leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte : Ansoumana Dione écrit à Mahammed Dionne sur l’errance des malades mentaux au Sénégal


Rédigé par leral.net le Mercredi 9 Juillet 2014 à 11:02 | | 1 commentaire(s)|

Lettre ouverte : Ansoumana Dione écrit à Mahammed Dionne sur l’errance des malades mentaux au Sénégal
Monsieur le Premier Ministre,

Suite à votre nomination par le Chef de l’Etat Macky SALL pour traduire sa politique au profit des populations, nous venons, par la présente, vous faire part ici de l’une des plus grandes préoccupations du peuple sénégalais, à savoir l’errance des malades mentaux. En vérité, si nous avons préféré vous adresser cette présente lettre ouverte, c’est parce que tout simplement, vous êtes arrivé à un moment où nous avons totalement perdu espoir au régime du Président Macky SALL, notamment avec la reconduction du Professeur Awa Marie Coll SECK, comme Ministre de la Santé et de l’Action Sociale.

Dès son arrivée à la tête de ce Département, juste après le départ de Maître Abdoulaye WADE du pouvoir, nous avions nous-mêmes élaboré en compagnie du Professeur Aïda SYLLA, Chef de la Division de la Santé Mentale, un Document introductif au Conseil interministériel sur l’errance des malades mentaux au Sénégal. Et, pour plus de précisions, ce document a fait l’objet d’une importante réunion de partage, sous la présidence du Directeur Général de la Santé, le Docteur Papa Amadou DIACK, le jeudi 28 février 2013, en présence de l’ensemble des Ministères et acteurs concernés dont l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), seule initiatrice de cette voie obligatoire pour venir à bout de ce grave fléau social.

Malheureusement, à notre grande surprise, au lieu de transmettre ce document dans lequel figurent toutes les solutions déjà consensuelles, à votre prédécesseur, Madame Aminata TOURE, pour la tenue toujours attendue de ce Conseil interministériel, devenu un droit élémentaire, inaliénable pour cette couche extrêmement vulnérable de notre société, le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, le Professeur Awa Marie Coll SECK a plutôt préféré présider le lundi 30 septembre 2013, une réunion interministérielle que nous avions, à juste raison, qualifiée de cinéma, à laquelle nous ne pouvions pas participer par respect à ces deux mille cent quatre vingt douze (2192) malades mentaux que nous avons, nous-mêmes, décomptés à travers le pays.

D’ailleurs, dans sa déclaration, au sortir de cette rencontre, elle avait totalement modifié les recommandations contenues dans ledit document, ce que nous ne saurions jamais admettre en tant que défenseurs infatigables de ces concitoyens ne jouissant pas de leurs facultés mentales. Pour plus de renseignements, veuillez vous informer auprès de quelques acteurs ayant pris part à cette réunion de partage, tenue à l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire et Social (ENDSS), dont les représentants des différents Ministères concernés ou encore les responsables du Centre National Hospitalier Psychiatrique de Thiaroye qui ne se présente plus comme étant la solution à ce vaste phénomène de l’errance des malades mentaux.

Monsieur le Premier Ministre, au travail, vous avez clairement dit après votre nomination que nous saluons bien sûr au passage mais, pour nous, le travail du côté du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, c’est d’abord, la tenue de ce Conseil interministériel tant attendu surtout par le Professeur Mamadou Habib THIAM, Chef du Service de la Psychiatrie du Centre National Hospitalier Universitaire de FANN qui ne nous démentira pas sur la nécessité et l’urgence de ce Conseil interministériel que le Ministre Awa Marie Coll SECK avait pourtant déjà annoncé partout dans la presse.

Donc, vous conviendrez avec nous qu’aujourd’hui, pour que nous puissions être convaincus de votre réelle volonté de travailler pour l’intérêt exclusif des populations, très longtemps préoccupées par ce grave fait marquant, qui a fini de transformer le Sénégal en un pays de malades mentaux, vu leur nombre exorbitant, aussi bien dans les rues que la presque totalité de nos familles, soufrant gravement en silence, il va falloir que vous acceptiez de bien vouloir convoquer dès maintenant, ce Conseil interministériel, au sortir duquel, une Commission Nationale sur l’Errance des Malades Mentaux devra être mise en place, pour une gestion collégiale et obligatoire de cet épineux problème national.

Pour finir, nous prions Dieu, en ce mois bénit de ramadan, après vous avoir félicité pour vos nouvelles fonctions de Chef du Gouvernement, de bien vouloir vous accompagner pour la réussite de votre noble mission au grand bonheur des populations. Cependant, nous sommes au regret de vous informer par ailleurs de notre décision de ne plus mettre les pieds dans aucun service relevant de l’Etat, pour y faire quoi que ce soit, concernant les malades mentaux, tant que le régime en place n’acceptera pas de s’occuper véritablement de leurs problèmes, restés jusqu’ici en l’état, depuis que nous nous sommes engagés pour leur cause, en août 2000, soit quatorze longues années maintenant.

Toutefois, nous ne désespérons pas de voir un jour nos vœux se réalisés, surtout avec l’existence à kaolack, d’un Centre d’Encadrement et de Traitement, construit en 2004 avec le régime du Président Abdoulaye WADE, au profit de notre Association, pour venir exclusivement en aide à tous ces malades mentaux errant à travers le pays. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, nous restons plus que jamais déterminés à poursuivre le combat pour en assurer la gestion qui, de toutes les façons nous reviendra de droit quelque soit la volonté manifeste du Ministre Awa Marie Coll SECK de vouloir nous barrer la route s’agissant de notre si noble mission.

Vous souhaitant bonne réception de cette présente lettre ouverte, veuillez agréez, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

Rufisque, le 09 juillet 2014

Monsieur Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) – Tel : 77 550 90 82







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image