leral.net | S'informer en temps réel

Les cadres de la CCR de France, mobilises, soutiennent et Accompagnent le président de la république et l’action de Son gouvernement pour un Sénégal émergent

Rédigé le Jeudi 10 Janvier 2013 à 18:53 | | 9 commentaire(s)

La Convergence des Cadres Républicains de France (CCR/France)apporte son soutien et salue la démarche du Président de la République et de son Gouvernement dans sa mission de rupture matérialisée par: l’Engagement à réconcilier l’éthique et la politique, en respectant sa parole et en assurant la bonne gouvernance toujours pour la satisfaction des populations, la concertation avec les différents acteurs pour la résolution des problèmes, illustrée à titre d’exemple, pour ne citer que ceux-là par la baisse des prix des denrées de première nécessité et la résolution de la crise scolaire et universitaire, sauvant l’année scolaire, et en confiant les missions aux experts qui structurent et trouvent des solutions.



Les cadres de la CCR de France, mobilises, soutiennent et Accompagnent le président de la république et l’action de Son gouvernement pour un Sénégal émergent

La CCR de France se réjouit du rôle et du leadership de la diplomatie sénégalaise dans la recherche de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans la sous-région, plus particulièrement pour la résolution du conflit Malien ainsi que la poursuite du dialogue afin de retrouver la paix en Casamance, dialogue qui porte ses premiers résultats avec la libération des soldats sénégalais (7 militaires et un sapeur pompier en retraite) qui étaient détenus en otage pendant plusieurs mois.

La CCR de France appuie le Chef de l’Etat et son Gouvernement à poursuivre jusqu’à leurs termes toutes les procédures engagées en matière d’audits et d’enquêtes sur des ressources et biens mal acquis, sur la gestion des deniers et des comptes publics à tous les niveaux, la lutte contre la corruption et la concussion, l’enrichissement illicite, les malversations et encourage l’audit du fichier des fonctionnaires. D’ailleurs, les premiers résultats de cet audit font état de terribles révélations, 1 323 fonctionnaires fictifs pour un coût de 225 millions de FCFA par mois pour le seul département de Rufisque. Les sénégalais se rendront compte également du crime financier commis par le pouvoir sortant puisque le montant total des biens mal acquis est estimé à plus 2 221 Milliards de FCFA, soit l’équivalent du budget du Sénégal en 2012. Dès lors la CCR de France salue la mise en oeuvre de la bonne gouvernance à travers la transparence, l’assainissement des affaires publiques et l’obligation de rendre compte. Cette volonté se manifeste par la mise en place de la Cour de Répression contre l’Enrichissement Illicite (CREI) et l’Office National Anti-corruption (OFNAC) afin de traduire efficacement en actes l’aspiration commune du Peuple Sénégalais à une gestion saine et à la sauvegarde de l’intérêt public.

La CCR de France appuie le gouvernement à poursuivre son combat et ses efforts pour la réduction du train de vie de l’Etat et la rationalisation des dépenses budgétaires qui ont permis de dégager d’importantes ressources pour assister les populations touchées par la crise alimentaire et de subventionner le prix de l’électricité. Il est important de noter que le Gouvernement du Sénégal a permis en juillet dernier d'éviter une augmentation de l'ordre de 41% du prix du KWH. Cette inflation du prix avait été négociée par l'ancien régime avec les partenaires économiques du Sénégal. Le Président Macky SALL et son gouvernement ont dit NON. La mise en oeuvre des programmes basés sur le Mix Energétique permettra de stopper l’inflation par une politique d’assainissement et de restructuration du secteur énergétique pour le bénéfice des consommateurs Sénégalais. Dans la même optique de réduction des dépenses publiques, la rationalisation des consommations de téléphonie mobile a permis la réduction de la facture à hauteur de 7 milliards sur l’année 2012, soit une économie de 87%.

