leral.net | S'informer en temps réel

Les cadres de Ads et Asecna pas contents de la gestion de Pape Mael Diop

Depuis sa nomination à la tète de ADS, l’acuel DG Pape Mael ne cesse de poser des actes allant dans le sens de l’endettement tous azimuts des ADS en témoignent les nombreuses décisions prises ces derniers temps.Nous pensions être débarrassés des actions financières destructrices qu’avait pris ce fossoyeur Karim WADE pour déstabiliser tout le secteur aéroportuaire et s’enrichir avec ses amis de façon honteuse et criminelle, avec la complicité de l’ancien DG de ADS e t son syndicat dirigé en fait par son fils qui avait muselé les dirigeants élus qui ont accompagné et accepté toutes les actions menées par Karim WADE et l’ancien DG.


Rédigé par leral.net le Samedi 1 Décembre 2012 à 22:14 | | 5 commentaire(s)|

Les cadres de Ads et Asecna pas contents de la gestion de Pape Mael Diop
Parce que la plupart des syndicalistes étaient des médiocres et l’ancien DG a mise en place un Organigramme « social » (et c’est même les syndicalistes qui le disent tout haut) pour les nommer Chefs de service et autres honneurs dont un Dirigeant responsable n’aurait jamais osé faire.

L’actuel DG Pape Mael, dès sa nomination, n’a fait ou orchestré aucune rupture prônée par Monsieur le Président de la République Macky SALL. Bien au contraire.

Il a maintenu dans leurs fonctions, les agents qui se sont enrichis sur le dos des ADS et qui ont mis l’agence dans une situation d’endettement criminelle de 8 milliards caractérisée par des surfacturations de marchés, mais aussi des marchés fictifs, des marchés totalement payés et non réceptionnés parce que non terminées, des marchés inopportuns dans les activités des ADS.
Le DG Pape Mael est en train de suivre le même chemin, jugez en.

Tout d’abord le marché DRP (Demande de Renseignement de Prix) intitulé « DRP Enseignes lumineuses AILSS ».
Pour ce DRP, 5 soumissionnaires se sont manifestés. Mais le DG avait donné d’avance ce marché à GRAVU PUB un des soumissionnaires qui a déjà commencé à travailler avant la décision de la Commission des Marchés de ADS. Malheureusement pour le DG lors de l’ouverture des plis GRAVU PUB devient le soumissionnaire le plus cher parmi les 5 avec une offre de 35 225 000 francs. Les autres soumissionnaires proposaient entre 9 et 19 millions.

D’ailleurs selon le rapport de la Commission Technique GRAVU PUB ne remplit que 2 critères sur les 6 critères exigés. Alors que un autre soumissionnaire DONI SA remplit tous les 6 critères et il a proposé 19 400 000 francs donc moins disant et plus technique.

Mais le DG n’en a cure il a exigé à la Commission ses Marché d’attribuer le marché à GRAVU PUG et que quoi qu’il en soit il donnera et a déjà donné à GRAVU PUB le marché de gré ou de force. Mais certains membres de la Commission ont refusé de signer et le Contrôleur financier membre de la Commission a même dit dans le rapport d’attribuer ce marché » à DONI SA moins disant et plus technique. De plus le Président du Conseil d’orientation (le PCO) a refusé d’approuver et de signer selon nos sources fondées ce marché en faveur de GRAVU PUB qui est plus cher de 16 millions de plus.

Voila le genre de DG que nous avons qui foule au pied les procédures et impose sa dictature.
De plus un DRP de plus de 35 millions n’est plus un DRP mais un véritable marché d’appel d’offres (article 53 alinéa 2 du Code des Marchés Publics : CMP). Voila encore une ignorance de la loi par le DG, des « erreurs primaires » et une inquiétante méconnaissance du CPM pour quelqu’un qui dirige les ADS.

Revenons sur le marché de la SOTRACOM qui a été évoqué par les journaux de la place.
Ce marché a été attribué d’avance par le DG comme à son habitude de façon autoritaire.

