leral.net | S'informer en temps réel

[Lettre ouverte] à Serigne Modou Bousso Dieng : Leader des jeunes chefs religieux du Sénégal.

Monsieur le marabout politicien, c’est avec un respect immesurable en votre humble personne que je vous adresse cette missive, un respect mérité par votre implication téméraire dans les affaires politiques de la cité, votre engagement constant, car depuis longtemps vous avez indexé « ces soiffards du pouvoir » et dénoncé les pratiques et comportements tyranniques et despotiques des Wade. Contrairement aux autres marabouts politiciens qui ne sont que des parasites pour le sénégalais raisonnable. Votre séjour en prison témoigne à juste titre votre dévouement envers les miséreux sénégalais, au lendemain de votre fameuse déclaration relative à la gestion abominable de l’Anoci. Monsieur le marabout je ne vous jette pas des fleurs, je m’attache aux faits.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Novembre 2010 à 02:30 | | 4 commentaire(s)|

[Lettre ouverte] à Serigne Modou Bousso Dieng : Leader des jeunes chefs religieux du Sénégal.
Cette lettre est à la fois sujette d’interrogations à propos des comportements obscènes de certains parmi vous devenus circonstanciellement des figurants dans la vie politique à travers des combines, des conciliabules pour bénéficier les atouts et les atours de la République : qui est « la chose de tous » au détriment de miséreux jeunes sénégalais tentés d’emprunter le chemin du mouroir en l’occurrence la mer. Le palais de la République est confondus pour certains d’entre vous un mausolée ou repose cette quête paisible et facile de l’avoir, il me paraît pour certains d’entre vous, ce lieu où l’érudit fait accéder et élever le talibé, (marabout-politicien) ce monde intelligible comme dans le mythe de la caverne de Platon.

Je me confonds en excuses, pour cette caricature faite en l’encontre des autres marabouts-politiciens ou chefs religieux qui dénaturent ma lettre en pamphlet car ce qui se passe dans mon pays est causé en grande partie par vos partenaires.

Monsieur, le jeune chef religieux, si je rédige ainsi ma lettre, c’est par ce qu’on est de la même génération, certes la politique est l’affaire de tous les citoyens sans aucune distinction. Le marabout a l’obligation de faire la politique avec tous les supposés acquis ou résultats mais à la différence du prototype politicien il doit prioriser sur tout, la rectitude, la clarté et son exemplarité pour s’ériger en modèle.

J’ai un immense respect Serigne Mansour Sy Djamil et vous, car vous n’êtes pas comme les autres, les autres sont ceux qui radotent, fanfaronnent, vocifèrent, parfois deviennent le troubadour des Wade pour finalement s’agenouiller ou se prosterner devant celui qui ne symbolise que le pouvoir Satanique.

Pour finir, à travers votre personne l’heure de faire une introspection est arrivée, d’évaluer votre relation envers les sénégalais. Car certains méritent la déchéance de certains patronymes qui ne sont que des passe-droits pour compromettre l’œuvre de leurs illustres ancêtres.

khadimly@live.fr



1.Posté par Lui le 05/11/2010 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mot immesurable n'existe pas en français. Tu n'es qu'un con et un roublard comme celui à qui tu adresse ta lettre insipide.

2.Posté par door le 05/11/2010 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

revois le dico stp

3.Posté par door le 05/11/2010 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

immesurable existe

4.Posté par patriote le 06/11/2010 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Récemment serigne Modou Bousso DIENG a fait état, dans la presse, d’un prétendu litige entre lui et un certain cabinet d’affaire concernant un terrain, sis au vdn, qu’ il aurait acquis a 70.000.000 de nos francs et qui ne lui aurait pas encore été livré.
Je vous signale que Modou Bousso Dieng est issu d une famille modeste son père vivait des revenus de « voyances et petits larcins » dans le domaine de l occulte. Modou Bousso n’a jamais travaillé, il n’a pas un seul talibé qui lui donne des hadya, il a essayé de se donner au métier de " charlatanat" comme feue son père, mais avec la même absence de succès. Il y a moins de 10 ans. seulement il ne pouvait pas acheter un vélo : depuis qu’il a commencé à se prostituer et a vendu ce qui lui restait encore de dignité et de foi il roule en 4X4, vit dans une belle villa a Ouokam, acheté des terrains a tours de bras à des dizaines de millions.
La question qui mérite d’être posée est celle de savoir où est ce qu’il prit tout cet argent, ou plutôt quel est l’ identité de son "bienfaiteur" ,qui sans aucun doute n’aime pas l’islam, défend des intérêts contraires à ceux du Sénégal et des Senegalais, prêt à payer le prix fort pour que ce griot soit toujours prêt à s’égosiller sur commande comme un perroquet mécanique. Comme ce minable petit interprète de Moustapha Sy Djamil.
Je ne doute pas chère contributeur que tu manges dans le même râtelier que lui et qu’il t a, je n’en doute pas, prêter son stylo pour écrire cette "contribution"

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image