leral.net | S'informer en temps réel

Les bouleversantes confessions du père du bébé violé à Thiès : «L’auteur de cet acte crapuleux me connaît… »


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Mai 2017 à 09:37 | | 0 commentaire(s)|

Les voisins venus s’enquérir des nouvelles de la fillette violée
Les voisins venus s’enquérir des nouvelles de la fillette violée
Le Commissariat du 1er arrondissement de Thiès a auditionné le père du bébé enlevé puis violé avant-hier, à Grand Thiès, ainsi que les membres de sa famille et les voisins.

Face aux enquêteurs rapporte «l’Observateur », Mouhamadou Moustapha Fall est revenu en détail sur le film de cet acte ignoble qui n’a pas révélé encore tous ses secrets. D’entrée, il note que sa fille âgée d’un an et 6 mois passe la nuit avec le frère âgé lui, de 3 ans. Il ajoute que de son lit, il peut voir ses enfants couchés dans leur chambre.

Et le jour des faits, jusqu’à 5 heures du matin, renseigne-t-il, sa fille était toujours au lit. Et, c’est aux environs de 7 heures que son épouse enceinte qui s’est plusieurs levée pendant cette nuit pour aller aux toilettes, est venue lui réveiller pour lui faire part de la disparition de leur fille.

« Je lui ai alors conseillé d’aller voir dans la cour, si notre fille n’était pas en train de jouer avec son frère. Elle m’a révélé que notre fils dormait encore. Je me suis alors levé et j’ai constaté que la porte de la véranda était ouverte » narre-t-il. Avant de poursuivre : «j’ai loué une chambre de mon appartement à Abdou qui travaille dans une boulangerie. Il livre le pain vers 6 heures. Quand je n’ai pas vu la petite, je l’ai appelé pour lui demander s’il avait refermé la porte en sortant vers 6 heures du matin pour aller livrer le pain.

D’habitude, je lui demande même de me réveiller pour que je puisse refermer la porte de véranda. Abdou m’a confié qu’il avait juste accroché le loquet. Quand je me suis réveillé, j’ai constaté que la porte n’était fermée
». Après avoir cherché partout dans le quartier, Mouhamadou Moustapha Fall décide alors de saisir les forces de sécurité.

« C’est au moment où je me rendais à la brigade de recherches de la gendarmerie qu’un élément de la police du 1er arrondissement m’a appelé pour me dire les sapeurs-pompiers ont découvert un enfant abandonné dans une maison en construction à Grand Thiès. Je me suis rendu à la police qui m’a renvoyé à la caserne des sapeurs-pompiers qui avaient conduit la fillette aux Urgences de l’hôpital régional Ahmadou Sakhir Ndieguène. J’y ai alors identifié ma fille dans un piteux état », constate-t-il.

Mamadou Moudtapha Fall a confié aux enquêteurs qu’il n’a aucun contentieux avec des individus, mais affirme que l’auteur de «cet acte criminel (lui) me connait », sans plus de détails.

«C’est un sauvage, un pédophile, un barbare et un maniaque sexuel. Il faut que cet ignoble individu soit démasqué pour qu’il ne fasse pas d’autres victimes », s'indigne-t-il. «

"Depuis ce jour, je n’ai même eu le temps de m’alimenter. Je n’ai même plus la force de tenir sur mes jambes. Je suis un pauvre mari et je n’ai pas les moyens de prendre en charge correctement les ordonnances cde ma fille. J’aimerais bien avoir un soutien pour pouvoir faire des tests Adn. Peut-être cela pourrait aider la police à avancer dans l’enquête », propose-t-il.








Hebergeur d'image