leral.net | S'informer en temps réel

"Les milliards de Macky Sall" - Par Cissé Kane Ndao


Rédigé par leral.net le Dimanche 24 Août 2014 à 16:00 | | 4 commentaire(s)|

"Les milliards de Macky Sall" - Par Cissé Kane Ndao
L’autre disait que l’on pouvait tromper tout le peuple tune partie du temps, tout le temps une partie du peuple, mais que l’on ne pouvait pas, absolument pas tromper tout le peuple tout le temps.

Heureusement, serait-on tenté de dire, ici au SENEGAL.
Je suis sidéré, par le comportement de nos élites intellectuelles. Ils sont censés jouer le rôle de veille dans notre pays, ils doivent être les sentinelles de la Démocratie, ils doivent être aux côtés de ceux qui ne font pas l’Histoire mais la subissent comme disait CAMUS, mais ils revendiquent plutôt un rôle de courtisan de notre Présidente et de son époux présidentialisé, inventent des mensonges pour défendre l’indéfendable et justifient même des comportements qu’ils dénonçaient hier avec force vociférations.
La courte marche de MACKY vers le pouvoir nous a trouvés ici.
Nous le connaissons bien. Il n’a hérité ni de milliards, encore moins de millions, ni de milliers de francs, d’aucun de ses parents.
Il peinait à joindre les deux bouts, pour payer son modeste loyer. Son épouse non plus n’a jamais roulé sur l’or. Ni ses frères, dont l’un d’eux était un petit répétiteur en arabe pour les enfants de fonctionnaires à DIOURBEL. Elle a même tenté l’immigration aux ETATS UNIS, où a démarré soit dit en passant une longue histoire avec un éminent chef religieux auquel ils doivent beaucoup (ils l’ont lâché depuis mais il ne s’en porte que mieux !).
Le patrimoine de MACKY, tout le monde le connait ; il a même tenté d’en justifier l’origine : une trentaine de véhicules offert par des soit disant militants de l’APR. Une manne financière offerte par Me WADE. Sans compter les villas cossues dont il est propriétaire, au même titre que son épouse.
Il ne fait l’ombre d’aucun doute que ce petit ingénieur qui n’avait même pas un vélo en 2000 est scandaleusement riche. De plusieurs milliards. Cela, tous les sénégalais l’ont constaté.
Il est important donc, qu’il n’oublie pas qu’il a juré devant le peuple sénégalais, et que toute contre vérité sur sa fortune serait un parjure, et donc une trahison envers le peuple sénégalais.
MACKY doit veiller à ce que la CREI fonctionne selon les principes de l’égalité devant la justice, sans parti pris. Demain, il sera devant cette CREI, c’est sûr, ainsi que son épouse, et ses collaborateurs qui sont ceux qui sont surtout revanchards et incarnent l’aile dure de l’APR, sans comprendre que la force sans le droit est tyrannique.
MACKY a ouvert l’ère de la reddition des comptes, il lui appartient dès lors de vieller au respect du droit et des libertés de ceux qui doivent rendre compte. Il en fait partie. Et il n’y échappera pas, au terme de on mandat. Pour éviter qu’on lui applique le même traitement qu’il est en train d’infliger à ses anciens compagnons-adversaires du moment, il doit veiller à garantir l’indépendance de la justice, et veiller à protéger l’intégrité morale des magistrats : ce n’est pas le cas maintenant.
Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fit, a dit l’Evangile.
MACKY et ses affidés n’en ont cure, ils appliquent la justice du vainqueur. En emprisonnant à tout va, en interdisant à tout va. En laissant de coté l’essentiel : travailler pour sortir les populations de la pauvreté, de l’indigence et mettre le SENEGAL sur la voie de l’émergence.
Au contraire : il faut mater les étudiants jusqu’à ce que mort s’en suive : il ne peut pas s’en laver les mains ; tout le monde se rappelle le Conseil des ministres au cours duquel il félicitait MM. NIANE et DIALLO pour leur intransigeance et les invitait à renforcer le dispositif qu’ils avaient mis en place pour que selon sa formule habituelle, force reste à la Loi.
L’autre disait qu’il préférait un ennemi malin à un ami sot : ils lui ont produit un mort sur les bras. Pas sur la conscience, car il n’en a pas. Son autre sot en tentant un réquisitoire à charge contre les soit disant fonctionnaires corrompus qui se seraient enrichis illégalement a bellement démontré, inconsciemment, que MACKY faisait partie du lot. Aujourd’hui, il est lui-même obligé de monter au créneau, pour démentir les chiffres qui circulent sur la colossale fortune de notre non moins colosse de Président.
Samuel SARR a dit tout haut ce que tout le monde connait déjà. Suivant en cela la méthode appliquée présentement par la CREI, MACKY devrait anticiper son passage devant cette juridiction d’exception en démontrant qu’il est toujours pauvre, ou qu’il n’est ni aussi riche qu’on le dit, ni que l’origine de sa fortune est illicite.
C’est peut être ce à quoi il s’emploie déjà, en envoyant un énergumène comme El Hadj KASSE essayer de nous faire gober qu’il n’est riche que de quelques centaines de millions. En attendant la chronique à décharge de MADIAMBAL DIAGNE.
Mais on n’entendra jamais ceux qui l’entourent et qui sont ses plus proches compagnons tenter de le défendre sur ce point, et sur d’autres. Les membres de son alliance non plus : ils sont si contents de lire dans son regard fuyant une honteuse culpabilité gênante qui le mènera devant la justice de notre pays très bientôt.
La dérive monarchique dont on parle au SENEGAL vire subrepticement vers un régime totalitaire, avec une justice et des forces de sécurité aux ordres. On interdit à tout va, on réprime à tout va, on expulse à tout va, on tente de censurer à tout va…
Pour paraphraser SONY LABOU TANSY, on est en train de se retrouver dans une forêt d’interdits où on risque d’être dévorés par le lion de la cruauté, surtout qu’il est capable d’exécuter froidement un étudiant qui réclamait le paiement de sa bourse après dix mois d’attente, par une balle en pleine tête.
Si c’est un message que le pouvoir a voulu envoyer aux étudiants, aux opposants et aux citoyens honnêtes qui refusent sa parodie de gouvernance et revendiquent leur franc parler, c’est un coup d’épée dans l’eau.
Et, très bientôt, la peur changera de camps : dans moins de deux ans.

Cissé Kane NDAO
Président de l’Alliance de l’Alliance démocratique pour la République.
A.DE.R






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image