La CCR encourage le Président de la République et le Gouvernement pour la réussite de la nouvelle politique agricole afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et un développement réel dans ce secteur qui est le fer de lance de l’économie nationale. Cette volonté se manifeste par le soutien de la campagne agricole pour un montant de 169 milliards et par une véritable révolution visant à améliorer l’aménagement des terres, à mécaniser l’agriculture, à former d’avantage les acteurs, à la production de semences de qualité et au développement de la transformation agroalimentaire.

La CCR de France approuve le respect des engagements dans la mise en oeuvre du programme Yonnou Yokuté et la relance de l’économie globale par la mise en oeuvre effective du Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) et du Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP). Dans le même volet et pour la relance de nos entreprises, le Gouvernement a déjà mobilisé 250 milliards pour l’apurement progressif de la dette intérieure. Le Président de la République vient également d’instruire le Gouvernement pour le recensement de toutes les entreprises en difficulté afin de les soutenir.

Dans le domaine social, la CCR de France salue les nombreuses initiatives du chef de l’Etat parmi lesquelles la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales avec la mise en place de la Bourse de Sécurité Familiale d’un montant annuel de 100 000 CFA par famille pour un objectif de 250 000 familles en 2016, la mise en oeuvre effective de la Couverture Maladie Universelle, avec la dotation budgétaire de 10 milliards de CFA devant permettre à chaque sénégalais, quelle que soit sa condition, d’accéder à un minimum de soins ainsi que l’octroi aux personnes vivant avec un handicap d’une Carte d’égalité des chances donnant droit à des services spécifiques, dont la gratuité des soins dans les structures publiques. La CCR de France agrée également la baisse de l’impôt sur les salaires à compter de la fin du mois de janvier 2013, qui se traduira par des gains de 15 000 à plus de 90 000 Fcfa par mois, selon la catégorie salariale ainsi que l’augmentation de 10% des pensions des retraités.


En direction de la Diaspora, les Sénégalais de l’extérieur constatent et apprécient la mise en oeuvre des premières mesures: le passage de 5 à 8 ans de l’âge des véhicules importés, la négociation des billets d’avion (Aller/retour) entre Paris et Dakar pour un montant de 499 € TTC, la suppression du décret sur le surcoût des appels
internationaux entrants, etc..

La CCR de France salue la nomination des personnes issues de la Diaspora à des postes stratégiques et responsabilité (le Ministre de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat, la Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, chargée des Sénégalais de l'Extérieur, le Consul Général du Sénégal à Paris, les ambassadeurs, les Directeurs généraux générales (AIBD, ARTP, etc..). Ces nominations traduisent la considération et la reconnaissance de la Diaspora Sénégalaise et confirment la mise en oeuvre effective et prochaine de cette Diaspora en 15ème Région. A ce propos le Ministre des affaires étrangères et la Ministre déléguée chargée des Sénégalais de l’extérieur travaillent activement pour la concrétisation de la 15ème région. La CCR de France, dans cette optique met toute son expertise et son énergie dans la réalisation de cette région.

Enfin, la CCR de France s’indigne de la sortie récente à travers un journal de la presse locale française de M. Mamadou DEME responsable du parti politique KISSAL Sénégal qui dénonce et fustige les choix stratégiques et Politiques du Président de la République et la qualité des nominations des personnes issues de la Diaspora à des postes de responsabilité. La CCR de France rappelle que les engagements du Président de la République pour la mise en oeuvre de la 15ème région sont intacts. La CCR appelle M. DEME à un esprit républicain, à plus de hauteur et de sérénité et à prendre toutes ses responsabilités pour le maintien de son parti dans la mouvance présidentielle. La CCR de France dénonce avec la plus forte énergie les propos non fondés et non factuels avancés par Mamadou DEME à l’endroit du Président de la République et des personnes nommées à des postes de responsabilité.

La CCR de France est plus que jamais mobilisée pour accompagner le chef de l’Etat et se dressera sur le chemin de toute personne visant à contrer la mise en oeuvre du Yonou Yokkuté ou à offenser le Président de la République et ses choix politiques, économiques et sociaux visant l’intérêt général du Peuple Sénégalais.



