leral.net | S'informer en temps réel

Les enseignements de la visite du Président en Casamance


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Février 2015 à 11:25 | | 0 commentaire(s)|

Les enseignements de la visite du Président en Casamance
Le Président de la République du Sénégal, son Excellence le Président Macky Sall vient de boucler une visite économique et politique pendant une semaine dans la Casamance naturelle constituée par les trois Régions que sont Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. Après un accueil chaleureux et coloré, l’heure est venue de tirer un bilan de cette visite qui a permis au Président d’évaluer, de partager et d’échanger avec les populations sur sa vision en général du Plan Sénégal Emergent mais aussi de déterminer en particulier la place spéciale qui revient à la Région naturelle de la Casamance dans ce Plan.

Au plan politique, l’impressionnante et exceptionnelle mobilisation des populations dans toute la Casamance permet de penser à une adhésion sans réserve à la vision du Président et que l’espoir est permis de pouvoir compter sur une base électorale acquise d’avance en perspective des échéances électorales de 2017. Il est évident que le candidat Président a pris une longueur d’avance sur les autres concurrents potentiels qui viendraient se jeter dans la bataille.

Le Président a l’avantage de mettre en œuvre son programme de développement du Plan Sénégal Emergent, mais aussi d’achever les chantiers de son prédécesseur en les mettant dans son compte sans même jeter un regard dans le rétroviseur : la continuité de l’Etat oblige. C’est peut être cela qui explique la sortie amnésique du Président Abdoulaye Wade. Complètement désarmé, en proie à un trouble existentiel qui pourrait évoluer rapidement et dangereusement vers la folie si son entourage ne prend pas les dispositions idoines pour éviter cette éventualité préjudiciable à l’image de notre démocratie et à la stabilité de notre Pays.

Le Président Abdoulaye Wade a choisi de lâcher sa flèche mystique et empoisonnée au moment où le Président de la République du Sénégal est dans le cœur du Pakao, contrée d’origine du grand-père maternel de Abdoulaye Wade. Le tireur d’élite Abdoulaye Wade a oublié que le Pakao l’a rejeté et banni comme un digne et authentique descendant de cette tribu des Dabo de Oudoucar depuis que lui-même a avoué appartenir à la secte obscure des francs-maçons. Abdoulaye Wade ayant raté sa cible, la cité religieuse du Pakao confirme ainsi sa réputation de la cité la plus mystique du Sénégal où la sécurité de l’étranger, considéré comme un Roi, est assurée à près de 80%.

En vérité, le Président Abdoulaye Wade a toujours considéré les sénégalais comme ses esclaves à lui et lui même esclave de sa femme et de Karim. Quand il était aux commandes le Président Abdoulaye Wade a déshabillé et dépouillé l’Etat de ses attributs mythiques les plus chers et les plus précieux ; la vision et la conception de Abdoulaye Wade de l’Etat peut se résumer dans cette formule « Pas d’Etat, Moi l’Etat ». Les fondamentaux de l’Etat républicain et souverain, complètement dévoyés par le régime de Abdoulaye Wade, sont entrain d’être reconstitués par le Gouvernement du Président Macky Sall élu démocratiquement dans le cadre légal des Lois et Règlements votés par l’Assemblée Nationale.

Nous sommes devant une situation gravissime où l’Etat a l’obligation d’agir en prenant des mesures qui s’imposent pour faire respecter la Loi et l’ordre républicain. Aucun compromis, aucun chantage ne sauraient être accepté dans notre Pays pour mettre un citoyen au dessus de la Loi. Pourquoi l’Assemblée ne prendrait pas l’initiative de proposer un Projet de Loi pour destituer M. Abdoulaye Wade du titre d’ancien Président ?

L’évolution de la situation politique nationale devrait convaincre le Président Macky Sall pour renforcer la coalition Bennoo Bokk Yakaar autour de sa candidature. Dans ma dernière contribution au débat politique, j’ai suggéré que le Président quitte la Présidence de l’APR pour se mettre au dessus de la mêlée dans le Bennoo Bokk Yakhaar qui pourrait se muer en Bennoo Bokk Liguey concept qui cadre mieux avec la vision d’homme d’actions du Président de la République.

Quand au bilan économique à Sédhiou, il faut se féliciter du Programme Triennal d’Investissements Prioritaires (PIP) avec une enveloppe de 200 milliards pour réaliser 15 projets phares. Certains diront une goutte d’eau dans la mer. Il est vrai que le montant est insuffisant et le Président lui-même le reconnait. De l’avis général, un pas important est fait dans la direction du désenclavement de la Casamance. Les infrastructures routières (le pont de Marsassoum et le bitumage de la boucle du Boudhié), les équipements sociaux (Hôpital, écoles, bâtiments administratifs), l’érection de Sédhiou en pôle aquacole et l’intensification des réalisations entamées dans le DAC de Séfa, la réhabilitation des Journées Culturelles de Sédhiou sont les importantes décisions du Conseil des Ministres décentralisé tenu dans la Salle Paul Lauridant de la Mairie de Sédhiou le 25 février 2015.

Sédhiou a vécu son Conseil des Ministres décentralisé : le démarrage effectif des travaux est attendu très prochainement et les inaugurations des réalisations avant 2017. D’ici là, veillons à mettre tout en œuvre pour consolider les acquis de la bonne direction prise dans le processus de paix permettant de construire la « Casamance de tous les possibles dans un Sénégal Unis et Prospère».


Mamadou Daffe

Enseignant à la retraite

Président du GADEF

Domicilié à Sédhiou






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image