leral.net | S'informer en temps réel

Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont adopté les APE - Par Mamadou Sy Tounkara

Le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 16 juillet 2014 comporte cette mention : « au titre de son agenda, le président de la République a évoqué sa participation au 45ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, qui a été marqué, entre autres, par l’adoption des Accords de partenariat économique (APE). »


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Juillet 2014 à 18:51 | | 5 commentaire(s)|

Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont adopté les APE - Par Mamadou Sy Tounkara
L’Union européenne (UE) aura ainsi gagné son pari de faire passer ces APE malgré toutes les oppositions, populaires, intellectuelles et politiques. Ces accords entraînent la suppression immédiate des droits de douane sur les produits originaires des pays signataires entrant dans l'UE et la suppression progressive des droits de douanes sur les produits originaires de l'UE lors de leur entrée dans les pays signataires. En outre, il est prévu l'interdiction de l'augmentation ou de la création de droits de douanes à l'importation, l'interdiction de quotas d'importation ou d'exportation, la suppression progressive des subventions à l'exportation des produits agricoles issus de l’UE. Très clairement, ces accords commerciaux de libre-échange ne sont pas dans l’intérêt des pays africains car les rapports de force sont inégaux et les gains essentiellement du côté européen. Aucun de nos produits ne peut concurrencer ceux de l’UE.

Pourtant, même la Délégation parlementaire pour l'UE de l'Assemblée nationale française a adopté à l'unanimité un rapport qui dit expressément être « gravement préoccupée par le fait que la mise en œuvre du libre-échange, malgré les précautions actuellement envisagées par la Commission européenne, entraînera un choc fiscal, agricole, industriel et sur la balance des paiements d'une telle ampleur pour nos partenaires, qu'il pourrait compromettre la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, alors que l'Afrique subsaharienne souffre, dans ce domaine, de retards si inquiétants qu'ils constituent une menace pour la paix et la stabilité internationales ». Par ailleurs, elle estime « que si les négociations se poursuivent dans la même voie, l'Union européenne commettrait une erreur stratégique, politique, économique et sociale à l'égard des pays ACP, qui se paiera par l'effritement d'une relation indispensable à la construction d'un monde plus sûr et plus juste et au rayonnement ainsi qu'au poids de l'influence européenne ». En 2009, le Parlement européen avait émis un avis négatif sur les APE signés par la Côte d’Ivoire en solo.

Pourquoi nos chefs d’Etat ont-ils adopté de tels accords nuisibles pour nous, nos enfants et nos petits-enfants ? Pourquoi ne représentent-ils pas nos intérêts au mieux ?

A ne point en douter, ils ont commis une erreur stratégique, politique, économique et sociale en adoptant ces APE, pour paraphraser le rapport cité plus haut. Les parlements ne doivent pas les ratifier.

Mamadou Sy Tounkara






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image