leral.net | S'informer en temps réel

Les nouvelles "nominations" de Farba Ngom !!!

Suite à la brillante et pertinente contribution de M. Amadou Tidiane Fall, parue dans Le Quotidien du lundi 21 juillet dernier, nous nous sommes sentis directement interpellés, en tant que jeunes cadres du Fouta. En effet, comment se taire sur les agissements affligeants, désobligeants et méprisants du griot Farba Ngom. C’est vrai, comme l’a dit M. Fall : « C’est comme qui dirait qu’il existe en vous (Farba Ngom, Ndlr) quelque chose qui voudrait à tout moment faire accéder à la verbalisation des faits… » Autrement dit, l’exubérance, l’envahissement et la boulimie du griot Farba Ngom peuvent être tolérables dès lors que l’on reste dans la sphère sociétale, coutumière ou familiale ; mais en République, c’est impardonnable. Et ne pas le dire, le combattre ou le dénoncer, c’est faire preuve de lâcheté, de pusillanimité et de manque de patriotisme. Car comment comprendre que peu de temps après la clameur liée à la sortie scandaleuse du député/griot Farba Ngom sur « sa nomination » portée sur le jeune cadre Yaya Abdoul Kane de Kobilo, voilà que tout le Fouta est agité par des nouvelles nominations promises, à tour de bras, par le tout-puissant griot présidentiel. Vous ne rêvez pas !


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Août 2014 à 20:15 | | 5 commentaire(s)|

Les nouvelles "nominations" de Farba Ngom !!!
A Matam, le maire libéral sortant, nouvellement reconduit par… Farba Ngom est convoqué à Dakar pour venir « prendre » son autre nouveau poste de… Pca. Rien n’est de trop pour se réconcilier et du coup, récompenser un transhumant qui a opposé une violence physique à la toute-puissance du griot, malmené à l’entrée Matam par les troupes de M. Mamadou Mory Diaw, lors d’une visite du Superviseur de l’AprAly Koto Ndiaye, au mois d’avril dernier.
De même, tout Matam-commune bruit de la promesse d’une nomination « imminente » de l’ancien président du Conseil régional de Matam, M. Abdoulaye Dramè, au poste de Pca à la Saed (une obsession depuis l’enfance) ou à l’Isra. Là aussi, rien n’est de trop pour calmer les ardeurs d’un autre transhumant du Pds, qui a pris l’opinion à témoin, les biceps au vent, menaçant « Farba Ngom et le Parti » de ses foudres, suite à sa non-élection à la tête du Conseil départemental de Matam.
Toujours à Matam, le vieillard Abdourahmane Touré, ancien Ups-Ps, ancien Urd, ancien néo-libéral et nouvellement « apériste » (ouf !!!), attend avec impatience sa nouvelle migration – pérégrination devrait être plus appropriée – du poste de Pca de la Senelec vers la Présidence, où le poste laissé vacant par le nouveau ministre Yaya Abdoul Kane, lui est réservé exprès par le grand manitou… Elh Farba Ngom !!!
Pendant ce temps, malgré les récentes émeutes de Horéfondé, l’épique et mythique capitale du Bossoa, porte d’entrée, naguère imprenable, de ce qui est devenue la région de Matam et où, jadis, les aïeuls de Farba Ngom chantèrent à se rompre les cordes vocales les éloges des guerriers des Almamys, un autre transhumant libéral, M. Amadou Ndao, se pourlèche les babines, en attendant de déguster son nouveau fromage de… Pca.
Restons à Horéfondé pour signaler le micmac acrobatique réussi par le mandataire départemental de l’Apr qui a porté à la tête de la commune un transhumant du Pds, handicapé moteur des deux jambes, suite à un accident « politique » et avec comme adjointe une analphabète et infirme oculaire. Une telle hérésie a provoqué une situation inédite : des étudiants et des jeunes travailleurs de l’opposition (Pds) comme du pouvoir (Apr) se sont cotisé, après concertation, pour louer des bus et rallier Horéfondé pour y provoquer des manifs sans précédent contre la fourberie, le gangstérisme politique et le diktat hors saison et hors époque du député-griot. Bilan : 5 arrestations dont 4 filles, sans parler de la psychose qui plane sur la ville guerrière.
Pour finir avec Horéfondé, en plus de M. Amadou Ndao, deux autres candidats, dissuadés par le griot, ont eu droit à leur lot de consolation : à Elh Ba de Diouwel, un véhicule neuf plus un poste de chargé de mission au… défunt ministère de la Bonne Gouvernance, à Daha Sow de Horéfondé-commune, une promesse ferme a également été tenue.
Sans parler du nouveau maire qui est également casé à l’Ineade, depuisdeux ans. Vous avez dit cumul…
En un mot comme en mille, l’épouvantail Farba Ngom, s’il n’est pas démonté et maîtrisé, risque de causer plus de torts et de divisions voire « des tensions muettes, des haines, un climat de méfiance qui, un jour ou l’autre pourraient conduire à des situations regrettables », comme l’avertit M. Amadou Tdiane Fall dans sa contribution d’anthologie. Pis, si l’on se réfère aux propos guerriers tenus à Ogo par le responsable Abou Diallo Balel ou le candidat recalé Abdoul Ndiaye, c’est le crédit et l’autorité du chef de l’Apr et de l’Etat qui sont entamés largement entamés et sa réélection menacée. Un Macky averti en vaut ou veut… deux (mandats ?!). Wa Salam, comme le conclurait notre coloré griot.

TRIBUNE LIBRE
APR MATAM
Almoudo NGAYE
Cadre à Matam






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image