leral.net | S'informer en temps réel

Les travaux sur les canaux à ciel ouvert indexés

Les populations des quartiers proches du canal à ciel ouvert dans la commune d’arrondissement de Rufisque sont depuis avant-hier dans le désarroi. Les pluies qui se sont abattues sur la ville ont débordé les canaux et envahi les maisons, occasionnant ainsi des déménagements pour certains et des dégâts matériels pour d’autres. Le ministre de l’assainissement venu constater les dégâts a indexé les travaux sur les canaux, mais a promis des solutions de l’Etat. En attendant, le Préfet et les autorités municipales ont mobilisé les services techniques pour des solutions transitoires


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Août 2012 à 19:35 | | 0 commentaire(s)|

Les travaux sur les canaux à ciel ouvert indexés
Les populations riveraines du canal à ciel ouvert au niveau des quartiers Diamaguène, Santhiaba, Léona Diorga, Thiawlène et Keury Kao de la ville de Rufisque ont subi la furie des eaux de pluie tombées avant-hier dans la région de Dakar. C’est au niveau de la commune d’arrondissement de Rufisque Nord que les effets dévastateurs de la pluie se sont plus fait sentir.

Le grand canal à ciel ouvert et les canaux secondaires qui serpentent la ville au niveau des quartiers de la partie de nord de la ville ont été remplis à bord. Les eaux ont débordé pour envahir les maisons riveraines occasionnant de grands sinistres chez les populations. Certaines maisons ont vu leurs murs de clôture emportés par les eaux tandis qu’au niveau d’autres, les occupants ont été obligés de se déplacer laissant derrière eux leurs demeures prisonnières des eaux de pluies. Sans compter les biens emportés aussi.

Les autorités municipales et le ministre de l’Assainissement Omar Guèye se sont déplacés pour constater les dégâts. «Ce que nous avons vu, c’est une situation alarmante, catastrophique, des maisons inondées, des populations dans le désarroi. Nous avons essayé de comprendre pourquoi une pluie si peu forte peut causer autant de dégâts ?».

Et, de l’avis du ministre de l’Assainissement, les travaux initiés pour fermer les canaux ne sont pas étrangères à cette situation. Omar Gueye indexe ainsi des erreurs techniques dans la conception des travaux. «Nous avons vu que des travaux sont entrain d’être réalisés au niveau du canal à ciel ouvert et des canalisations secondaires. Et, on constate qu’il y a des erreurs techniques qui sont à l’origine de cette situation», a-t-il souligné. Cependant, le ministre a donné des assurances quant à la résolution de ces problèmes. «Nous leur avons donné l’assurance et les garanties du gouvernement d’y trouver des solutions», a-t-il dit.

En attendant une solution au niveau central les autorités municipales, le Préfet et les services techniques de la ville vont prendre en charge le problème en engageant des opérations de pompage des eaux au niveau de Diamaguène et Léona pour soulager la peine des populations. «Le préfet et le maire vont se déplacer avec les services techniques pour un début de solution en attendant qu’au niveau central un dispositif puisse être mis en place pour secourir les populations et faire en sorte que les eaux puissent être évacuées», a annoncé le représentant du gouvernement.

Cette solution transitoire est déjà en œuvre avec des motopompes mobilisées par les services administratifs et municipaux et qui procèdent déjà au pompage des eaux pour libérer les maisons et les zones inondées.

Seulement, un malheur ne n’arrivant jamais seul, à Keury Kao et à Thiawlène dans la commune d’arrondissement de Rufisque-Est, c’est la digue de protection qui menace de céder sous les coups de boutoir des vagues de la mer agitée.



Source:sudonline






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image