leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Aucun sénégalais ne doute de votre engagement pour le développement intégré de la petite enfance. En effet, dès votre accession à la magistrature suprême de notre pays, vous avez posé des actes allant concrètement dans le sens de renforcer l’investissement dans l’enfance, qui constitue un des axes stratégiques majeurs de la Politique nationale pour le développement humain durable.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Mars 2013 à 16:14 | | 0 commentaire(s)|

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
Parmi ces actes, on peut citer :
- La mise en place du Ministère de la femme, de l’enfance et de l’entreprenariat féminin ;
- La reconduction de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits ;
- Le plaidoyer et la mobilisation présidentiels en faveur du Projet Parrainage Bébé.
Mais, entre vos nobles intentions, votre engagement affirmé pour le développement harmonieux de la petite enfance et l’état actuel des structures d’accueil des tout-petits dans le pays, il y a un grand fossé qui peut vous décevoir.

En effet, l’Agence nationale de la case des tout-petits qui constitue le cadre institutionnel de la Politique Nationale de Développement intégré de la petite enfance (PNDIPE) semble évoluer dans une situation suffisamment difficile pour compromettre sa mission d’instance nationale chargée d’impulser et d’accompagner toutes les initiatives en faveur de la création et du fonctionnement optimal des structures de prise en charge de la petite enfance.

Deux exemples pour étayer ce propos :
1° l’actuelle Direction Générale de l’Agence ne parvient pas à réunir le Conseil de Surveillance, habileté à approuver les orientations stratégiques de l’Agence et à s’assurer de leur mise en oeuvre effective ;
2° De ce manquement il résulte que les services techniques de l’Agence s’enlisent dans une léthargie de plus en plus inquiétante avec comme conséquence, des cases et autres structures préscolaires laissées à elles-mêmes en terme d’équipement, d’encadrement, de formation et de mesures d’accompagnement.

Résultat :

Démobilisation des communautés qui se sentent abandonnées par les pouvoirs publics dans la mise en oeuvre du programme de la case des tout-petits ;
Démotivation du personnel d’encadrement dont la plupart a quitté la case (il s’agit des mères assistantes, des grands parents, des animateurs, des gardiens) ;

Au total, Monsieur le Président, le risque est grand de voir le programme de la case des tout-petits, aussi pertinent soit-il, rater le but de la Politique nationale de Développement intégré de la petite enfance qui est d’assurer à la jeune enfance une bonne base de départ dont elle a besoin pour affronter avec le maximum de chances les défis du millénaire pour le développement.

Il est plus que jamais temps de rectifier le tir par la redynamisation de l’Agence et de ses démembrements régionaux afin que la case des tout petits retrouve toute sa pertinence et son importance dans la prise en charge correcte et le développement intégré de la petite enfance au Sénégal.

Moustapha SY
Point focal Petit enfance
IDEN Vélingara






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image