leral.net | S'informer en temps réel

Les voleurs de bétail prennent leurs marques

Les voleurs de bétail ont pris leurs marques dans le village d’Aga Biram, dans la communauté rurale de Nguéniène, dans la nuit du 16 au 17 septembre 2008. Ils ont signé leur forfait en dérobant neuf moutons. Les jeunes bergers qui avaient la garde de ces petits ruminants n’ont vu que du feu avec la rapidité de cette bande de voleurs, selon des propos rapportés à partir de témoignages.
par Samba Niébé BA | SUD QUOTIDIEN


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Septembre 2008 à 07:27 | | 0 commentaire(s)|

Talla Diouf, le 1er vice-président du Conseil rural de Nguéniène, ne cache sa stupeur. Pour lui, « c’est la première sortie des voleurs de bétail dans cette zone sans aucune trace, un signe d’insécurité naissante », dit-il.

Il a avancé que les « autorités administratives vont être saisies pour que l’œuf soit tué dans le cocon ». Dans le cas contraire, il pense que la « contrée a plusieurs centaines de têtes de petits ruminants et si les forfaits se répètent et restent dans l’impunité, le phénomène du vol de bétail risque de s’y installer et va prendre du temps avant d’être éradiqué ».

A noter que les jeunes bergers dépossédés n’ont opposé aucune résistance. Des observateurs pensent que c’est ce qui les a sauvés. Selon leurs propos, « le vol de bétail avait presque disparu avec la perspicacité des forces de l’ordre et les campagnes successives de sensibilisation décourageant la pratique ».

Pourtant un projet de loi de l’Assemblée nationale prévoit un alourdissement des peines pour punir les voleurs de bétail. Malheureusement, la disposition que l’on pensait assez dissuasive n’a pourtant pas empêché à des bandes de voleurs de reprendre du service.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image