leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au Président de la République : Par devoir de vérité !


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Août 2013 à 11:34 | | 0 commentaire(s)|

Face à une impasse aux dangers insoupçonnés d’où découleront inéluctablement des surprises amères, le choix est vite fait entre la passivité et l’action.
En effet pour des esprits éclairés et avertis, mais aussi et surtout pour des convaincus des idéaux de l’Alliance Pour la République (APR), en lieu et place d’eternels béni -oui -oui, nous Jeunes Républicains de la région de Matam avions dernièrement dénoncé avec la plus grande fermeté l’ostracisme subi par les jeunes de ladite région.
Nous sommes plus que jamais convaincus que ce n’est pas l’intimidation ou l’oppression qui nous fera changer de position car lorsque l’essentiel est en danger alors s’opposer devient une nécessité !
Le seul leader avec qui nous avons lié pacte, est le Président Macky SALL, alors toute tentative de déstabilisation ne serait que peine perdue. Nous avons porté à la place publique le sentiment le plus partagé des populations de la région, celui de l’abandon par les dirigeants. Ceux derniers ont tenté de saboter notre conférence de presse et qui par l’intermédiaire de certains frères « égarés » car défendant l’indéfendable, essaient désespérément d’étouffer la vérité.
Considérant que le fiasco dans lequel ils ont installé le parti dans la région, plusieurs dirigeants ont dégainé à cout de centaine de milliers de francs afin que la soi-disant riposte du camp des marionnettes aient lieux. Ils sont allés jusqu’à demander à l’administrateur du parti de ne pas nous octroyer la salle de conférence du siège.
Mr Pape Maél THIAM, puisque c’est de lui qu’il s’agit a lamentablement déçu de par son attitude, qui du reste desservit le Président et le parti. Actuellement, les populations de la région de Matam bien que foncièrement ancrées dans le parti demandent au Président Macky SALL de remettre de l’ordre dans les rangs car cette situation de tohu-bohu n’a que trop durée.
En effet telle « une armée mexicaine » l’APR dans la région de Matam est morcelée, ce qui ne fait que l’affaire des affairistes. Face à un tel désordre volontairement installé, nous appelons toutes les couches du parti dans la région à se liguer comme un seul homme aux fins que des structurations puissent se faire dare-dare et que le parti puisse être animé dans l’intérêt de tous, seul gage d’une victoire sans ambages aux locales qui profilent à l’horizon. Malgré la volonté grandissante du Président à appuyer les efforts de redressement au niveau national en général et la région de Matam en particulier, ces pseudos leaders ont fini de saborder toute possibilité de réel décollage économique en essayant de reconduire la « politique alimentaire », du rafistolage tous azimuts du régime précédent et en faisant fi des recommandations de ruptures souhaitées ardemment par le Président.
Fort de ce constat, les jeunes républicains de la région de Matam envisagent en prélude des joutes locales de 2014 de lancer une vaste campagne de conscientisation des populations ; car un amalgame est aujourd’hui installé.
En effet les frustrations monstres au niveau local sont imputées au Président, alors que la réalité est que ceux qui sont responsabilisés n’ont pas joué leur rôle de cordon ombilical. A ce titre un véritable Link est actuellement en vigueur avec les différents responsables du parti au niveau de chaque localité, ceux là même qui sont les vrais artisans de l’implantation du parti dans la région. Ces derniers sont, jusqu’à ce jour zappés systématiquement du fonctionnement et de l’animation du parti. En lieu et place d’une vraie reconnaissance à ces derniers, les soi-disant leaders ont installé une véritable arnaque basée sur le « coopter médiocre » de représentants manipulables. Ces attitudes ne seront pas sans conséquences ; c’est ainsi que nous comptons remettre en scelle les vrais responsables du parti afin d’éviter le pire.
Nous mettons en garde les fossoyeurs d’union contre toute tentative de récidive à l’attaque perpétrée à notre conférence de presse et au cas contraire, la discipline dans les rangs du parti que nous respectons jusque là sera le cadet de nos soucis.


Jeunesses Républicaines de Matam






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image