leral.net | S'informer en temps réel

Les sorties de Me Wade inquiètent le Palais

A la veille du démarrage de la campagne pour les locales, Me Wade est en train de faire feu de tout bois. Il multiplie les sorties au niveau des chefs religieux et de ses compagnons dans les liens de la détention. La police a usé de grenades lacrymogènes pour disperser la foule qui était venue nombreuse, accueillir Me Wade qui rendait visite à Aïda Ndiongue, à son arrivée comme à sa sortie de la prison du camp pénal de liberté 6. Des réunions nocturnes sont organisées pour trouver la meilleure formule de contrer Wade, le maître. Macky Sall et Cie y arriveront-ils ?


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Mai 2014 à 10:53 | | 5 commentaire(s)|

Les sorties de Me Wade inquiètent le Palais
Le Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor est sur le qui-vive depuis le retour de la seule constante du Pds. Macky Sall et Cie ne dorment plus qu’un seul œil et multiplient les réunions au palais pour tenter d’annihiler et de trouver la stratégie, la meilleure, pour contrecarrer le Pape du Sopi.

Ce dernier qui aime les bains de foule est toujours suivi par des militants qui scandent son nom. Hier, face à la foule monstre devant le camp pénal où Me Wade était venu rendre visite à Aïda Ndiongue, les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogène, pour disperser tout ce beau monde venu spontanément accueillir, le prédécesseur de Macky Sall au palais de la République.

RAPPORT DE FORCE.

La seconde alternance pacifique survenue le 25 mars 2012,et qui a porté au pinacle Macky Sall, a décrété la mort de l’opposition au Sénégal. Après sa défaite, Me Wade avait décidé de se retirer de la scène politique nationale pour aller se reposer en France.

C’est ainsi qu’il nomma après un congrès extraordinaire, Oumar Sarr comme coordinateur des libéraux. Celui-ci, très contesté au sein du parti par beaucoup de responsables politiques, n’arrivait pas à rassembler ses frères autour de sa personne. S’ensuivirent, la prolifération de mouvements et autres courants au sein du Pds.

Le retour de Me Wade à Dakar, la semaine dernière a sonné la grande mobilisation et le retour de beaucoup de responsables aigris des agissements et de la somnolence d’Oumar Sarr.

Avec le retour de Me Wade accueilli par des milliers de militants, l’opposition renaît. Ses sorties sont non seulement relayées par la presse mais font courir la foule.

La seule constante du Pds veut créer un rapport de force politique pour sortir les prisonniers dits «politiques» des geôles de Rebeuss et du camp pénal.

Tout cela pouvait être évité par Macky Sall. N’eut été l’entêtement de certains responsables caciques de son parti, qui voulaient coûte que coûte casser du sucre sur le dos des libéraux, l’actuel président de la République aurait continué à gouverner paisiblement sans aucun obstacle et opposition. Car réussissant à mettre dans sa poche, les socialistes et autres progressistes.

INQUIETUDES AU PALAIS.

De leur côté, Macky Sall et Cie essaient de peaufiner des stratégies pour contrecarrer le renard de la politique. Ce dernier a réussi en un laps de temps, à braquer les projecteurs et autres caméras des grandes chaînes de télévision et de radio sur notre pays.

A l’approche des locales, l’inquiétude va crescendo au palais. Macky Sall redoute une cinglante défaite de la coalition BBY, minée par des querelles de leadership de certains responsables et partis politiques. En effet, dans plusieurs villes, la division est palpable.

Avec la cherté de la vie, le chômage grandissant sans compter le retour au bercail du vieux renard politique, rien de bon pour l’actuel régime qui s’attend à un sérieux avertissement en direction de la présidentielle de 2017.

Pour beaucoup de ses conseillers, la seule manière de contrecarrer Me Wade qui draine la foule à chaque sortie, est d’appliquer le système du pourrissement en tentant de l’ignorer.

Pour son point de presse d’aujourd’hui au point E, le palais montre des inquiétudes car personne ne peut deviner la quintessence des propos du libéral en chef. Il clignote toujours à gauche avant de prendre le sens inverse.

Pour le moment aucune solution concrète n’est encore dégagée mais Macky Sall va accentuer les conseils des ministres délocalisés qui sont une forme de campagne électorale déguisée pour parler avec les populations.

Pour rappel, à chaque conseil des ministres décentralisés, Macky Sall en profite pour rencontrer et recruter des militants. Sa prochaine sortie à Thiès, sonne déjà comme un assaut de ce bastion de son autre opposant désigné…, Idrissa Seck.


Vérité du Jour






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image