leral.net | S'informer en temps réel

Les titres des journaux du lundi 21 novembre 2011 : L’assassinat de la vice-présidente du CESE Fatoumata Moctar Ndiaye fait la Une


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Novembre 2016 à 10:05 | | 1 commentaire(s)|

La 3é vice-présidente de CESE (conseil économique social et environnemental) égorgée par son chauffeur, c’est horrible, s’exclame à sa une La Tribune La responsable politique de l’APR, Fatoumata Moctar Ndiaye égorgée chez elle, révoltant, titre tout simplement à sa une, Enquête.

Il égorge la vice-présidente du CESE, Samba Sow, chauffeur de l’horreur, titre à sa une Le quotidien qui ajoute qu’il passe aux aveux devant les enquêteurs. Le Témoin Quotidien, à sa une, titre, meurtre de Fatoumata Moctar Ndiaye, indignation générale. Le journal renseigne que son fils également poignardé est hors de danger. Le Populaire parle des aveux du chauffeur de Fatimata Moctar Ndiaye, Samba Sow, qui, écrit le journal, dit l’avoir égorgée pour des raisons financières.

Assassinat de Fatoumata Moctar Ndiaye, son chauffeur avoue et s’explique, titre à sa une Rewmi Quotidien, Le meurtrier voulait en effet mettre la main sur une grosse somme d’argent destinée au financement des femmes de Pikine. C’est en voulant collecter une dot de 300 mille francs CFA pour les préparatifs de son mariage, prévu samedi prochain que le chauffeur de Fatoumata Moctar Ndiaye a tenté de voler l’argent destiné aux financements des femmes de Pikine, explique WalfQuotidien.

Le journal indique que le mis en cause va commettre l’irréparable lorsqu’il sera pris en flagrant délit de vol par sa patronne. Libération revient sur le film d’une sanglante exécution et explique comment la vice-présidente du CESE, Fatoumata Moctar Ndiaye a été égorgée par son chauffeur. L’Observateur également à sa une déroule le film de l’horreur. Le journal rapporte notamment que son chauffeur l’a immobilisé avant de lui trancher la gorge. La Tribune écrit que le chauffeur Samba Sow craque et avoue son crime dont l’argent serait le mobile.

Evoquant ce crime, WalfQuotidien, à sa une titre, assassinat de Fatoumata Mactar Ndiaye, un meurtre si proche d’un crime politique. Les thèses du journal, les contradictions et bizarreries sur le suspect et le mobile du crime ou encore la thèse peu convaincante du Procureur. Le journal de s’interroger alors, et si le mobile du crime était politique ? Toutefois, le Procureur sur ce meurtre a assuré dans La Tribune que le mobile de ce crime n’est pas politique mais financier.

Selon Le Populaire, au moment où la famille de la victime demande « à faire son deuil », l’ONG Jamra réclame un référendum sur la peine de mort.

Enquête écrit que le Procureur Serigne Basssirou Guéye déclare que le chauffeur sera déféré. Justice se fera, déclare-t-il encore dans Rewmi Quotidien. Le Procureur promet la prison à vie aux tueurs, souligne Le Populaire. Le témoin quotidien ajoute qu’il promet des peines sévères aux meurtriers. Et d’ailleurs, L’Observateur écrit que le procureur brandit la perpétuité. C’est donc le 12é meurtre en un mois déplore WalfQuotidien.

La réaction indignée de la présidente de groupe parlementaire des libéraux à l’Assemblée Nationale, Aïda Mbodj soutient dans La Tribune, « ce qui est arrivé à Fatoumata Moctar Ndiaye peut nous arriver ». La loi et les services de sécurité dépassés, Rewmi Quotidien lance ce cri d’alarme en écrivant, le Sénégal en danger, les citoyens en sursis.

Avec la recrudescence des crimes odieux au Sénégal, la série de meurtres inquiète Touba, titre à sa une Le Populaire. Le journal explique que le porte-parole du Khalife s’indigne et condamne les dernières tueries notées au Sénégal. Le Magal de Touba précisément, Le Populaire écrit que le Khalife Général des Mourides Serigne Sidy Mactar recadre les Sénégalais.

Le journal explique que pour parer aux dérives actuelles de la société, il prône le retour aux enseignements de l’Islam pour préserver les jeunes. Ceci, dans un contexte marqué par de nombreux obstacles qui entravent l’enseignement de l’Islam. Face à l’insécurité, les violences, la division, le plaidoyer du Khalife des Mourides pour la paix, écrit Enquête.

Le « Khoutba » de Touba sur la lutte contre le terrorisme et l’insécurité, souligne Le Quotidien parlant encore de la résolution de Touba. De son côté, WalfQuotidien retient qu’au Magal de Touba 2016, le Khalife des Mourides sermonne les « Mbacké-Mbacké ». De manière globale, écrit le journal, le Khalife a fait la leçon aux hommes politiques, aux jeunes et aux guides religieux également.

La Tribune ajoute que le Khalife a déclaré, « j’exhorte tous les guides religieux à éduquer les jeunes ». Parlant du cours magistral de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, L’Observateur écrit que le Khalife Général des Mourides appelle à éviter tout discours ou acte susceptible de semer la confusion et la division.

Autre sujet à la une de Libération, les développements dans l’affaire de corruption présumée à l’IAAF, Lamine soulagé, Massata serré. Le journal explique que la caution de l’ancien patron de la structure a été payée par un collectif d’amis alors que son fils est mis en cause pour avoir perçu indûment 3,5 millions de dollars du Qatar. L’Observateur de son côté renseigne que Lamine Diack fera face au juge aujourd’hui après le payement de la caution par ses amis.

Un mot de politique, c’est dans Enquête qui écrit que l’entrée de l’UCS au gouvernement est imminente et que l’heure est aux derniers réglages entre Macky Sall et Abdoulaye Baldé.

Les Primaires de la droite française, Le Populaire écrit que Sarkozy est recalé alors que Fillon et Juppé se retrouvent au second tour. Sarkozy hors circuit, constate Enquête. La Tribune écrit que battu aux primaires, Sarko sort de l’histoire. En référence à sa déclaration faite à Dakar selon laquelle, l’homme africain n’est pas suffisamment entré dans l’histoire.

Finalement, dans ce primaire de la droite en France, ce sera un duel Fillon-Juppé au second tour alors que Nicolas Sakozy abandonne la politique, informe le Témoin Quotidien.

En sport, c’est la sanction du controversé arbitre Ghanéen du match Afrique du Sud-Sénégal, Joseph Lamptey finalement suspendu 3 mois par la CAF, renseigne Le Quotidien, qui fait la une. Un arbitre qui est également mouillé dans des affaires de matchs truqués, rapporte toujours le journal.

Source leral.net






Hebergeur d'image