Ce marché de a été attribué d’avance par le DG sans l’aval de la Commission des Marchés et le « soumissionnaire » qui a proposé 4,689 milliards a débuté ces travaux depuis.

Le marché a été attribué à SOTRACOM par le DG alors que le mois disant qui est la société C.19 a proposé 3, 200 milliards, donc une différence de 1,489 milliards.

Malgré cette grande différence qui peut permettre de payer les salaires et charges patronales de ADS pendant 3 à 4 mois, le DG Pape Mael a décidé de maintenir le « soumissionnaire » SOTRACOM au détriment des intérêts de ADS et des travailleurs.

Comment un DG conscient de ses responsabilités peut- il accepter de perdre 1,489 milliards sur un marché ? Parce qu’il a déjà ordonné à ce « soumissionnaire » de débuter les travaux comme à son habitude ? Les arguments avancés sur le rejet de C.19 sont fallacieux. Comment une entreprise expérimentée qui travaille avec de grandes sociétés comme AGEROUTE, la SAED, AGETIP, DUBAI PORT WORLD peut elle être taxée d’inexpérimentée ?

De plus il « n’existe aucun crédit disponible » pour ces travaux et ce n’est pas un « hypothétique » emprunt de 10 milliards qui devait permettre à la DCMP de donner son aval pou n’importe quel soumissionnaire. Les dirigeants de cette structure ne devaient pas donner ce quitus au DG ? Ont-ils peur d’être remplacés après l’alternance ? Une certaine MME DIOP de la DCMP avait du cran même avec le régime libéral mais il semble qu’elle a été « sacrifiée » et éloignée parce qu’elle faisait face avec dignité à certaines autorités compétentes véreuses.

Il est clair que le Président du Conseil d’Orientation (PCO) n’a accordé aucune approbation sur ce marché mais l’approbation de la modification du budget lui revient ainsi qu’au Conseil d’Orientation. L’approbation de ce marché est du ressort du Ministre des finances qui semble être dans l’expectative devant un tel marché. Ose t-il signé ce marché surfacturé manifestement à hauteur de 1,489 milliards alors que prône la bonne gouvernance et que l’état poursuit les fauteurs révélés par les audits?

Les journaux parlent de distribution de retro commissions. Nous en sommes sûrs et on parle 50 millions pour chaque signataire pour et chacun des fossoyeurs qui entourent le DG et pourquoi pas une Certaine FONDATION ? Car le DG dit à qui veut l’entendre qu’il reçoit des ordres de la présidence. Nous vous rappelons que ces fossoyeur sont les mêmes qui entouraient l’ancien DG et qui sont restés sur place par la volonté de Pape Mael.

De plus pour masquer la surveillance normale des travaux à Cap SKIRING et Ziguinchor, le DG a envoyé un géographe pour superviser les travaux? Comment un géographe peut- il superviser ces travaux à la pace de véritables techniciens qui sont à ADS ? est ce pour cacher les dysfonctionnements que fera le « soumissionnaire ? ».

Il est clair que le DG veut avaliser n’importe quel travail pourvu que les retro commissions soient payées rapidement. La responsabilité du Gouvernement et du Ministre des finances est engagée s’il laisse faire cette forfaiture qui doit accueillir des avions gros-porteurs.

NOUS, CADRES de ADS et ASECNA nous prévenons : si jamais ce marché est analysé avec une surfacturation de 1,489 milliards nous allons nous lever au grand jour et porter plainte contre le DG Pape Mael mais aussi le PCO s’il sa complicité est justifiée mais aussi le Mi,sytre des finances qui aurait osé participé au surendettement des ADS. Cela sans autre forme de procès. Ils seront traduits devant les tribunaux comme le sont aujourd’hui les dignitaires de l’ancien régime.