Amadou LY
Secrétariat à la Communication, à la Riposte et à la Veille Politique
Convergence des Cadres Républicains de France
Expert en Réseaux, Télécommunications & Systèmes d’Information




1.Posté par jules le 10/01/2013 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit, il nous reste encore beaucoup de travail pour remettre le pays en marche. Courage il va et doit réussir

2.Posté par ELZO le 10/01/2013 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bel article Amadou. Il faut que nous protégeons le président Macky et l'aidons à réussir sa mission et atteindre ses objectifs. D'importants réalisations sont entrain d’être réalisées qui ne sont pas que les audites contrairement à ce la presse sénégalaise nous fait croire.....Ceci doit d’être le combat de CCR!!!

3.Posté par Bakar So le 10/01/2013 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellente contribution en ligne avec le souci de bonne communication de l'action des nouvelles autorités politiques du Sénégal. L'adage dit " bien faire et le faire savoir". Je trouve que l'article de M. Ly résume très bien la situation dans laquelle se trouve le Sénégal à la fin de l'année 2012 ainsi que les perspectives pour l'avenir. Si les chiffres qu'il donnent sont vérifiés (fraude à l'emploi dans la fonction publique d'éducation, montant total des biens mal acquis en cours de traque, volonté de maîtrise de l'inflation à partir des prix du secteur de l'électricité, mise en oeuvre de la bourse familiale de 100 000 F et de la couverture médicale universelle...), cela montre l'importance des enjeux à poursuivre dans la voie choisie par le Président Macky Sall et le gouvernement de Abdoul Mbaye. Il faudrait que les Ministres nommés dans le gouvernement, le premier ministre et le Président de la République conviennent de règles du jeu consistant à reconnaître que chaque ministre dans son domaine de compétences est responsable de ses objectifs et doit rendre compte de résultats qui doivent être consolidés dans le bilan du gouvernement et du P.R. La méthode antérieurement en vigueur dans le système du Wadisme qui consistait pour tout Ministre qui veut durer à son poste à aller chercher à priori les instructions chez le Président ou à recueillir l'aval de son Marabout qui intercéderait auprès du P.R, ne saurait prospérer à l'échelle du fonctionnement d'un Etat moderne, pour autant qu'il veuille rompre avec les pratiques des Républiques "bananières". Le Sénégal mérite d'avoir et peut avoir des Ministres, et au delà d'eux des cadres, des techniciens et autres travailleurs, aux épaules larges, compétents et qui plus est ont les qualités d'intégrité requises ainsi le sens du sacrifice et du bien public. Ces hommes et ses femmes sont présents partout, au Sénégal et à travers la Diaspora. Il suffit de mettre en place les mécanismes appropriés pour les coopter. Le mot d'ordre doit être plus jamais de déprédation du bien public, de moins en moins de népotisme, plus de transparence, de bonne gouvernance et de juste répartition du revenu national. Des politiques publiques et un cadre incitatif pour favoriser l'emploi, la stabilité et la croissance du PIB. Un pays émergent ne peut se faire qu'avec des hommes qui tirent d'autres hommes hors du désespoir. Les hommes (la compétence des hommes devrais dire) faisant la différence. Je salue l'engagement des Cadres de la Diaspora, qui ont leur travail hors des frontières nationales, leurs contraintes de temps et leurs préoccupations quotidiennes, qui s'intéressent à ce point au devenir de leur Pays et de l'Afrique en général, de manière désintéressée, et qui ont la volonté de s'impliquer en s'efforçant d'être le plus objectif possible, d'être force de propositions pour pointer du doigt là le maximum d'impacts sur les populations est attendu (l'emploi, l'éducation, la santé, etc...). D'ores et déjà, il faudra d'avantage de réflexions et de contributions opérationnelles en mobilisant et en fédérant les sections de la diaspora disséminées à travers le monde pour maximiser les bénéfices de la fameuse 15ème région du Sénégal.

