leral.net | S'informer en temps réel

Les clés du nouveau schéma politique de Macky Sall

A mi-mandat, Macky Sall manœuvre fort pour sa réélection lors de la prochaine Présidentielle. En plus des projets qu’il a lancés pour étoffer son bilan, le président de l’Alliance pour la République (Apr) a défini les contours de la nouvelle coalition qui devra porter sa candidature.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Octobre 2014 à 16:27 | | 2 commentaire(s)|

Les clés du nouveau schéma politique de Macky Sall
C’est maintenant fini. Le projet est ficelé. Le schéma arrêté. Il ne reste que sa mise en œuvre. La réflexion autour de la réélection de Macky Sall en 2017 ou 2019 a été longue, mais ses conseillers politiques ont pu accorder leurs violons sur la meilleure stratégie à dérouler pour y arriver. Mieux, la task-force politique du président de l’Alliance pour la République (Apr) a été plus ambitieuse. C’est un véritable plan politique, résolument inscrit dans la perspective de 2035 qui est tracé. Une manière pour les «apéristes» de coller à la finalisation de tous les projets répertoriés dans le Plan Sénégal émergent (Pse). Document qui concentre les grandes lignes de la vision politico-socio-économique des autorités actuelles pour le Sénégal.

Séminaire de Benno bokk yaakaar le 18 octobre au King Fahd Palace

Ce plan impose des mutations politiques majeures. D’ailleurs, les premiers jalons de cette recomposition politique annoncée ont été posés la semaine dernière, à travers les rencontres initiées par le chef de l’Etat avec ses alliés de Macky2012 et de Benno bokk yaakaar. Les travaux se sont poursuivis hier, avec la réunion du groupe de travail mis en place pour préparer le séminaire de Benno bokk yaakaar (BBY) prévu le 18 octobre au King Fahd Place (Kfp). Ce conclave sera présidé par le Président Macky Sall. Le format de la rencontre est déjà validé. Chaque entité membre de BBY sera représentée par deux plénipotentiaires. Il est attendu à cette rencontre environ deux cents participants.

Dans le schéma de Macky Sall, la dissolution de BBY ou son affaiblissement ne sont pas envisagés. Au contraire, au nom de la stabilité politique dans la majorité présidentielle, les conseillers politiques du chef de l’Etat sont pour que la coalition soit maintenue le plus longtemps possible et qu’elle aille le plus loin possible. Seulement, la survie de BBY nécessite qu’elle soit écartée de la perspective de la prochaine Présidentielle, en raison des prétentions et autres ambitions de certains de ses membres de présenter un candidat à la succession de Macky Sall. C’est le cas avec le Parti socialiste (Ps).

Extinction de Macky2012 et mise en place d’une nouvelle coalition

Benno bokk yaakaar sera maintenu, mais sa «force» sera affectée par une éventuelle saignée. Certains groupes politiques qui la composent seront dans l’obligation de faire un choix. C’est celui d’accompagner Macky Sall en 2017 ou de lui faire face. Aux alliés qui auront décidé de soutenir la candidature de Macky Sall à la prochaine Présidentielle, un nouveau cadre leur sera proposé. Il va se décliner sous la forme d’une grande alliance. Qui va naître des flancs de la coalition Macky2012. Cette structure qui avait porté la candidature de l’actuel chef de l’Etat en 2012 va vers l’extinction. La proposition sera faite lors du séminaire prévu le 11 octobre prochain et qui devra être présidé, sauf indisponibilité, par le Premier ministre, Mahammad Dionne. Les contours de ce large rassemblement autour du chef de l’Etat seront ébauchés, en accord avec tous les alliés qui s’y reconnaîtront. Déjà, l’on annonce une adhésion massive de membres de BBY à ce projet.

Un projet longtemps mûri

Ce schéma de Macky Sall n’est pas nouveau. L’idée avait été ébauchée depuis plus d’un an. Le laboratoire politique de l’Apr y a longtemps travaillé, avant de donner des avis, qui sont en train de se matérialiser par des actes sur le terrain. Au mois de juin 2013, le patron de l’Apr avait déjà donné mission à ses conseillers politiques de réfléchir sur «une nouvelle charte d’alliance avec les groupes politiques qui l’accompagnent. Cette charte est soumise à la signature d’un pacte de fidélité, pour donner à la nouvelle coalition un cachet plus formel. Selon les souhaits de Macky Sall, les membres de l’alliance devraient souscrire à la dynamique unitaire dans la nouvelle coalition». (Voir l’Observateur n°2920 du samedi 15 & dimanche 16 juin 2013). La cadence de cette mutation politique s’était accélérée avec la création d’un large rassemblement qui devrait porter le nom de l’Alliance pour la majorité présidentielle (Amp). Une structure qui n’avait pas été formalisée. (Voir l’Observateur n°3054 du mardi 26 novembre 2013). L’heure de sa mise en œuvre a ainsi bien sonné.

L'Observateur






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image