Leral.net | S'informer en temps réel



Les nouvelles autorités libyennes donnent des détails sur la mort de Mouammar Kadhafi

Rédigé par ( Les News ) le 20 Octobre 2011 à 20:12 | Lu 1048 fois

Le Conseil national de transition libyen (CNT) a confirmé officiellement la mort de Mouammar Kadhafi. L'ancien dirigeant libyen aurait été tué lors de sa capture près de sa ville natale de Syrte. L'Otan a confirmé avoir bombardé un convoi pro-Kadhafi près de Syrte, dont le CNT annonce aussi la libération.


Les nouvelles autorités libyennes donnent des détails sur la mort de Mouammar Kadhafi
« Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des
révolutionnaires ». La déclaration est signée du porte-parole officiel du Conseil national de transition libyen lors d'une conférence de presse ce jeudi 20 octobre 2011 à Benghazi. Le CNT qui a également déclaré dans la foulée que la ville de Syrte était « libérée ».

Peu de temps avant, le coordinateur des opérations militaires au sein du gouvernement libyen de transition, Abdel Madjid avait déclaré que l'ex-leader libyen avait été capturé et blessé aux deux jambes et à la tête près de Syrte, alors qu'il tentait de fuir dans un convoi attaqué par l'Otan. « Kadhafi a été arrêté. Il est gravement blessé mais il respire encore », avait déclaré à l'AFP Mohamed Leith, un des commandants venus de Misrata, à l'ouest de la ville de Syrte.

Des vidéos de l'ancien dirigeant libyen circulaient, montrant Mouammar Kadhafi à genoux, en sang. Quasiment en même temps était annoncée la mort du ministre de la Défense du régime déchu libyen, Aboubakr Younès Jaber, tué à Syrte. Et selon la télévision al-Jazira, l'un des fils de Kadhafi, Mouatassim aurait été capturé vivant. Un commandant du CNT affirme pour sa part qu'il a été retrouvé mort.

Mouammar Kadhafi était en fuite depuis la prise de Tripoli par les rebelles du Conseil national de transition (CNT) il y a deux mois. Il était donc a priori réfugié à Syrte. C'était une des hypothèses. L'ancien leader est né dans un village juste à côté. C'était sa ville préférée, là où s'étaient retranchés ses partisans. Il avait dit qu'il ne quitterait jamais la Libye.

Une bataille farouche

Cette bataille de Syrte a d'ailleurs été l'une des plus farouches, sinon la plus farouche, de la guerre en Libye. Dès le début, à chaque incursion dans cette ville, les forces pro-CNT ont enregistré de très lourdes pertes, entre dix et trente morts par jour. Les habitants de la ville combattaient bien souvent au côté des milices kadhafistes pour défendre la ville natale du colonel Kadhafi contre les actions rebelles.

A aucun moment, la ville de Syrte ne s’est soulevée pour accueillir ces rebelles. A aucun moment, même lorsque la situation était totalement désespérée, les forces loyales du colonel Mouammar Kadhafi n’ont déposé les armes, profitant à chaque fois de l’extrême désorganisation des forces ex-rebelles, souvent victimes de tirs fratricides dans ces rues de Syrte.

Au début, personne ne pensait que Kadhafi puisse se trouver là à Syrte après sa fuite de Tripoli autour du 20 août dernier. Mais au fil des jours, en voyant cette bataille acharnée, beaucoup d’observateurs commençaient à se dire que ces hommes se battaient sans doute pour quelque chose, que ces derniers fidèles défendaient sans doute quelqu’un.

Le corps de l'ex-Guide aurait été conduit dans un endroit, tenu secret pour des raisons de sécurité.

( RFI )