leral.net | S'informer en temps réel

Les gourous de Macky Sall ou de la décrépitude de l’intelligence politique


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Mai 2015 à 08:55 | | 6 commentaire(s)|

Les gourous de Macky Sall ou de la décrépitude de l’intelligence politique
En dressant le premier bilan d’étape de sa tournée, notre leader le Président Idrissa Seck s’est attiré les foudres des gourous de Macky Sall très allergiques à la vérité.

Loin de la guerre froide que se livrent la coalition BENNO BOKK YAKAAR, le Rewmi fidele a sa volonté de ne pas s’aligner sur la tromperie et a la contre vérité a dépeint à travers des illustrations concrètes, la réalité inquiétante, et la situation alarmante que vivent les populations du Nord - EST au SUD - EST du Sénégal qui paradoxalement regorgent de potentialités minières, aurifère et concentrent un fort dynamisme transfrontalier .

En ce sens le REWMI pose des débats de fond et non des actes politiciens et exige des réponses à la hauteur des interpellations

Que le bureau du proviseur, celui du censeur ainsi que la salle des professeurs du lycée de Salémata soit réduits à une tente en paille et en plein air démontre une fois de plus l’état désastreux de l’école sénégalaise et l’incompétence du gouvernement à satisfaire les revendications syndicales de même que les bourses des étudiants.

Qu’une santé sans médecin spécialisé, des villes sans eau, sans électricité, des communes sans voies d’accès, des troupeaux de bétail assoiffés et affamés, une agriculture sans matériels agricoles, des infrastructures délabrées, des populations qui peinent à assurer un repas équilibré, une jeunesse sans perspectives, des femmes marginalisées, sans aide n’est qu’une illustration de la situation économique morose du pays, qui est la traduction d’un manque de vision et de courage politique.

En réalité, il y a la généralisation de la paupérisation et de la précarité au Sénégal qui touche plus de 54% de la population.

Les mesures prises pour palier a cette situation (Bourses de Solidarité Familiale et Couverture Maladie Universelle) sont inadéquates et ressemblent plus a une arme de campagne permanente, l’ACTE 3 de la décentralisation en déstructurant les institutions locales existantes a entraîné la paralysie de tout le système de financement local et d’appui aux plus nécessiteux.

Et le Plan Sénégal Emergent avec tout le brouhaha qui l’accompagne demeure toujours après une année d’existence dans une phase de promotion et non d’application.

Qu’avons-nous comme réponses venant des Aperistes ? Une carence d’arguments qu’ils dissimulent a travers des bassesses, des invectives a l’égard du Président Idrissa SECK et qui fait plus jaillir l’incapacité, l’arrogance d’un Abdou MBOW, l’incompétence du farfelu Luc SARR, la pauvreté intellectuelle d’un Farba NGOM, l’immaturité d’une Thérèse Faye Diouf, le versatile Abdoulaye Wilane obnubilé par son intérêt personnel, une descente dans les caniveaux d’un Abdoulaye Diouf Sarr motivée par une prébende à sécuriser, qui roucoulent dans le langage vulgaire et impropre à la consommation car dénué de tout fondement.

Ainsi nous mettons en garde Macky et ses acolytes qui excellent dans l’invective, la calomnie et l’insulte comme réponse à tout débat technique et économique posé par le Président Idrissa Seck. Car le Macky que nous connaissons depuis l’opposition chez Idrissa Seck traîne beaucoup de casseroles. Mais notre démarche et éthique politique ne nous invitent pas à des débats de personnes car notre seul objectif est de trouver des solutions pérennes aux préoccupations des Sénégalais. Mais la prochaine fois se sera œil pour œil, dent pour dent.

Par conséquent, si avoir le courage de dire la vérité, vous expose à des attaques et insultes de prétendus républicains, alors disons-nous que ces derniers ne connaissent rien de la République.

Car « la République c'est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance, à avoir sa part de souveraineté et le courage de chercher la vérité et de la dire, ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant qui passe. » pour citer Jean Jaurès et tel est le chemin entrepris par Idrissa SECK, et aussi épineux que soit il, le chemin de la vérité, c’est le parcours des justes. Ce parcours impose à tout homme politique, de remplir à l’égard de son peuple trois devoirs fondamentaux :

Un devoir de propositions face aux problèmes à résoudre et d’anticipation des situations par une analyse pointue des réalités économiques, politiques et sociales, à l’intérieur du pays, dans la sous région et sur la scène internationale.

Un devoir d’éthique tant au niveau personnel que dans l’exercice des fonctions politiques de façon à promouvoir la justice sociale, l’égalité des citoyens devant la loi.

Un devoir de vérité, de sincérité dans la circulation de l’information et d’honnêteté par le respect de ses engagements.


JEUNESSES REWMI THIES
Le coordonnateur Ousseynou Guèye






Hebergeur d'image