Nous pensons que compte tenu de l’endettement de ADS ces travaux financés dans les normes doivent être pris en charge par le budget d’investissement consolidé de l’état voté par l’Assemblée Nationale. Les ADS ne peuvent pas tout faire à la place de l’état qui bénéficie de tous les avantages des activités de ADS. L’état doit appuyer centaines activités de ADS car il en est le premier bénéficiaire.

NOUS n’accepteront jamais une telle forfaiture d’où quelle vienne. Que le Ministres des finances le sache. Nous n’avons pas besoin d’emprunt de 10 milliards qui va détruire et hypothéquer la vie de 600 travailleurs et leurs familles pour les intérêts mesquins de quelques individus irresponsables et des fossoyeurs tapis dans l’ombre.

L’on comprend maintenant pourquoi l’actuel DG Pape Mael ne veut pas se débarrasser des collaborateurs de l’ancien Dg qui l’entourent et lui montrent la voie d’un enrichissement rapide grâce à un détournement déguisé des ressources financières de ADS. Certains de ses collaborateurs sont des hommes de Karim WADE qui les a installés ici, d’autres qui se disent « déportés » étaient de mèche avec l’ancien DG et tous se sont enrichis à ADS tout le monde le sait.

NOUS vous faisons savoir qu’avec cette différence de 1,489 milliards, ADS et les travailleurs peuvent diversifier leurs sources de revenus en créant une société qui appuie ses activités comme un 3ème licence du handling comme me fait l’ASECNA avec ASECNA SERVICES.

Pour monter l’autoritarisme du DG il a nommé des directeurs sans l’approbation Conseil d’administration et du Président de ce conseil. Un autre acte de non respect de ses supérieurs. Et encore ces nominations tournent autour toujours autour des proches de l’ancien DG de ADS.


A L’ENDROITDE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Monsieur le Président nous sommes stupéfaits et très inquiets des actes posés par l’actuel DG Pape Mael.

Comment peut-on nommer à un poste aussi stratégique quelqu’un qui ne connait rien de l’aéronautique ? Ce ne sont les manquements révélés par le DG à l’endroit des anciens dirigeants qui peuvent atténuer sa présence crique à la tète des ADS. Tous les autres ministres et directeurs généraux font des audits dès leur nomination.

L’aéroport est une frontière arienne beaucoup plus délicat à gérer que les frontières terrestres et maritimes. On peut s’échapper d’une frontière terrestre et être rattrapé» » de même dune frontière maritime et être rattrapé sans trop de dégâts. Mais si une personne mal intentionnée s’échappe d’un aéroport bonjours les dégâts énormes et lourds.

Nous ne le souhaitons pas. C’est pourquoi l’OACI recommande une nouvelle gestion des aéroports en mettant l’accent sur la sécurité et la sureté des aéroports afin de permettre la fourniture des services de la disponibles et fiables de la navigation aérienne aux compagnies aériennes représentées par l’IATA.

A cette occasion des audits des sécurité ont été faites en 2006 pour connaitre le degré d’application des nomes et principes recommandées par l’OACI et le Sénégal a appliqué ces audits à hauteur de 75 pour cent. De même l’OACI recommande la réduction des incidents et accidents ATS (services de circulation aérienne) dont certains proviennent des Gestionnaires d’aéroport.

C’est ainsi que, conscient de la responsabilité des gestionnaires d’aéroport, un séminaire a été organisé par l’ASECNA en juin 2006 avec un module portant sur les gestionnaires d’aéroport, l’exploitation d’un aéroport, la sureté, l’assistance aéroportuaire, animé par des experts de IFURTAT (institut de formation universitaire et de recherche du transport aérien). Pour appuyer ces engagements l’ASECNA lors de sa réunion annuelle du 24 juin 2007 entre le Directeur Général et les Gestionnaires des Activités nationales des pays membres a dégagé de nouvelles orientations et principes en vue de faire face aux dysfonctionnements identifiés par les Gestionnaires d’aéroports .

C’est ainsi que le Conseil d’Administration a adopté de nouveaux principes de gestion des acticités nationales des pays à travers des contrats-types de délégation de gestion et de concession d’aéroport approuvés par le Comite des Ministres de tutelle.

