leral.net | S'informer en temps réel

Lettre à Monsieur le président de la République du Sénégal concernant l’insécurité à Grand Yoff


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Septembre 2015 à 13:13 | | 2 commentaire(s)|

Monsieur le Président de la République;

Nous, membres du groupe Jah Me Rue, citoyens et ressortissants de Grand Yoff, vous écrivons cette lettre pour vous faire part de la situation d'insécurité que nous vivons dans notre localité.
En effet, il ne se passe plus une semaine sans qu'un de nos frères ou une de nos sœurs ne soit froidement abattu. Depuis le début de l'année, le nombre de jeunes tués dans la zone va en crescendo. Nous, en tant que porteurs de voix, ne pouvons plus rester silencieux face à cette situation on ne peut plus dramatique.
Parmi les causes de cette situation, nous pouvons vous citer le déficit d'agents de sécurité par rapport à l'importance de la population. La sécurité est devenue le parent pauvre à Grand Yoff qui, jadis, était une localité où régnaient la quiétude et l'harmonie pour le grand bonheur de ses habitants.
Le chômage des jeunes dans notre localité contribue gravement à la recrudescence des cas de meurtres et d'agressions. Aujourd'hui le constat est là malheureusement. Le manque d'espoir et de perspectives d'emploi poussent certains jeunes à verser dans la violence et il urge de prendre des mesures idoines, répressives et dissuasives pour venir à bout de ce fléau inquiétant.
Nous, Citoyens et habitants de Grand Yoff nous nous devons de vous faire part de notre stupeur et de notre sentiment de détresse lorsque nous voyons des parents impuissants, assister au basculement dans la violence de leurs enfants,
Nous, citoyens et habitants de Grand Yoff, souffrons à chaque fois qu'un de nos frères ou une de nos sœurs tombe du fait de la violence,
Nous, citoyens et habitants de Grand Yoff, voulons aussi vivre dans une cité où règnent la paix et la quiétude dans le respect et la reconnaissance des différences.
Nous, citoyens et habitants de Grand Yoff, avons l'impression que nous ne servons aux hommes politiques que de " grenier électoral " et sommes laissés à notre propre sort sans assistance aucune des autorités politiques et administratives de Grand Yoff.
Dans l'espoir d'une prise en compte de nos préoccupations, veuillez croire, Monsieur le Président de la République, à l'expression de nos sentiments distingués et de notre profonde gratitude.
Bonne réception
Mactar Ba Niang chargé de communication du groupe Jah Me Rue






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image