4.Posté par Jaaltaa6e le 10/01/2013 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes fiers de vous chers cadres républicains, Macky et toute l'équipe qu'il dirige a besoin de votre appui. L'action du gouvernement de Monsieur Abdoul Mbaye doit être connue par la diaspora et par les sénégalais. pour un Sénégal émergeant. Nos dirigeants ont besoin de l'appui de tous, comme disait l'autre "ne nous demandons pas ce qu'ils pourraient faire nous ? Mais que pouvons nous faire pour eux" ? Courage Amadou gardez le cap

5.Posté par malick le 11/01/2013 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Putain!! tout ça pour être nommé.Quel cadre?tous les gens nommés sont des bi-nationaux sauf tamsir qui est un vrai sénégalais.Tout le reste double-nationalité ou va le senegal.Vous criez pour être entendu.Bientot des manifs vont reprendre pour crier au népotisme!!!

6.Posté par Sagar le 11/01/2013 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les vrais cadres ne sont pas des demandeurs d'emploi et gagnent correctement leur vie dans la Diaspora en général. C'est quoi le problème pour les bi-nationaux. Dois t-on cracher sur les compétences des milliers de sénégalais experts issus de la Diaspora dans tous les domaines parce que simplement ils auraient une double voir triple nationalité? C'est un faux problème. Le sénégal a besoin de toutes les bonnes volontés et des ses citoyens, c'est la citoyenneté sénégalaise qui importe d'abord, les grands payent ne se genent pas pour recruter des experts et compétences sénégalais, pourquoi en faire un problème. La vérité c'est que le Président Macky travaille et redressera ce pays, les biens mal acquis reviendront, les sénégalais travailleront et vivront autrement dans le espect des régles et bonnes pratiques de gestion, de vie commune, de citoyenneté. Très, très bon travail M. LY.
Ton engagement est connu de la Diaspora en France, pour les gens qui te connaissent vraiment.

7.Posté par DIOUF45 le 11/01/2013 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai eu froid au dos quand j'ai lu cette contribution. C 'est un résumé qui permet à quiconque et quel que soit son opinion politique, de comprendre dans quel état se trouve le Sénégal et surtout l'ampleur de la tâche qui attend Macky. Je pense qu'on ne pourra jamais réparer tous les dégats, mais au moins que les Sénégalais comprennent comment on en est arrivé là.
La vérité permettra au Peuple sénégalais de dire plus jamais ça. Les enquêtes doivent aller jusqu'au bout sans haine, ni précipitation. Ceci permettra aux anciens dirigeants, soit de rendre compte, soit de laver leur honneur. C'est la seule façon de retrouver un Sénégal reconcilié et apaisé afin de se mettre au travail.

8.Posté par DIOUF45 le 11/01/2013 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai eu froid au dos quand j'ai lu cette contribution. C 'est un résumé qui permet à quiconque et quel que soit son opinion politique, de comprendre dans quel état se trouve le Sénégal et surtout l'ampleur de la tâche qui attend Macky. Je pense qu'on ne pourra jamais réparer tous les dégats, mais au moins que les Sénégalais comprennent comment on en est arrivé là.
La vérité permettra au Peuple sénégalais de dire plus jamais ça. Les enquêtes doivent aller jusqu'au bout sans haine, ni précipitation. Ceci permettra aux anciens dirigeants, soit de rendre compte, soit de laver leur honneur. C'est la seule façon de retrouver un Sénégal reconcilié et apaisé afin de se mettre au travail

9.Posté par ba oumar mamadou le 12/01/2013 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un commentaire digne d'un cadre qui gagne bien sa vie en france qui est a l'abrit du besoin , mais qui a des soucis pour le developement de son pays mr ly les chiens aboient et la caravane passe suivez votre esprit republicain, le monde a bien vu ce que l'ancien régime a bien fait a ce pays en détournant tous le patrimoine qui était destiné a la population.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image