Leral.net | S'informer en temps réel



Les réseaux sociaux s’enflamment autour de la « Mazarine du Gabon »

le 19 Avril 2016 à 12:23 | Lu 536 fois

Un nouveau scandale éclabousse le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba. Joyce Ondo, résidant en France, a au nom de sa fille Amissa, assigné Ali Bongo en reconnaissance de paternité. Le tribunal d'Angers est saisi de cette demande. Ali Bongo risque de devoir se plier à un test ADN à très haut risque. A quatre mois de la prochaine élection présidentielle, Ali Bongo n'a pas encore réagi, mais les Gabonais se défoulent sur les réseaux sociaux.


 

La présidence de la République n'a pas réagi à l'annonce de ce nouveau scandale. Un haut cadre de la République a estimé qu'il s'agissait d'une affaire strictement privée. Même réaction de la part d'un opposant. Cependant, sur les réseaux sociaux, les Gabonais se défoulent.

« Avis de recherche : papa ou tai », c'est le texte qui illustre la photo de la présumée fille d'Ali Bongo. « No Comment ! », soupire un autre internaute qui a juxtaposé la photo d'Ali Bongo à celle de sa prétendue fille. On les y voit faire les mêmes gestes de la bouche comme pour démontrer qu'ils se ressemblent. « Pourquoi autant de bruit autour d'une question de paternité ? Mon président doit avoir ses raisons dans ce refus », suppose une internaute alors qu'un autre recommande au président de faire le test. « Pour éviter d'ouvrir la voie à d'autres tests ADN, Ali Bongo reconnaîtra vite cet enfant », peut-on aussi lire.


rfi



Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage