leral.net | S'informer en temps réel

Les onze "commandements" de Macky Sall pour sauver l’enseignement supérieur

Le gouvernement a décidé d’améliorer l’enseignement supérieur et la recherche. Pour la réalisation des objectifs, après avoir égrené un chapelet de décisions qui ont été retenues, il a mis la main dans la poche Une série de 78 recommandations ont été déposées sur la table du Président Macky Sall suite aux travaux du Comité de pilotage de la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur (Cnaes), présidé par Souleymane Bachir Diagne.


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Août 2013 à 09:08 | | 0 commentaire(s)|

Les onze "commandements" de Macky Sall pour sauver l’enseignement supérieur
Mais, sur les 78 recommandations, seules onze conclusions, sous forme de décisions, ont été retenues pour améliorer l’enseignement supérieur et la recherche. Pour la première décision, il s’agira de réorienter le système d’enseignement supérieur vers les sciences pour favoriser l’émergence économique du pays. Cette décision a été prise suite au constat que plus de 70 % des filières de l’enseignement supérieur ne concernent que les domaines littéraires.

Ensuite, pour améliorer l’accès à l’enseignement supérieur et l’efficacité du système, le Président Macky Sall projette de mettre les technologies de l’information et de la communication (Tic) au cœur du développement de l’enseignement t supérieur et de la recherche. Ceci est le premier pas vers l’effectivité de l’institution de l’université virtuelle qui consacrera une bonne partie à l’enseignement à distance que le ministre Marie Teuw Niane a signé comme étant très en retard par rapport à d’autres pays du monde.

Entre autre décisions, le gouvernement compte investir dans l’enseignement supérieur et la recherche à hauteur de la nouvelle ambition qu’il s’est fixée. Ainsi, selon La Tribune, pour le programme d’un coût de 302 milliards de nos francs, l’Etat compte contribuer à hauteur de 115 milliards en 2041, 120 milliards en 2015, 130 milliards en 2016 et 141 milliards en 2017. Ces montants incluent les amortissements des dettes des universités de manière graduelle en passant de 21 milliard en 2014 pour atteindre 23 milliards en 2017. Avant de procéder à la lecture des différentes décisions retenues pour parvenir à cet objectif fixé par l’Etat, au bénéfice de l’enseignement supérieur, le chef de l’Etat, qui a d’abord confié que ces réformes à entreprendre sont énormes et les moyens pour leur réalisation considérables, a rappelé que le défi est de faire de l’enseignement supérieur un des leviers du développement économique et social de notre pays.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image