leral.net | S'informer en temps réel

Les opposants de l'époque se lavent à grande eau

Financement supposé de leur campagne électorale de 2012 par Lamine Diack


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Décembre 2015 à 06:13 | | 8 commentaire(s)|

Habibatou Traoré  |   


Lamine Diack a déclaré avoir financé en 2009 et 2012 l'opposition sénégalaise afin de renverser le régime de Abdoulaye Wade. Et si l'Alliance pour la république (Apr) du président Macky Sall est pointé du doigt par le Parti démocratique sénégalais, d'autres partis politiques étaient également de l'opposition en cette période. Mais tous nient avoir reçu un quelconque financement de l'ancien président de l'Iaaf.

ABDOULAYE WILANE (PARTI SOCIALISTE) 

"Nous sommes l'un ou le parti le plus pauvre au Sénégal" 

"Aucun individu : sénégalais, homme d'affaires, richard, ne peut dire qu'il a été sollicité par le parti socialiste pour le financement de ses activités. Je suis formel, cela ne s'est jamais passé. Aucun pays aussi n'a été sollicité par le Parti socialiste. Nous avons gouverné le Sénégal pendant 40 ans. De 2000 à maintenant, tout le monde sait que nous sommes le ou l'un des partis les plus pauvres au Sénégal. C'est pourquoi d'ailleurs nous avons mis en location une partie de notre siège à une entreprise pour gagner de l'argent. Le rapport que nous avons avec l'argent s'apparente à celui que Senghor avait avec le pouvoir, les deniers publics et le patrimoine national." 

PAPE DIALLO, DIT ZATOR MBAYE (AFP) 

"De 1999 à nos jours, le fonctionnement de l'Afp repose sur les épaules de Niasse" 

L'Afp n'a jamais bénéficié d'un quelconque soutient du président Lamine Diack. Notre parti a toujours fonctionné conformément à sa ligne directrice, ses idéaux, avec la participation de ses membres, des cotisations et contributions volontaires. Mais surtout un apport conséquent de son secrétaire général (Moustapha Niasse) qui n'est pas un politicien professionnel. Il est un homme d'affaires qui a su travailler et réunir les moyens pour atteindre ses ambitions. De 1999 à nos jours, le fonctionnement de l'Afp s'est reposé sur ses épaules. Nous n'avons jamais reçu un financement de M. Lamine Diack. Cependant, nous lui souhaitons une paisible retraite parce qu'il ne mérite pas ce qui lui arrive. 

DIOUMA DIENG DIAKHATÉ (INITIATIVE DÉMOCRATIQUE "JUBËL") 

"J'ai financé seule ma campagne" 

"A l'époque je n'avais pas une formation politique, c'est plutôt un parti qui s'est constitué et m'a investie comme candidate. Lors de l'élection présidentielle de 2012, je n'étais même pas membre de ce parti politique. Je tiens à préciser que j'ai financé personnellement ma campagne car j'étais à la tête d'un mouvement de chômeurs. J'ai utilisé mon propre argent pour payer les 65 millions de caution, les billets d'avion, les réservations d'hôtels, la location des voitures…Je n'ai bénéficié d'aucun soutien, j'ai tout pris en charge." 

DÉTHIÉ FALL (REWMI) 

"Nous ne sommes concernés ni de près, ni de loin par cette affaire" 

"Il m'est très facile de répondre à cette question, nous ne sommes concernés ni de près, ni de loin par rapport à cette affaire. Nous faisions partie de l'opposition en 2012, et nous y sommes encore, mais nous n'avons pas reçu de financement venant du Président Lamine Diack. Il nous est très facile de faire nos comptes, parce que pour des combats de principe, le seul trajet qu'on faisait tous les jours était celui qui nous faisait quitter point E pour venir à la place de l'indépendance". 

CHEIKH GUÈYE (PREMIER ADJOINT AU MAIRE DE DAKAR) 

"En 2009, on s'alimentait avec des biscuits" 

"Je crois que Khalifa Sall est le plus habilité à répondre à cette question de financement des élections législatives de 2009. Je peux dire que le maire de Dakar est un ami, un frère, un compagnon de lutte. En 2009, j'étais en campagne avec lui mais on ne mangeait même pas. Comme alimentation, on se contentait de biscuits. Mais aujourd'hui, ça va dans tous les sens ; on ne peut pas savoir qui a raison et qui ne l'est pas. Pour avoir une idée claire, l'Etat du Sénégal doit se saisir de la question et engager une enquête pour situer les responsabilités et déterminer les fautifs dans cette affaire." 

CHEIKH BAMBA DIEYE (FSDBJ) 

"Aucun acteur politique ne peut refuser un financement de Lamine Diack" 

Cette affaire "Lamine Diack" est un séisme dans l'espace politique et dans la société sénégalaise en général. Lamine Diack est le symbole d'un Sénégalais qui a réussi et qui porte l'image de marque du Sénégal. De ce point de vue, je pense que tout acteur politique qui le rencontrerait ou qui recevrait de l'argent de lui aura beaucoup de difficultés à le refuser. Je rends grâce à Dieu, ce n'est pas une performance de ma part, mais c'est dû au fait que je n'ai pas reçu de l'argent de Lamine Diack par rapport aux élections législatives ou toute autre chose. Si Lamine Diack donne de l'argent à un acteur politique dans le cadre des élections de 2009 et 2012, je ne vois pas sur quelle base il pourrait refuser ce financement. Tous les clignotants étaient au vert pour recevoir cet argent ; on peut comprendre ceux qui l'ont reçu. Mais pour éviter que cette situation ne se reproduise, les Sénégalais doivent distinguer les acteurs politiques qui n'ont rien à se reprocher des autres. Un milliard de F CFA dans une élection peut changer une échéance et une vie, il n'est pas acceptable qu'une élection aussi importante soit dénaturée à cause de l'argent. 

MOR DIENG (YAAKAAR, LE PARTI DE L'ESPOIR)

"Lamine Diack a été pris la main dans le sac et essaye de nous endormir"

"On n'a pas à démentir des histoires à dormir debout et c'est dommage que tout le monde tombe dans le piège de Lamine Diack. Un monsieur qui a été pris la main dans le sac et maintenant il essaye de se départir du mal pour endormir tout le monde. Personnellement je ne crois même pas à cette histoire.
"







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image