leral.net | S'informer en temps réel

Les étonnantes propositions reçues par Arsène Wenger

Arsène Wenger est un entraîneur toujours autant courtisé. Bien que totalement dévoué à Arsenal, il reçoit des propositions surprenantes et alléchantes. En vain.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Juillet 2012 à 10:16 | | 0 commentaire(s)|

Les étonnantes propositions reçues par Arsène Wenger
« Contrairement à ce que vous dîtes, Didier Deschamps était mon premier choix ». Hier, lors de la conférence de presse de présentation du nouveau sélectionneur de l’équipe de France, le président de la FFF Noël Le Graët a souhaité remettre les pendules à l’heure sur les éléments qui l’ont poussé à choisir l’ancien entraîneur de Marseille. Plusieurs médias français ont en effet annoncé que la première intention de Le Graët était de nommer Arsène Wenger, si l’Alsacien était prêt à cumuler son poste à Arsenal avec celui de sélectionneur.

Malgré le démenti du président de la 3F, Le Parisien persiste et signe aujourd’hui et continue d’affirmer que Wenger était bien la solution numéro 1. Être courtisé par une sélection nationale, voilà qui devient une véritable habitude pour l’entraîneur français d’Arsenal, régulièrement annoncé dans le viseur de l’Angleterre à chaque changement de sélectionneur. Toutefois, on peut s’étonner de certaines pistes relayées par le journal francilien. Ces dernières semaines, le technicien de 62 ans aurait été approché par la fédération russe, qui cherche un successeur à Dick Advocaat après un Euro gâché bêtement.

Mais surtout, Wenger aurait décliné une offre de la fédération… brésilienne ! Il se serait en effet vu proposer le poste de sélectionneur du Brésil, alors que Mano Menezes peine à donner une véritable identité de jeu à la Seleção. Avec le Mondial 2014 à domicile en ligne de mire, c’est tout le Brésil qui s’inquiète l’état de sa sélection, remplie de jeunes joueurs pleins de talent (Neymar, Ganso, Lucas, Oscar et bien d’autres) mais loin d’afficher un visage rayonnant (2 défaites lors des 2 derniers matches face au Mexique et l’Argentine). Malgré le prestige du poste, Wenger a dit non, toujours concentré sur son travail à Arsenal, où son contrat ne prend fin qu’en 2014.

Aurélien Léger-Moëc






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image