leral.net | S'informer en temps réel

Les deux gros titres de la presse de ce samedi 12 novembre: la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias et le match des "Lions" en tête d’affiche


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Novembre 2016 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

"Le Populaire" barre l’information à sa une avec ce titre, l’immunité parlementaire du député socialiste levée, l’assemblée livre Barth à la justice.

Le journal indique que 62 députés ont voté pour, 14 contre et 4 se sont abstenus. Levée de son immunité parlementaire, l’Assemblée livre Barth au procureur, titre "L’Observateur".

Et à la une de La Tribune, l’immunité parlementaire du maire de Sacré-Cœur levée, 62 voix et Barth est « déshabillé » "L’AS" retient que suite à la levée de son immunité parlementaire, Barthélémy Dias paraît bien dépouillé.

Le Quotidien retient que son immunité parlementaire levée, Barth se retrouve désarmé devant le juge. Le journal lui donne la parole et Dias fils déclare, « personne ne pourra prouver que j’ai tué Ndiaga Diouf ».

D’ailleurs, "Enquête" à sa une titre, Barth plaide non-coupable. Le journal indique qu’il a déclaré que « tirer ne veut pas dire tuer ». Tout en rappelant que lors de la révolution pour le départ de Wade de la tête du pays, 17 morts ont été dénombrés et il n’y a eu aucun procès sur les 16 autres personnes tuées.

"WalfQuotidien" de son côté, titre à sa une, son immunité parlementaire levée, Barthélémy Dias traîne Wade, Ousmane Ngom et Macky à la barre. Il soutient ainsi qu’ils devront venir témoigner la vérité. "Jour-J Infos" concernant la levée de son ’immunité parlementaire, décrypte à sa une les deux grosses erreurs de Barthélémy Dias et parle alors de graves erreurs qu’il a commises, guidé par sa fougue.

Dans ce même journal, le père de Ndiaga Diouf, la victime présumée de Barthélémy Dias exprime son indignation, ainsi Alioune Diouf déclare-t-il « Barthélémy Dias a tué mon fils pour se cacher derrière une immunité ».

La Tribune rapporte la réaction courroucée de Maître El Hadj Diouf, avocat de Barthélémy Dias qui déclare que « l’Assemblée est instrumentalisée ». Mieux encore, l’avocat soutient dans Enquête que « Ndiaga diouf n’a pas été tué à la mairie ».

Sur cette affaire, "Libération" fait des révélations à sa une avec ce titre, attaque contre la mairie de de Mermoz Sacré Cœur, le vrai visage du commanditaire et des seconds couteaux.

Selon le journal, le donneur d’ordres était Abdoulaye Diène alors membre de la sécurité du Président Wade. Libération explique également comment la sûreté urbaine a démasqué les « superviseurs » de l’attaque qui ont balancé Diène.

Justice encore, Le Populaire écrit que condamné pour le meurtre de sa copine, Cora Mbengue va passer 30 ans en prison en Italie. Le journal explique que les faits se sont déroulés en 2014, il avait alors planté plusieurs coups de couteau à sa compagne qui voulait la quitter.

Autre titre dans la presse, "Le Quotidien" à sa une revient sur la lettre de l’opposition au chef de l’Etat et titre, Pas de Manko. Le journal explique que la coalition de l’opposition est divisée sur la question car certains membres de ce regroupement y voient une certaine reculade après la marche réprimée du 14 octobre dernier.

Alors que d’autres trouvent que la tradition voudrait que Gakou et compagnie attendent plutôt que le chef de l’Etat prenne l’initiative de les saisir comme l’avaient fait ses prédécesseurs.

Le Président de la république est précisément à la une de l’AS qui à sa une écrit qu’à Washington, Macky Sall est doublement honoré. Le journal indique en effet qu’il y a été décoré du prix du leadership au sein de la CEDEAO

Sur un autre plan, Sit in, fermeture des officines de 8 heures à 15 heures, hier, jour de colère pour les pharmaciens, titre Enquête. Lors de la journée d’actions contre l’insécurité, les pharmaciens réussissent leur démonstration, renseigne Le Populaire. "Le Quotidien" ajoute que contre l’insécurité et les médicaments frauduleux, la colère monte chez les pharmaciens.

Par ailleurs, "La Tribune" évoque une panique dans les ménages avec le poisson qui devient introuvable. Et donc, après le riz et le sucre, c’est au tour du poisson de se faire de plus en plus rare dans les marchés de la capitale.

En sport, football, éliminatoires du mondial 2018, Afrique du Sud-Sénégal aujourd’hui à 13 h, les « Lions » en chasse, titre à sa une "L’Observateur". Le journal donne la parole au coach de l’équipe Aliou Cissé qui déclare, « nous n’avons rien à craindre ». "Le Populaire" écrit que les « Lions » jouent la première place.

Selon le journal, l’équipe d’Aliou Cissé est en quête d’une victoire sur l’Afrique du Sud pour se détacher en tête du peloton. Justement l’AS rappelle que pour le match d’aujourd’hui, les « Lions » ont besoin d’une victoire pour se rapprocher de Russie 2018. En somme gagner et prendre le large ainsi que l’écrit Jour-Infos.

Toutefois, "WalfQuotidien" appréhende un match piège pour « les Lions » face à l’Afrique du Sud avec un sursaut d’orgueil des Sud-africains. Comme un cheveu dans la soupe, cette sortie de l’international Sénégalais Demba Bâ sur la chaîne française SFR Sport, reprise par L’Observateur, il soutient dans ce journal qu’il y a de la jalousie dans le vestiaire des « Lions ».

Source: leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image