leral.net | S'informer en temps réel

Les ordures envahissent la ville

INSALUBRITE ET MAL VIVRE A ZIGUINCHOR

Les chantiers de la nouvelle municipalité de Ziguinchor ont rendu la rue Javelier invivable. Les canalisations en curage depuis la semaine dernière ont été relayées par les ordures tirées des caniveaux et les eaux de pluies pour provoquer le malaise et le mal vivre chez les commerçants et les riverains. Et malheureusement, la situation perdure et risque de générer beaucoup de maladies.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Juin 2009 à 06:34 | | 0 commentaire(s)|

Les ordures envahissent la ville
« Ziguinchor ville propre ». C’était là l’initiative du nouveau maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, après son installation à la tête de la municipalité. Pour traduire ce vœu en acte, le nouvel premier magistrat avait organisé une journée de « set setal » qui a mobilisé des centaines de jeunes de la ville.

Après cette opération, il s’ensuivit un curage général des caniveaux. Mais le constat que l’on fait aujourd’hui, en parcourant les artères de la ville, c’est que Ziguinchor reste sale. De l’avis des populations, la ville n’a jamais été aussi sale depuis longtemps. Un cocktail de saleté décore la ville et surtout la rue Javelier qui est la vitrine de Ziguinchor.

Cette rue du centre ville hautement fréquentée, renvoie aujourd’hui une des plus vilaines images. Elle est transformée en nid-de-poule, empêchant ainsi les automobilistes de circuler. Pis, un mélange d’ordures tirées des caniveaux depuis vendredi dernier et jamais ramassées jusqu’à ce jour, traînent encore sur tout le long de la rue. Les eaux de pluies se sont mélangé à ces tas d’ordures dégageant une odeur insupportable. Si vous n’avez pas le cœur solide, vous risquez de vomir en passant par là. Malheur à ceux qui doivent l’emprunter, après les fortes pluies qui s’abattent dans la région.

L’agent envoyé par le maire en charge des ramassages avait promis depuis lundi que les équipes allaient passer. N’empêche : les tas d’immondices continuent de joncher cette rue et même d’autres routes non moins fréquentées de la ville. Le maire en visite de chantier, le week-end dernier, a constaté de visu cette situation insupportable dans cette rue la plus commerçante de la ville puisqu’elle abrite toutes les institutions financières et locales.

Comble de malheur ; l’entreprise chargée de réhabiliter la voirie avait dégagé les nids-de-poule pour boucher ces trous qui datent des années coloniales. Depuis lors, rien n’a été fait. Les saletés, les dalles des caniveaux soulevés, les nids de poules agrandis donnent un cocktail de mal vivre général. Conséquence : les maladies guettent la rue Javelier devenue si sale que méconnaissable pour un habitué des lieux.






Hebergeur d'image