leral.net | S'informer en temps réel

Les renouvellements au PDS s’imposent !


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Avril 2015 à 18:51 | | 3 commentaire(s)|

Les renouvellements au PDS s’imposent !
La dégradation de la situation économique du Sénégal, l’anxiété partagée, l’angoisse, les violences verbales et parfois physiques qui rythment la marche du pays interpellent tous les hommes et femmes politiques et principalement ceux de l’opposition. .

Dans un contexte marqué par les d’atteintes répétées aux libertés individuelles répétées et les assauts constants d’un régime déjà aux abois sur le principal parti d’opposition et première force politique, le PDS, première force politique du pays, doit apporter des réponses politiques conséquentes à la proportion des attaques reçues et proposer aux sénégalais une nouvelle offre politique capable d’abréger leurs souffrances dans le court, le moyen et le long terme.

Pour réaliser un tel objectif, le PDS doit inverser la tendance pour un positionnement politique stratégique avec un parti renouvelé,renouvelé, restructuré, modernisé rénové, poli, apaisé et debout face aux urgences de développement de notre pays.

Le Président Abdoulaye Wade, géniteur du parti qui a consacré presqu’un demi- siècle de sa vie au combat pour le triomphe de la démocratie et pour le rayonnement du PDS, souhaite que son œuvre lui survive afin de continuer à inspirer les libéraux sénégalais et africains pour ne pas dire les hommes et femmes politiques d’aujourd’hui et de demain.

Me Wade l’a tellement bien compris qu’il nous invite le 08 Août 21015 à la tenue d’un congrès de renouvellements en nous offrant son accompagnement nécessaire. Mais comme toujours, ce rendez-vous fait renaitre le vice rédhibitoire presque consubstantiel du PDS toujours porté par les mêmes, les faucons; ceux-là qui depuis 1996 se complaisent du statu quo qui les assure des subsides du fait de leur proximité physique avec Me Wade au détriment de tous ceux-là proches de Me Wade sur le plan idéologique. Ces derniers qui partagent la vision de Wade et dont beaucoup sont arrivés dans le parti après 1996, disposant de fortes bases politiques mais qui maladroitement ne sont reconnus ni par le sommet du parti ni dans les structures verticales parce que depuis 20 ans la ligne du statu quo a triomphé ! Mais aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins et nous ne devons surtout pas nous voiler la face : le PDS doit engager et achever sa mue.

Dès lors, iI urge de donner de la valeur et de l’ampleur’ambition aux enseignements de Wade et mériter son héritage en assurant la continuité de son œuvre. Cette perspective doit être poursuivie avec la participation des militants, véritables forces de propositions et de luttes, sur les choix qui les concernent selon des procédures démocratiques, claires et transparentes.

C’est là plus qu’un impératif politique, c’est une exigence morale en synergie pour refaire du PDS une force active, attractive, convaincante.

Ces réformes doivent consister dans l’adoption de nouveaux statuts, d’un nouveau règlement intérieur, d’un renouvellement programmatique, de la modernisation du processus de choix et du rajeunissement des responsables du parti, de la démocratisation et de la décentralisation plus grande des décisions aussi bien dans nos structures horizontales que verticales.

Ces renouvellements seront synergiques car en faisant émerger par les statuts et le règlement intérieur du parti, une approche participative, une collégialité militante, une démarche inclusive, des réflexes démocratiques, une exigence d’exemplarité et une qualité d’écoute et de respect de l’autre, notre parti aura de nouveaux responsables capables d’impulser le renouveau. du PDS.

Il est nécessaire de rappeler que le leadership englobant de Me Wade ne peut être hérité par un seul individu quel quelles que soient, par ailleurs, sa légitimité et sa popularité

C’est pourquoi, il nous semble pertinente la collégialité dirigeante proposée dans la proposition et relative à la séparation entre le poste de secrétaire général et le de celui de candidat à l’élection présidentielle. D’ailleurs, depuis le congrès d’investiture de Karim WADE comme candidat de notre parti à l’élection présidentielle de 2017, cette formule est acceptée de fait car le candidat et du secrétaire général. ce qui est de fait accepté par Me Wade qui est secrétaire général et Karim candidat pour 2017.

Le chantier est vaste mais à la mesure de l’ambition que nous avons pour notre parti, première force politique du Sénégal mais sachons rester le plus possible à la hauteur de l’idéal démocratique qui a donné naissance au PDS et qui a légitimé tous nos combats politiques.

Les renouvellements au PDS s’imposent ! Ce sont Maître Abdoulaye WADE et le ’est le parti qui en sortironta gagnants.

MassambaThioroSall
Responsable du PDS à Tivaouane






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image