leral.net | S'informer en temps réel

Les fêtes musulmanes peuvent être célébrées à l’unisson, grâce à l’astronomie

L’astronomie peut aider la communauté musulmane du Sénégal à s’entendre sur les dates de célébration de ses fêtes, le début ou la fin du jeûne, si les chefs musulmans font preuve d’unité et collaborent avec les astronautes, a indiqué samedi le président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (ASPA), Maram Kaïré.


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Juillet 2015 à 15:17 | | 1 commentaire(s)|

L’astronomie peut aider la communauté musulmane du Sénégal à s’entendre sur l’apparition du croissant lunaire, à célébrer les fêtes et à jeûner à la même date, si les chefs musulmans font preuve d’unité et collaborent avec les astronautes, a indiqué samedi Maram Kaïré, le président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (ASPA).

"L’astronomie peut limiter les erreurs [de calendrier]. Sur la base de ses prévisions, on peut faire de l’observation lunaire", a dit M. Kaïré en marge d’une conférence du
Forum des savoirs et des valeurs sur l’observation
de la lune, à Dakar.

"Nous essayons, au sein de notre association, de donner des outils permettant aux chefs religieux de prendre des décisions (…) Notre rôle, c’est d’apporter les outils mathématiques nécessaires aux autorités religieuses, pour réduire les erreurs" de calendrier, a-t-il expliqué.

Depuis plusieurs décennies, la communauté musulmane sénégalaise entame le mois du jeûne et le termine en rangs dispersés, à plusieurs dates, en raison de divergences de vue sur l’apparition du croissant lunaire.

Cette année, la Communauté musulmane de Dakar (CMD), la famille "omarienne" et plusieurs familles religieuses ont entamé le ramadan le 17 juin, sur la base d’une information faisant état de l’apparition du croissant lunaire, la veille, au soir, dans plusieurs contrées du Sénégal et des pays de la sous-région.

La majorité des musulmans sénégalais a entamé le jeûne le 18 du même mois, en suivant les conseils de la Commission nationale de concertation et d’observation sur le croissant lunaire (CONACOC).

Les astronautes ne peuvent pas, par les données qu’ils fournissent aux chefs religieux, arriver à harmonier le calendrier des fêtes musulmanes (Aïd-el fitr, Aïd-el-kébir, etc.), selon Maram Kaïré.

Les chefs musulmans doivent s’entendre, a-t-il souligné.

"Il faut s’attendre, jeudi prochain, à ce que la lune ne soit pas visible à l’œil nu (… ). Jeudi, on ne pourrait pas apercevoir la lune à l’œil nu, dans nos contrées", a-t-il signalé.

"Vendredi 17 juillet, la lune va rester pendant 64 minutes dans le ciel. Si les gens veulent une observation visuelle claire, vendredi, ils doivent se mettre dans un endroit dégagé", a-t-il ajouté.

La communauté musulmane sénégalaise va célébrer la fête de l’Aïd-el-fitr ou Korité – qui marque la fin du ramadan - lorsque le croissant lunaire fera son apparition, probablement vendredi ou samedi.

APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image