leral.net | S'informer en temps réel

Les transporteurs lèvent leur mot d'ordre de boycott de la Transgambienne

Les transporteurs affiliés à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) et à à la CNTS/FC ont arrêté, mercredi matin, le mouvement de boycott des bacs gambiens de Farafégny et de Bara, après l’accord trouvé avec les autorités gambiennes sur la baisse des tarifs jusque-là appliqués, a appris l’APS.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Avril 2014 à 21:30 | | 2 commentaire(s)|

Les transporteurs lèvent leur mot d'ordre de boycott de la Transgambienne
''Nous avons décidé d’ouvrir ce mercredi les frontières et de laisser passer les véhicules sénégalais de transport, après l’accord obtenu depuis la réunion du dimanche dernier avec les autorités portuaires gambiennes'', a confié à l’APS, le président de la gare routière de Keur Ayib, Baba Touré.

''A l’issue de la réunion tenue à Keur Ayib entre les autorités gambiennes et l’intersyndicale des chauffeurs et transporteurs du Sénégal, nous avons jugé nécessaire de recommencer à emprunter les bacs gambiens'', a affirmé M. Touré.

''Ainsi, nous sommes arrivés à obtenir une baisse substantielle de 14.000 frs sur le prix de traversée appliqué sur les camions de 50 tonnes qui vont désormais payer 40.000 frs CFA en lieu et place des 54.000 francs CFA'', a soutenu M. Touré.

''Les Gambiens qui avaient démesurément augmenté le ticket de traversée pour la Transgambienne ont réduit à 12.000 francs CFA le tarif pour le bus initialement fixé à 15.000 francs'', a indiqué le président de la gare routière de Keur Ayib.

''Les véhicules de transport dits ‘’7 places’’ vont maintenant payer 200 francs CFA de moins sur le tarif alors fixé à 2000 francs'', a souligné M. Touré.

Il a précisé que les 40 et 35 places défalqueront 2000 francs des tarifs initiaux de respectivement 10.000 et 6.500 francs et salué l’unité des transporteurs sénégalais dans ce mouvement de boycott observé du 1-er janvier au 13 avril.

‘’C’est l’unité et l’entente entre les chauffeurs et transporteurs sénégalais qui ont permis d’arriver aux résultats positifs, d’avoir gain de cause parce que les prix que voulait nous imposer la partie gambienne allait fortement nous pénaliser’’, a dit le président de la gare routière de Keur Ayib.

‘’Nos amis gambiens nous ont expliqué avoir voulu nous imposer de payer en francs CFA, parce qu’ils achètent les pièces de rechange et autres accessoires de leurs bacs au Sénégal et en CFA’’, a soutenu M. Touré.






Hebergeur d'image