leral.net | S'informer en temps réel

Les députés sénégalais au ‘’travail’’ ! Par Ababacar Fall-Barros


Rédigé par leral.net le Dimanche 21 Décembre 2014 à 22:33 | | 2 commentaire(s)|

Les députés sénégalais au ‘’travail’’ ! Par Ababacar Fall-Barros
Est-ce que, chers concitoyens, vous avez regardé les images de la Rts, concernant le reportage des ‘’débats’’ à l’Assemblée Nationale, lors du vote de la loi de finances 2015, appelée budget général ?

En tous cas, elles étaient tellement insoutenables, que le réalisateur a du être peiné pour les monter. Car les gros-plan-photos, prenaient le dessus sur le balayage furtif (selon le jargon), de la salle. Celle-ci était quasi désertique, certains députés étaient affalés sur leurs fauteuils, comme pressés d’en finir.

Très franchement, est ce que ces Messieurs méritent les émoluments, 4X4, carburant, téléphone, fonds politiques etc. dont ils bénéficient ? Combien de salle de classes sécurisées pourrait-on construire avec les salaires de 50 postes budgétaires de députés défalqués de l’effectif actuel ? Cela pour supprimer beaucoup de ces honteuses classes en hutte de paille.

Cette situation, montre qu’il convient d’engager la bataille pour que le statut de député et le mandat parlementaire, soient revus très sérieusement. Car trop, c’est trop !

Nous avons toujours soutenu que si l’indemnité de session avait été conçue à la place du salaire, que la fonction de député comme un sacerdoce, on ne se retrouverait pas devant une situation pareille. On n’assisterait pas à des bagarres parfois sanglantes, lors des investitures dans les partis politiques, regardés comme des entreprises affairiste.

Tous ceux qui militent pour ‘’l’approfondissement de la démocratie’’, non pas dans le sens de se remplir les poches, mais dans celui de la moralisation réelle de la vie politique au Sénégal, tant souhaitée par les démocrates et les citoyens honnêtes, doivent se mobiliser pour que cesse cette dérive qui est en cours dans notre pays. C'est-à-dire payer des gens à ne rien faire.

Or, en matière de gestion de nos finances publiques, le payement doit se faire après service fait. Or, tout le monde constate que nos députés n’effectuent un travail qui nécessite leur rétribution.

Tous les documents que l’on discute, sont ‘’usinés’’, non par les ministres du gouvernement, mais par les techniciens des départements ministériels et de ceux du ministère de l’économie et des Finances.

Les députés sont quasiment dépossédés de toute initiative, en matière de proposition de dépenses, si celle-ci n’est accompagnée de propositions de recettes correspondantes.

Ensuite, on est effaré d’entendre un député tancer un ministre, au sujet des manquements notés dans son département, alors que c’est le Parlement qui doit lui donner les moyens.

Alors, le député abat quel travail qui lui confère le traitement précité ? Peut-être des Assisses (bis) pourront y répondre ?


Dakar, le 20 décembre 2014
Ababacar Fall-Barros
Ancien conseiller municipal
Ancien contrôleur de gestion à la Direction du Budget au
Ministère des Finances






Hebergeur d'image