leral.net | S'informer en temps réel

Lettre au ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique (Par Guy Marius Sagna)


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Novembre 2016 à 17:13 | | 0 commentaire(s)|

 
Dakar, le mardi 08 novembre 2016
 
A Monsieur le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique
 
Objet : protestation contre les atteintes répétées aux libertés des citoyens
 
Monsieur le ministre,
 
Vos services ont procédé rien que dans l’année 2016 à l’arrestation de 12 membres de la Coalition NON AUX APE lors de trois manifestations toutes contre les APE. Nous protestons contre cette répression à laquelle les membres de notre Coalition sont soumis.
Monsieur le ministre, la Coalition Nationale NON AUX APE ne constitue pas une menace intérieure à la sécurité du Sénégal pour mériter un tel traitement. La menace pour le Sénégal, la sous-région et leurs peuples est l’APE entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union Européenne.
 
Monsieur le ministre, aucune des activés de la Coalition n’a été émaillée de violence venant de ses propres membres envers d’autres membres ou tiers comme il nous a été donné de le constater avec regret hier lors d’une conférence de presse de jeunes de l’APR au siège dudit parti ou comme ce fut le cas lors d’une réunion de  commission regroupant des députés à l’assemblée nationale.
 
L’APE pour votre gouverne, avec la suppression des droits de douane sur 75% des marchandises en provenance de l’UE, va faire perdre au Sénégal au moins 75 et 240 milliards de francs Cfa par an au budget de l’Etat respectivement à partir de la première et de la 20e année de son application. Monsieur le ministre, le budget alloué au ministère qui vous est confié ainsi que ceux de vos collègues vont connaître une baisse d’autant. Cela va affaiblir les capacités de l’Etat à faire face aux difficultés auxquelles les populations sont confrontées dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, de l’emploi…Mais également dans le domaine de la sécurité.
 
Monsieur le ministre, vous avez dit aux sénégalais désirant acquérir une nouvelle carte d’identité que passé le délai de six mois pour aller s’inscrire ils devront payer 10.000 francs CFA. 75 milliards de franc CFA et 240 milliards de pertes de recettes douanières dues aux APE tous les ans permettraient de faire, à ce prix, 7,5 millions et 24 millions de cartes chaque année. Monsieur le ministre nous n’accepterons pas qu’au moment où votre gouvernement, en signant l’APE, fait un cadeau douanier aux entreprises européennes que vous demandiez aux sénégalais de payer pour une carte d’identité.
 
Monsieur le ministre comment l’Etat pourra t-il régler les problèmes que les policiers rencontrent en terme de salaire bas, d’effectifs faibles, de moyens dérisoires, etc. pour assurer la sécurité des citoyens ? Vous avez déjà, sans l’APE, toutes les difficultés du monde à faire face au petit comme au grand banditisme. Comment ferons-nous face au terrorisme ?
L’APE Monsieur le ministre va entrainer la fermeture des Pme et Pmi et des filières agricoles dont les productions sont identiques ou similaires aux 75% des marchandises de l’Union Européenne qui ne paieront plus de droit de douane.
 
La politique que constitue l’APE va entrainer une accentuation du sous-développement, une augmentation du chômage, un renforcement de la pauvreté…véritables criminels dont l’action fera exploser, pour vous, vos agents et la société entière, le nombre de nos concitoyens présentés comme des hors la loi et qui ne sont en réalité que les victimes nécessaires d’une politique de la misère.  C’est pour nous éviter cela que nous disons NON à l’APE.
Monsieur le ministre, vous et le gouvernement dans lequel vous siégez avez empêché :
 
les manifestations et réunions contre la francophonie à l’UCAD II, à la Fondation Rosa Luxembourg,
 
la manifestation de soutien à Garissa,
 
la manifestation de solidarité au peuple du Nigéria à la place du souvenir
 
la manifestation contre l’oppression raciale des noirs des Etats-Unis,
 
la réunion des agents des impôts et domaines à la chambre de commerce de Dakar
 
le rassemblement de soutien à Ousmane Sonko au point E pour risque de trouble grave à l’ordre public
 
la manifestation de sensibilisation sur les conditions dans les prisons à l’ex place de l’Obélisque
 
la marche de l’opposition
 
la marche des médecins en spécialisation auxquels l’Etat doit 11 mois d’arriérés de bourse car vous avez attendu que face à votre dilatoire qu’ils reportent leur manifestation pour l’accorder à 23 heures
 
un rassemblement contre l’APE pas parce qu’il devait se tenir à la Place de l’indépendance mais parce qu’il y avait erreur sur la date etc.
 
La Coalition Nationale NON AUX APE proteste contre toutes ces atteintes au droit de manifester des citoyens sénégalais et vous demande :
 
de respecter le droit des citoyens à manifester
 
de bloquer le processus de l’APE et d’ouvrir un dialogue national à ce sujet
Dans l’espoir d’une prise en compte de notre protestation, veuillez agréer Monsieur le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique l’expression de notre profond respect.
 
Pour la Coalition Nationale NON AUX APE
Le coordonateur
Guy Marius Sagna
 






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image