sont en campagne de publicité permanente pour convaincre les sénégalais que leurs bouillons sont meilleurs que ceux des autres. Je me demande finalement comment les femmes choisissent un ou des bouillon(s) culinaire(s) parmi tant de produits vantés tous les jours comme étant les meilleurs de tous.

Cette prolifération de bouillons cubes, soutenue par une campagne publicitaire sur bien des points mensongère, inquiète les associations de consommateurs, les nutritionnistes, le corps médicale, les populations et les autorités. Tout excès étant mauvais en toute chose, surtout en matière d’alimentation, c’est légitimement que certains sénégalais pensent que les bouillons pourraient être nocifs pour la santé des consommateurs. Certains compatriotes les indexent comme étant responsables de certaines maladies chroniques très répandues au Sénégal actuellement : hypertension artérielle, diabète,…. Pour l'instant, rien ne corrobore ces soupçons graves.

C’est face à cette situation que le Ministère du Commerce a saisit celui de la Santé pour édifier les sénégalais sur le caractère nocif ou non des bouillons culinaires utilisés dans la cuisine sénégalaise. Beaucoup de nostalgiques regrettent la cuisine ante-bouillon. C’est dans ce contexte d'incertitude sur les effets sanitaires des bouillons culinaires que le Ministère de la santé a, à son tour, saisi le Comité Nationale du Codex Alimentarius (CNCA) en vue d’avoir un avis incontestable sur les risques liés à la consommation de ces produits à base de sel et d'acide glutamique, un acide aminé diacide, abondant dans les aliments et non essentiel. Pour traiter ce dossier, le CNCA a mis en place un groupe de travail composé d’experts en sécurité sanitaire des aliments pour donner un avis sur les risques liés à la consommation de bouillons culinaires.

Le Codex Alimentarius, restructuré et capacité, a maintenant les ressources humaines pour mener à bien la mission que lui a confiée son Ministère de tutelle. Sous l’autorité du Pr Mamadou Fall du Laboratoire de Toxicologie de l’UCAD, les experts du CNCA sont en phase de finaliser le document portant l’avis sur les risques liés à la consommation de bouillons cubes.

Il est utile de rappeler pour rassurer les industriels et les consommateurs que la démarche du Codex Alimentarius, tant au niveau international que national, est de n’utiliser que des arguments scientifiques pour rendre un avis sur les risques liés à la consommation d’un produit (alimentaire ou additif).

En attendant les résultats des travaux de la commission du CNCA, nul ne doit affirmer que les bouillons sont nocifs ou non pour la santé des consommateurs. On peut cependant les soupçonner comme facteurs qui pourraient favoriser certaines maladies chroniques. Dans l’attente de l’avis scientifique du Codex Alimentarius du Sénégal, je recommande aux compatriotes la consommation des bouillons cubes avec modération s’ils ne peuvent pas s’en passer car ces rehausseurs de goût ne sont pas indispensables.

Pr Demba SOW
Professeur à l’ESP de l’UCAD
Expert en Génie des procédés alimentaires
Expert du Codex Alimentarius






Hebergeur d'image