leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte à mon ami et frère Cheikh Tidiane Touré - Par Pape Samba Mboup


Rédigé par leral.net le Jeudi 27 Novembre 2014 à 21:34 | | 13 commentaire(s)|

Lettre ouverte à mon ami et frère Cheikh Tidiane Touré - Par Pape Samba Mboup
Mon cher ami,


Quand j’ai lu dans la presse que tu avais été reçu au Palais pour faire allégeance à son nouveau locataire, je croyais rêver.

Car je n’aurais jamais imaginé que Cheikh Touré que je connaissais, allait comme d’autres l’ont fait, franchir le Rubicon.

C’est alors que le film de notre compagnonnage, têtu commença à défiler dans ma mémoire.

Rappelle-toi Cheikh Touré !

Nous nous sommes rencontrés en 1988 sur le terrain des manifestations quand Abdoulaye Wade avait été arrêté. Nous étions de vrais ‘’Cohn-Bendit’’ et notre engagement, notre détermination, notre combativité nous firent remarquer par les militants du PDS.

Nous n’étions pas encore membres du Parti. Et la mère d’Abdoulaye Faye, feue Thioumbé Thiam, séduite par notre combativité, nous présenta à Abdoulaye Wade en prison.

Rappelle-toi Cheikh Touré !

Nous avons été embastillés ensemble deux fois parce que le régime d’alors nous avait accusés d’être les auteurs des voitures piégées.

Rappelle-toi Cheikh Touré !

Au camp Abdou Diassé, où nous étions enfermés dans une cellule, j’avais donné un coup de poing à un policier qui avait manqué de respect à ta brave femme Madjiguène Ndiaye, ce qui m’avait valu mon isolement et ma privation de nourriture.

Plus tard, à notre sortie de prison, Abdoulaye Wade fit de toi le responsable des cadres alors que tu n’avais rien d’un cadre. A l’alternance, il fit de toi le Directeur du COSEC, tu y fus relevé pour mauvaise gestion et au lieu d’une sanction méritée, il fit de toi un Conseiller à la Présidence.

Plus tard, tu fus terrassé par une terrible maladie. N’eut été l’intervention du président de la République qui t’a fait évacuer en France, on parlerait de toi aujourd’hui à titre posthume.

Tu es parti, je sais pourquoi tu es parti. Mais des milliers de personnes sont dans ta situation mais ne s’en iront jamais parce que dignes, honnêtes pour ne pas dire nobles.

Des gens comme toi, leurs noms seront dans les pages sombres de l’histoire du Sénégal et les générations à venir retiendront que des gens qui ont tout eu de Wade sont devenus ses Brutus.

Bien des choses à ta brave femme. Je sais qu’elle est malheureuse car elle c’est une vraie noble.

Adieu cher frère et ami

Pape Samba MBOUP

Militant du PDS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image