leral.net | S'informer en temps réel

Les pèlerins laissés en rade à Dakar crient leur détresse : "Makka ou Barsax".

Les deux cents candidats au pèlerinage à la Mecque sont loin de se décourager malgré la situation « humiliante » qu’ils vivent. Déterminés à ne pas quitter le hangar de l’aéroport, ils n’ont qu’une idée en tête : aller coûte que coûte à la Mecque ou mourir.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Septembre 2015 à 09:35 | | 4 commentaire(s)|

Les pèlerins laissés en rade à Dakar crient leur détresse : "Makka ou Barsax".
Depuis que le Commissaire au pèlerinage à la Mecque, le Général Amadou Tidiane Dia, « leur a tourné le dos, les laissant orphelins », les pèlerins laissés en rade à Dakar vivent le calvaire. Las de cette situation dont ils ne sont pas responsables, les pèlerins sont déterminés à ne pas quitter le hangar de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Ils indiquent, d'après La Tribune, ne même pas prêter attention aux informations parues dans la presse, selon lesquelles l’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite aurait promis de leur octroyer des visas afin qu’ils puisent effectuer convenablement leur « hadj » aux Lieux Saints de l’Islam. « Nous nous sommes préparés en venant, pour d’aucuns, de contrées lointaines du pays pour nous rendre à la Mecque. Le reste, ce n’est pas notre problème », a laissé entendre un candidat visiblement très agacé et décidé à faire son voyage. Pour le Colonel Abdoul Aziz Ndao et ses camarades, il est hors de question de rentrer chez eux sans effectuer le « hadj ». Ils avancent, par ailleurs, qu’ils n’ont reçu aucune réponse de la part du président de la République après leur appel alors que, estiment-ils, c'est lui qui "doit les édifier et résoudre leur problème qui n'aurait jamais dû se poser, s'il avait fait le bon choix et mis des hommes compétents pour cette mission".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image