Monsieur le Président c’est vous dire que ce secteur est névralgique et on ne peut mettre un « ignorant » de l’aéronautique civile sans courir des risques graves. Ce secteur a toujours été dirigé » par un connaisseur de l’aéronautique civile depuis sa création.

A heure de l’introduction des systèmes de communication CNS/ATS ( communication, navigation surveillance/services de la circulation aérienne) accompagnés des essais concluants dans le système mondial de navigation par satellite (GNSS) en partenariat avec EUROCONTROL, il est impératif de mettre à la tète des ADS une PERSONNE qui connait le milieu et qui peut accompagner les efforts de la Région AFI et de l’ASECNA dans l’acquisition d’équipements et d’infrastructures technologiques modernes et importants pour assurer les services de la navigation aérienne.

Monsieur le Président vous êtes particulièrement concerné en premier plan par ces derniers propos. Ne contenter pas une personne en risquant des dysfonctionnements graves dans l’aéroport. Nous sommes membres de l’ASECNA à travers la Représentation de l’ASECNA au SENEGAL. Nous sommes tenus de respecter les Normes de l’OACI. il y a certainement d’autres points de chute pour des hommes comme Pape Mael que l’aéroport.

NOUS VOUS demandons en plus de traduire les fossoyeurs présents encore à ADS devant la Cour de Répression de l’enrichissement illicite comme tous les autres pour voir comment ils se sont enrichis de façon ignoble et sans aucune éthique.

LA COORDINATION DES CADRES DE ADS ET ASECNA



1.Posté par ass thiam le 01/12/2012 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUE DIEU VOUS ASSISTE AVEC CE PEtIT NULLARD DEMANDEZ DU COTE DE LA SONTEL

2.Posté par niokhor le 01/12/2012 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

allez vous faire foutre vous etes tous des corrompus et vous etes manipulés par l'entreprise C19 et ce que vous ne savez pas cette entreprise ne s'appelait pas C19 elle s'appelait Citap et connait des problémes partout par exemple allez demander pourquoi elle a été chassée de la sapco ou elle avait un marché qu'elle n'a pas pu terminer à cause des mauvais prix qu' elle fait qui ne lui permettent pas de terminer ses marchés et si vous n'étiez pas des ignards et des corrompus vous sauriez qu il ne suffit pas d'etre le moins cher pour gagner un marché il vous suffit de voir la différence de prix entre c19 et les autres soumissionnaires pour vous rendre compte des carences de cette entreprise. et ce que vous ne dites pas bande de corrompus c'est que C19 ne figure pas sur la liste des entreprises devant soumissionner car c'est citap qui y figure et c'est aussi un critére d'élimination. en plus la voix autorisée dans cette affaire c'est la dcmp pourquoi vous n'en parlez pas? heureusement que Macky sall a été Premier Ministre pour ne pas subir ce honteux chantage de ripoux que nous avons decouvert et nous reviendrons dans les jours à venir sur tout ce que C19 a corrompu pour ce battage médiatique honteux et lache

3.Posté par EX AGENT COF le 02/12/2012 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une petite précision pour les seuils et champs d'application des procédures:

Marchés Etat, Collectivites et Ets Publics: 25.000.000 FCFA POUR LES MARCHES DE TRAVAUX,
15.000.000 LES MARCHES DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES,
25.000.000 LES MARCHES DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

Pour les Sociétes Nationales, Sociétes Anonymes ;;;;;;;;;;et des Agences:
50.000.000 FCFA MARCHES DE TRAVAUX
30.000.000 MARCHES SERVICES ET FOURNITURES COURANTES
30.000.000 MARCHES DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

Concernant les DRP, quelque soit le montant n'excedant pas les seuils de marchés il faut une DRP exemple une commande 50.000 francs il faut une DRP

Lire le Decret 2011 1048 du 27 JUILLET 2011

Ya des exceptions comme le carburant , les billets d'avion les Hotels pour assurer l'hebergement etc et surtout les missions diplomatiques et consulaires a l'etranger peuvent faires des acquisitions sans appliquer les procédures prévues par le Code
Le code est disponible sur le portail ARMP

4.Posté par Beta le 02/12/2012 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laissez Mael travailler.

