Leral.net | S'informer en temps réel



Les effets ravageurs du manque de sommeil expliqués dans cette infographie !

le 27 Novembre 2014 à 18:41 | Lu 224 fois

Les effets ravageurs du manque de sommeil expliqués dans cette infographie !
Sur le long terme, le manque de sommeil est dangereux. Qu’il soit volontaire ou pas, un nombre d’heures de sommeil insuffisant par nuit a des effets néfastes sur le corps humain. L’an dernier, une étude a révélé que lorsqu’on dort seulement six heures par nuit pendant une semaine, ça nuit à 700 de vos gènes.
 
Voici une infographie ainsi que des explications sur les effets ravageurs du manque de sommeil sur votre organisme, et ce, même après une seule nuit :


 
Après une seule nuit :
 
- Vous mangez plus et plus gras.
Des études ont démontré un lien entre un manque de sommeil à court terme et une tendance à manger de plus grosses portions avec une préférence marquée pour les aliments riches en calories et en glucides, donc les aliments gras.
 
- Vous avez plus de risques d’accidents de la route.
Six heures ou moins de sommeil par nuit multiplient par trois le risque d'un accident de la route. De plus, même une seule nuit de mauvais sommeil nuit à votre coordination oeil-volant.
 
- Votre apparence n’est pas au mieux, pas plus que votre sociabilité.
Une étude a démontré que les personnes qui manquaient de sommeil étaient moins attirantes et se disaient plus tristes. Une autre étude a prouvé que les gens qui se disent épuisés sont plus difficiles d'approche.
 
- Vous êtes plus susceptible d’attraper un rhume.
Le repos est la base d’un système immunitaire en bonne santé. Une étude a démontré que le fait de dormir moins de sept heures par nuit pouvait amener à un risque de rhume trois fois plus élevé.
 
- Vous perdez de la masse cérébrale.
Une récente étude menée sur 15 sujets masculins a montré qu’après une seule nuit sans le sommeil nécessaire, on pouvait détecter des signes de perte de masse cérébrale. Un constat possible grâce à la mesure dans les niveaux sanguins de deux molécules qui augmentent habituellement après une lésion cérébrale.
 
- Vous devenez plus émotif.
Dans une étude de 2007, des chercheurs ont utilisé l'IRM pour démontrer qu’à la suite d’une perte de sommeil, les centres émotifs du cerveau étaient 60% plus réactifs.
 
- Votre concentration est compliquée, vous pouvez avoir des problèmes de mémoire.
L'épuisement vous fait perdre votre capacité à se focaliser et peut provoquer des pertes de mémoire, ce qui pourrait expliquer pourquoi nous égarons souvent nos objets personnels après une mauvaise nuit de sommeil.
 
Après un certain temps :
 
- Vos risques d’AVC sont multipliés par 4.
Les résultats de plusieurs recherches indiquent que moins de six heures de sommeil par nuit pour des personnes d'âge moyen et d'âge mûr aggravent considérablement les risques d'un AVC.
 
- Vos risques d’obésité augmentent.
Dormir moins de six heures par nuit génère des changements dans les hormones qui contrôlent l'appétit. Une autre étude a quant à elle démontré que les gens qui manquaient de sommeil pendant cinq nuits consécutives avaient pris environ un kilo, probablement à cause de leur grignotage nocturne.
 
- Vos risques pour certains cancers peuvent augmenter.
Les chercheurs ont trouvé une corrélation entre l'apnée du sommeil et le risque de contracter un cancer de tout type. De plus, une étude a établi un lien possible entre le manque de sommeil et les cancers du sein agressifs.
 
- Votre risque de faire du diabète augmente.
Une étude de 2013 a démontré que trop peu de sommeil était lié à tout un éventail de maladies chroniques, incluant le diabète de Type 2.
 
- Votre risque de maladie cardiaque augmente.
Le manque de sommeil chronique a été associé à l'hypertension artérielle, à l'athérosclérose (des artères bloquées par le cholestérol), aux insuffisances cardiaques et aux infarctus.
 
- Votre nombre de spermatozoïdes est réduit.
Une étude portant sur 953 jeunes hommes du Danemark a démontré que ceux qui présentaient des troubles du sommeil avaient une concentration de spermatozoïdes inférieure de 29%.
 
- Votre risque de décès augmente.
Une étude portant sur 1741 personnes pendant sur 10 ans a démontré que ceux qui dormaient moins de six heures par nuit présentaient un taux de mortalité significativement plus élevé.

 
Bref, vous avez assez lu pour aujourd'hui. Allez, au lit !


Plus de Télé
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 23:54 Selfie version singe, appréciez!!