leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Les derniers instants d'Al Amine sur terre, racontés par ses "chambellans"

Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine a passé les derniers jours de sa vie sur terre à lire le Coran et à invoquer les noms de Dieu et du Prophète Mouhamed (Psl).


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Septembre 2017 à 12:42 | | 0 commentaire(s)|

Les derniers instants d'Al Amine sur terre, racontés par ses chambellans
Les derniers instants d'Al Amine sur terre, racontés par ses chambellans
Ibrahima Kouadio, Assistant personnel du Khalife: Le Khalife répétait sans cesse le nom de Dieu

"Le Khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, a vécu ses derniers instants dans la dignité. Quand il quittait ce bas monde, j'étais là présent. Il était digne, très digne d'ailleurs. Homme de Dieu, il est parti sans souffrir. Allah m'a fait cet honneur et ce privilège d’être à ses cotés, à cet instant. Il invoquait sans cesse, le nom de Dieu, répétant : "Allahou Akbar !Allahou Akbar ! Allahou ma sali allah Seydina Mouhamed (Psl)." Il invoquait aussi le le nom du Prophète Mouhamed (Psl).

Durant les derniers moments de son existence, il lisait beaucoup le Saint-Coran. Il était préparé à ce jour. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine était un être d'une autre dimension. Il a façonné notre éducation. Je suis devenu musulman par son entremise. Il nous a appris à adorer Dieu, à être de vrais croyants. Il nous exhortait toujours à suivre le droit chemin. Le Khalife était un homme droit. Un homme juste. Un homme de vérité. Il nous préparait à ce jour. Il était malade. Mais nous avons su garder ce secret jusqu'au moment de sa disparition."

Moussa Ndao, Chambellan du Khalife: "Al Amine se consacrait de plus en plus à la méditation"

"J'étais avec lui dans ses champs à Boulel (Kaffrine. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine savait qu'il ne vivrait pas encore plus longtemps. Il nous disait toujours que dès qu'on vous appelle par le nom de Khalife général, cela veut dire que vous avez déjà un pied dans la tombe. Avec la disparition de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy, il savait qu'il ne passerait plus longtemps sur terre. Il le manifestait dans son vécu de tous les jours, dans les actes, qu'il posait. Il posait des actes, indices et signes, mais nous lui disions toujours que nous avions encore besoin de lui pour qu'il nous accompagne. Mais Serigne Abdoul Azie Sy Al Amine savait qu'il allait partir. Il se consacrait de plus en plus à la méditation.

Pathé Diop, Chambellan du Khalife: "Il était toujours en retrait dans ses appartements"

"Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine est un être exceptionnel. Il avait une claire conscience de l'héritage laissé par son grand-père. Il nous exhortait en tout temps et en tout lieu, de préserver ce legs. Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine était un homme rigoureux. Il ne tolérait aucun manquement à ses chambellans. Il ne se reposait jamais. Nous n'avions ni le temps de boire ni de manger. On était à ses cotés, sans répit. Un jour, il nous a dit qu'il allait bientôt partir. Je lui ai dit que nous avons besoin de lui pour qu'il nous éclaire la voie. Il ne craignait pas la mort. Pendant les derniers moments de sa vie, il était toujours en retrait dans ses appartements.

Chapelet entre les mains, il priait. Quand j'entrais dans la pièce, je le trouvais en train de lire le Coran. Lors de ses derniers instants, il s'adonnait à l'adoration de Dieu. J'ai toujours été avec lui. Je l'ai quitté seulement le jour où il a été inhumé. Quand il était alité, il passait ses journées dans la chambre avec Ibrahima Kouadio, Malick Sy, Malick Faye et son fils, Cheikh Tidiane Sy. Quand je suis venu le jeudi (veille de sa mort), on a compris qu'il était en train d'effectuer le dernier voyage. Ce jour, personne n'a mangé. En vérité, depuis la Tabaski, il ne se sentait pas bien."

L'Observateur