leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte à Madame Eva Marie Col Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Octobre 2014 à 14:26 | | 0 commentaire(s)|

Lettre ouverte à Madame Eva Marie Col Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale
Madame le Ministre,
« Mourir en donnant la vie », tel est le destin, parfois cruel dont certaines mères sont condamnées.
Hélas notre épouse et chère sœur « Feu » Mme Ndiaye née Fatou Diouf après de sévères complications des suites de couches (à l’externe) et un transfèrement n’échappera pas à cette volonté divine car après une longue hospitalisation de quarante (40) jours de lutte contre la mort, elle finit par rendre l’âme à la veille de la Tabaski 2014, ce vendredi 03 Octobre aux environs de 19h.

Nonobstant la profonde assistance et la qualité des soins prodigués par au Service de réanimation chirurgicale (USIC) de l’Hôpital Principal de Dakar (HPD) ou elle été admise. Vous devinez aisément que n’eut été la foi en Allah ce fut difficile pour une famille endeuillé de briser le silence que nous impose le repos de son âme et la mémoire d’un être si cher, mais la famille en mon nom, tient profondément à vous témoigner sa satisfaction pour le professionnalisme, aussi bien dans l’accueil que la prise en charge médicale du patient et des parents incarné par la rigueur du chef de service USIC-HPD le Dr Mansour Fall, et son équipe : ses collègues militaires (Dr Babacar Niang, Dr Malick Niang , Dr Rama Diouf) au personnel soignant ( Mme Juliane Binki et M. Ouseynou Béye) et Administratif (le Major Mme Konaté et Mme Diop) pour toute leur sympathie.

Vous me direz sans doute qu’en bon militaire sur le chemin de l’honneur « on les tue mais on ne les déshonorent pas » ou par devoir par rapport au concept armée-nation qu’ils sont dans l’exercice de leurs missions assignées. Mais à l’heure où le système sanitaire sénégalais cherche à se performer, pendant que des médecins méprisent le sermon d’Hippocrate dans d’autres structures sanitaires, avec en général une crise des valeurs de l’homo-sénégalensis, foulant au pied les règles élémentaires de bienséance, il nous semble extrêmement essentiel de citer en exemple ceux-là qui en silence abattent un travail de Titan, de les encourager à persévérer par ce petit geste de reconnaissance qui n’a de sens que d’apprendre à dire Merci.

Permettez-nous de remarquer que ce modèle de structure sanitaire (d’instruction militaire) qui rigoureusement inspire et respire la confiance doit être soutenu et reproduit dans la territoire national et pleinement soutenu pour la pérennité de leurs nobles actions.

Nous vous prions Madame le Ministre d’accepter notre profond sentiment de satisfaction.

Ampliations :
Au Ministre des Forces Armées sénégalaises
Au Chef d’état Major Général des Armées

Alioune NDIAYE

Acteur de la société civile- section « défense et du respect des droits de l’homme »
Porte parole de la famille du défunt






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image