leral.net | S'informer en temps réel

Les procès de Barthélémy Dias, Massaly et Wally Seck renvoyés : Les raisons de cette cascade de renvois

Ni Barthélémy Dias, ni Mouhamadou Lamine Massaly ni Wally Seck n'ont pu être jugés hier. Leurs procès ont été renvoyés pour réorganisation des juridictions devant les juger.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2015 à 07:12 | | 3 commentaire(s)|

Les politiciens Barthélémy Dias et Mouhamadou Lamine Massaly ainsi que l'artiste l'artiste Wally Ballago Seck n'ont pas encore fini d'en découdre avec la justice. Car, leurs procès prévus hier, ont été renvoyés. Les deux politiciens devaient être jugés devant la 3ème Chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar. Mais étant donné que des réaménagements doivent être faits, les juges ont été obligés de renvoyer tous les dossiers au 14 janvier prochain.

Comme chaque année, à la fin des vacances judiciaires, des réaménagements sont faits avec des chamboulements au niveau de la composition des différentes chambres. Une réorganisation qui s'impose surtout qu'il peut arriver que certains juges soient affectés dans d'autres juridictions. Ainsi, c'est pour procéder à de nouvelles compositions que toutes les affaires inscrites au rôle d'hier de la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar ont été renvoyées. C'est pour la même raison que le tribunal d'instance qui devait juger Wally Seck a ajourné son audience à mardi prochain.

Les faits

Barthélémy Dias, maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, est traîné en justice par des régies publicitaires qui lui reprochent d'avoir détruit des panneaux publicitaires installés dans sa commune. Le maire socialiste devra répondre des faits d'association de malfaiteurs, de destruction de biens appartenant à autrui et de vol. Il avait détruit lesdits panneaux, sous le prétexte que les plaignants refusaient de payer des taxes à sa mairie. Les victimes avaient porté plainte devant le procureur de la République. Mais face au refus de Bathélémy Dias de déférer à la convocation sous le prétexte qu'il jouit d'une immunité parlementaire, elles ont servi une citation directe à l'édile à qui elles réclament la somme de 700 000 000 de F CFA au titre de dommages et intérêts.

Quant à son compère politicien et membre du Parti démocratique sénégalais (Pds), Mouhamadou Lamine Massaly, il est accusé d'injures publiques sur Aminata Tall, présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE). Le responsable libéral est poursuivi pour ses propos tenus lors d'une émission "Sénégal ca kanam", diffusée sur la chaîne privée "2Stv". Massaly avait qualifié l'ancienne mairesse de Diourbel de "prostituée politique".

Le fils de Thione Seck doit pour sa part, comparaître pour coups et blessures volontaires sur un livreur de pain. Wally Seck est poursuivi dans une affaire remontant à la nuit du 16 au 17 avril 2013. Cette nuit-là, le jeune chanteur a voulu se faire justice lui-même après avoir été victime d'agression. Seulement, avec ses amis venus lui donner un coup de main, ils ont pris les livreurs de pain Babacar Sadikh Sané et Patrick Lambal pour les agresseurs. Après avoir bien molesté les deux innocents Wally et ses acolytes s'étaient rendu compte de leur méprise. D'ailleurs, l'artiste a essayé de régler l'affaire à l'amiable, mais c'était sans compter avec le refus niet de Babacar Sadikh Sané qui s'est senti atteint dans sa dignité. Le livreur s'est procuré un certificat médical attestant d'une incapacité temporaire de travail (ITT) de sept jours et a fini par porter plainte à la brigade de gendarmerie de la Foire. Après enquête, le dossier a été transmis au procureur qui a fait une citation à parquet au jeune artiste.

Parmi ces trois prévenus, seul le libéral Mouhamadou Lamine Massaly a déjà comparu. Barthélémy Dias et Wally Seck ont toujours fait défaut.

Source: Enquête






Hebergeur d'image