leral.net | S'informer en temps réel

Les grosses révélations de Serigne Mbacké Ndiaye sur Idrissa Seck


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Mai 2015 à 10:32 | | 65 commentaire(s)|

Les grosses révélations de Serigne Mbacké Ndiaye sur Idrissa Seck
Les sorties fracassantes que faisait le président de Rewmi seraient dues à l'engagement non tenu par Macky Sall qui lui aurait promis de renvoyer Abdoul Mbaye et Amadou Kane, respectivement Premier ministre et ministre de l'Economie et des Finances du premier gouvernement du quatrième président de la République du Sénégal. C'est en tout cas ce qu'a révélé, hier, Serigne Mbacké Ndiaye. "J'étais à Paris pour rendre visite à Abdoulaye Wade. Abdoulaye Wade avait adressé une lettre à Macky Sall pour lui demander de faire tout pour trouver un candidat en 2017. Quand je suis revenu, la première personne que je suis allé voir, c'est Idrissa Seck pour lui dire que cette lettre ne vous est pas destinée, elle est destinée à Macky Sall. Mais, puisqu'elle vous concerne, je vais vous la lire. Il m'a dit : "Si le vieux parle, jëf mo ci dess". Il m'a dit : "Laisse-moi aller voir Macky, je reviens à vous", a déclaré l'ancien porte-parole de la présidence de la République sous Wade dont les propos sont rapportés par Le Populaire.

Poursuivant son petit rappel, le président de la Convergence libérale patriotique de dire : "Au temps, nous avons dit que 4 ou 5 personnes parmi nous étaient présidentiables et il faudrait se retrouver autour d'une table. C'était à l'époque Pape Diop, Idrissa Seck, Macky Sall, Karim Wade et Abdoulaye Baldé". "Malheureusement, quelques jours après, j'ai vu mon ami Idrissa tirer à boulets rouges sur Macky Sall alors qu'il m'avait dit qu'il était totalement en phase avec nous", ajoute-t-il. Et, révèle encore M. Ndiaye : "J'ai été le voir pour lui dire : "j'étais allé à Paris pour dire à Wade ce que vous m'avez dit et voilà qu'aujourd'hui, tu tires sur lui (Macky Sall). Il faut que je comprenne". Il (Idrissa Seck) m'a dit: "Non, je lui (Macky) ai dit de renvoyer Abdoul Mbaye et Amadou Kane. Il l'avait promis, mais il tarde à le faire. "Comme ragal la, soumako attaqué woul douko def" (comme c'est un peureux, si je ne l'attaque pas, il ne le fera pas".







Hebergeur d'image