leral.net | S'informer en temps réel

Les non-dits du "cas Clédor Sène"

Connu du grand public en Mai 1993 après l'odieux assassinat de Me Babacar Sèye Vice Président du Conseil Constitutionnel,Clédor Sène était retourné dans son anonymat à l'issue du procès à la suite duquel lui et ses présumés acolytes avaient été condamné .Après douze ans de prison,Clédor n'a du son salut qu'à la Loi Ezzan promulguée le 17 février 2005 par le Président Abdoulaye Wade offrant ainsi l'impunité à tous les crimes politiques commis entre 1993 et 2004.Pour quelles raisons cette loi personnelle a été voté? Mystère et boule de gomme! Du moins, pour le moment!


Rédigé par leral.net le Mercredi 9 Décembre 2015 à 02:53 | | 15 commentaire(s)|

Les non-dits du "cas Clédor Sène"
Toujours est-il qu'à cette même période l'ensemble du dossier de l'affaire Me Babacar Sèye avait quitté les tiroirs poussiéreux de la Cour d'Appel pour atterrir au Palais de la République.

D'aucuns se posent encore la question de savoir l'impératif auquel obéit la récente sortie médiatique de Clédor Sène . Certains croient savoir qu'il tenterait de se dédouaner, de se martyriser redoutant peut-être quelque choses.
En tous les cas, il est subitement sorti de son silence après des convocations suivies d'audition à la DIC.
Et pourtant ce n'est pas la première fois que le sieur Clédor fait l'objet d'une convocation. Alors pourquoi vouloir tout de go médiatiser cette dernière convocation devant les limiers de la Brigade des Affaires Générales (BAG) -démembrement de la DIC- ; allant même jusqu'à proférer des menaces de déballages.

Figurez-vous qu'à plusieurs reprises,il a eu à faire face aux Officiers de la BNSE (Brigade Nationale de la Sureté de l’Etat) sans qu'aucune presse -encore moins l'opinion- n'en soient informées.
Détail important: à l'époque de la promulgation de la Loi Ezzan, Macky Sall était d'abord Ministre de l'Intérieur avant d’être Premier Ministre. Donc, l'actuel "homme fort du pays" (le chef de l'Etat) est au fait de tout le processus.

Pourtant en 2007 Clédor Sène et ses complices Bissau-guinéens et un autre sénégalais furent arrêtés puis inculpés et placés sous mandat de dépôt dans une affaire de trafic international de cocaïne. Le doyen des juges Sémou Diouf, à qui le dossier a été confié, avait retenu contre eux les charges de trafic de drogue et d’association de malfaiteurs. Mais bizarrement Clédor Sène s’en est tiré à bon compte après quelques semaines de détention. Pourquoi n'a t'il pas fait cas de cette affaire au cours de sa récente retentissante sortie médiatique?

Dakarposte.com tient de sources fiables que depuis sa libération , Clédor a toujours été suivi par des éléments des services Sénégalais de renseignements aux fins "de parer à toute éventualité".
Nous avons pu glaner que ces récentes convocations à la DIC "découlent de certains contacts effectués par Clédor d'où l'intervention des autorités pour en savoir davantage".

En réalité, compte tenu du contexte actuel, notamment avec la récurrence des actes terroristes, entre autres arrestations d' individus pour apologie ont fini de convaincre la DST de faire convoquer Clédor Sène et de l'entendre sur ces différents contacts et déplacements.
Malgré toutes ces dénégations,poursuit notre source,les téléphones de Clédor "ont parlé et surtout devant l'évidence,il a fait profil bas préférant ameuter la presse pour en faire un bouclier".
Dakarposte vous promet d'autres révélations sur cette affaire qui est loin de connaitre son épilogue.
Affaire à suivre donc...
dakarpost.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image