5.Posté par Mbaye LAM le 02/12/2012 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais apporter une contribution par rapport à l'article de la Coordination des Cadres des ADS et ASCNA pour confirmer les faits soulignés dans l'article et dans celui publié dans « l’Enquête » le mardi 27/11/2012 sur les aéroports du Sénégal concernant le marché de Cap Skirring et de Ziguinchor.
A la lecture de ce document, il y’a de quoi se poser des questions sur la réactivité des services de contrôle de l’Etat par rapport à cette situation, notamment la DCMP et l’ARMP.
Car, d’après les réponses apportées par le Directeur Général, il s’agit d’un marché lancé par appel d’offres restreint. En effet, ce mode de passation suppose que les entreprises choisies pour y participer présentent plus ou moins l’expérience requise pour réaliser les travaux ; on verrait mal qu’on choisisse une entreprise de bâtiment participer à un tel appel d’offres.
En plus, les arguments développés par le Directeur Général des ADS, en réponse aux interpellations de l’entreprise C 19, sont plus ou moins légers.
Concernant l’argument expérience, C 19 a présenté des références de travaux similaires comme citées dans ledit article, et apparemment conformes à la nature des travaux demandés.
S’agissant de la capacité financière, il est reproché à C 19 de présenter une attestation de la BIMAO. Alors, la question qui se pose est : est-ce que cette banque fait partie des banques agrées par l’Etat du Sénégal ? Si la réponse est oui, je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à cette entreprise sur le plan financier, puisque qu’elle a respecté les références financières demandées.
L'entreprise SOTRACOM a été attributaire pour un montant total évalué à 4,6 milliards avec une différence de près de 1,5 milliards, par rapport à C 19.
Est-ce qu’un état comme le Sénégal peut se permettre une telle gabegie au vu des arguments développés pour écarter l’entreprise la moins-disant, lesquels arguments ne tiennent pas la route, puisque les deux critères essentiels, à savoir l’expérience et la capacité financière sont respectés par l’entreprise écartée. Ceci est un premier paradoxe qui est relevé dans ce dossier.
Le deuxième paradoxe, plus grave encore, c’est avant que les résultats portant sur l'entreprise choisie ne soient publiés, les aéroports du Sénégal ont ordonné le démarrage des travaux sur les sites, et avant même que la DCMP ne donne son avis, comme indiqué dans l’article.
Si cela s’avère vrai, ne serait-ce que pour cela, la DCMP aurait du casser le marché et ordonner l’arrêt des travaux, ne serait-ce que pour cette entorse à la règlementation, et pour restaurer son autorité. A défaut également, l’ARMP aurait du également réagir, au lieu de se réfugier derrière l’argument consistant à dire que le recours est irrecevable pour non respect de je ne sais quel délai de publication de l’attribution provisoire, car il y’a un enjeu de 1,5 milliards d’économie que l’Etat pouvait faire dans cette affaire, sans que la qualité des travaux ne soit affectée pour les raisons avancées plus haut.
En tout cas, ce dossier n’a pas fini de révéler tous ses secrets, et le Ministre des Transports, et surtout le tout nouveau Ministre de la Bonne Gouvernance ont intérêt et devrait demander des éclaircissements sur cette affaire qui risque de nuire, si ce n’est déjà fait, à la gouvernance vertueuse prônée par le Président de la République, Monsieur Macky SALL. D’autant que certains parlent déjà de pots de vin qui s’élèverait à des centaines de millions.
L'ARMP également, devrait se saisir de cette affaire pour voir de plus près et éclairer l'opinion sur cette nébuleuse.


Signé Mbaye LAM
Quartier Sahm Notaire
B.P 260, Dakar

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image