leral.net | S'informer en temps réel

« Les valeurs traditionnelles sont en concurrence avec de nouvelles valeurs », selon Tabaski Niasse

Selon le sociologue Tabaski Niass, on note avec la recrudescence de la prostitution un certain dualisme concurrentiel entre les valeurs traditionnelles et celles de l’Occident. Il est d’avis qu’il doit y avoir une introspection et un débat intellectuel sur la problématique des valeurs.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Janvier 2012 à 14:25 | | 1 commentaire(s)|

« Les valeurs traditionnelles sont en concurrence avec de nouvelles valeurs », selon Tabaski Niasse
La prostitution au Sénégal prend de plus en plus d’ampleur. Comment analysez-vous cette mutation profonde de la société sénégalaise ?
De mon point de vue, la société sénégalaise a subi de plein fouet des transformations qu’elle a du mal à assimiler. Il y a des nouvelles donnes, des valeurs et normes qui se généralisent et se banalisent que les bien-pensants de la société ont du mal à accepter. Il y a des valeurs séculaires, traditionnelles qui sont en concurrence avec de nouvelles valeurs plutôt calquées sur le mode de vie occidental et qui parlent plus aux nouvelles générations. On se voile la face en ne regardant pas les choses en tant que telles. Ce qui produit une libéralisation de la sexualité. Là où on parle de crise de valeurs, je parle plutôt de transformations de valeurs, de changements de normes et de codes. La Mondialisation qui est, à l’origine, économique, a engendré des modifications profondes sur le plan social et culturel de nos sociétés. La crise peut être évoquée à juste raison car elle est un facteur d’accentuation des conduites marginales et du processus d’individualisation, mais il y a en fait une transformation que l’on refuse d’assumer. Les valeurs ne sont pas immuables : elles s’inventent au fil du temps, au gré de la conjoncture, des influences et la Mondialisation sape les fondements des sociétés traditionnelles.

Mais, alors, si on est à ce stade-là, quelles sont les conséquences au plan familial ?
Au niveau des sociétés africaines, le rôle de la femme est crucial et prépondérant par rapport à la stabilité des ménages, du foyer, à la transmission des valeurs, à l’éducation des enfants. Ce genre de pratiques expose les femmes à certaines formes de risques, de violences, des maladies dont les conséquences peuvent durer toute la vie et être ressenties au niveau de toute la famille. Mais, il serait aussi légitime de se poser la question de savoir si cette pratique n’est pas une sorte de facteur de stabilisation de certains foyers ? Dans la mesure où il y a un apport de revenus nécessaires au maintien de ces entités.

Est-ce qu’il y a des pistes de solution ?
La première attitude, c’est de les appréhender de façon objective. Il faut prendre la juste mesure de ces phénomènes, de les apprécier à leur juste valeur. Il ne faut pas seulement mettre en avant des considérations morales qui sont inopérantes, car pour certaines personnes, ce sont des sources de revenus. Il convient de faire le travail de sensibilisation et d’éduquer les populations sur les risques liés à ces genres de pratiques surtout si elles sont clandestines.
Ensuite, il serait nécessaire qu’on fasse le point ; que les chercheurs s’approprient la question des valeurs traditionnelles dont on parle tant, auxquelles l’on s’accroche sans tenir compte des transformations qu’elles ont subies du fait des emprunts et influences multiples.

Le Soleil



1.Posté par baol le 18/01/2012 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA PROSTITUTION EST LE PLUS VIEUX METIER DE LA TERRE ! VOUS ETES SUR QUE DANS LA SOCIETE TRADITIONNELLE MEME TROP REPRESSIVE IL Y EN AVAIT PAS !


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image