leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au Président: Tounkara de la 2stv réclame la dissolution de la DIC

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, Mamadou Sy Tounkara réclame la dissolution de la Division des investigations criminelles chargée d'élucider les circonstances de la mort tragique de l'étudiant Bassirou Faye. Selon l'animateur de "Senegaal ca kanam", la DIC qui n'a toujours pas d'experts en balistique, n'a plus sa raison d'être.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Août 2014 à 22:59 | | 14 commentaire(s)|

Lettre ouverte au Président: Tounkara de la 2stv réclame la dissolution de la DIC
Monsieur le Président de la République,

Suite à la mort tragique par arme à feu de l’étudiant Bassirou Faye sur le campus de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar le 15 août dernier, vous avez affirmé qu’une enquête sera ouverte et menée à bien. A cette fin, « on va demander à la France de nous envoyer un expert en balistique », pour vous citer.

A-t-on besoin d’expert en balistique étranger pour mener une telle enquête ? Vous êtes-vous assuré que notre Police nationale, par le biais de sa Division des investigations criminelles (DIC) ne pouvait pas le faire ? Ne devez-vous pas d’abord vous référer à l’expertise locale avant de faire appel à des experts étrangers qui coûtent des sommes faramineuses ?

La balistique est la science qui étudie la trajectoire des projectiles. En l’espèce, il s’agit de dire l’angle et la distance de tir, le calibre de la balle utilisée (qui peut être déterminé avec n’importe quel instrument de mesure d’écolier, règle, rapporteur, double-décimètre). C’est l’enquête criminelle qui va remonter à l’arme et identifier formellement le tireur et déterminer tout le reste.

Si notre DIC ne peut s’acquitter d’une telle tâche et que le Sénégal a besoin, après 54 ans d’indépendance, de dépenser des dizaines de millions de FCFA pour y commettre des experts en balistique étrangers, il faut tirer toutes les conséquences des limites de cette DIC et la dissoudre sans autre forme de procès. La Gendarmerie nationale est-elle aussi impuissante ?

Aidez-nous à surmonter le complexe de l’étranger et à compter, d’abord et avant tout, sur nos propres forces et notre expertise locale. Cela nous fera sûrement aller de l’avant.


Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos sentiments patriotiques.


Mamadou Sy TOUNKARA, Présentateur de « Senegaal ca kanam »






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image