leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au Président et au Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche: droit de défense


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Août 2014 à 11:39 | | 1 commentaire(s)|

Lettre ouverte au Président et au Ministre de l’enseignement  supérieur et de la recherche: droit de défense
Chers Excellences,

"UN PAYS VA MAL, QUAND SON ÉLITE INTELLECTUELLE A MAL".

En poursuite de mes alertes républicaines émises les jours passés dans les réseaux sociaux, je m'en vais, en ma qualité d'universitaire ayant vécu l'ancien et le nouveau régime, donner mon point de vue citoyen face à cette problématique récurrente de la crise universitaire.

Nous, étudiants, vos citoyens, républicains, jeunes et représentant l’élite intellectuelle du Sénégal, avons toujours l'estime d'un Chef d'Etat et d’un Ministre de tutelle calmes, sobres et vertueux. Cette estime restera tant que vous êtes et restez Président de la république et Ministre, par devoir de respect de nos institutions.

Cependant, en frère politique d’abord, je condamne fermement la situation qui prévaut au "temple du savoir" (UCAD) de même que les réactions et menaces du Gouvernement, en particulier du Ministre de l'enseignement supérieur Mary Teuw Niane à l’égard de la communauté universitaire. Certes, "Force est la Loi", mais "la Loi n'est pas Force". Tout ce que l'individu a mis et créé dans ce monde, il peut l'enlever ou le modifier s’il ne marche pas.
Comme je l'ai toujours soutenu, dans de telles situations il faut appeler les concernés à la table de la négociation, c'est mieux que de faire le forcing ou des menaces. Les 12 années d'expériences que j'ai vécues à l'UCAD, me laissent convaincu que dans un bras de fer, les étudiants en sortent toujours vainqueurs.

Il faut noter que, tout régime gouvernemental qui veut préserver sa légitimité d'avoir été porté
et de rester au pouvoir, devrait éviter deux choses :
- "retirer un acquis à une composante donnée de l'UCAD, qu'il soit social, pédagogique ou organisationnel" : élimination de la généralisation de la bourse et/ou aide pour les étudiants par exemple;
- "attaquer ouvertement ce corps noble du tissu économique qu'est le corps enseignant" car
chacun de nous, qui aujourd'hui fait valoir ses connaissances et compétences dans ses activités, le doit à au moins un Enseignant. Ce dernier nous a inculqué un savoir sage dans des conditions, tant soient-elles, très difficiles mais très nobles.

Permettez-moi, en tant que concerné et victime de cette situation, de vous apporter quelques argumentations sur des faits réels au niveau universitaire qui ne sont rien d’autres que les conséquences de vos actes et menaces.

A propos des 2800 environs de bourses payés illégalement, il est vraiment inconscient de coller le tord aux étudiants, d'autant plus qu'ils ne sont que de simples "récepteurs", voire bénéficiaires. Si tel est le cas, l'administration des bourses pour ne se limiter qu’à la Direction des Bourses uniquement, est entièrement complice et responsable. Donc pourquoi priver la bourse à certains ayant droit (nouvelles attributions et augmentations de taux par exemple) qui n’ont rien à voir avec cette situation.

D'ailleurs comment pouvons-nous confier la gestion des bourses des étudiants à des gens qui ne maîtrisent même pas le nombre d'années de chaque cycle universitaire? Pour illustrer mon affirmation, l'année universitaire passée, des délégués de doctorants, pour demander une dérogation de bourse en 4ème année de thèse, comme le décret instituant les études doctorales le permet; à la grande surprise, on leur affirme qu’ils ont « redoublé en 2ème année de thèse », de plus ils leur réclament "une attestation de réussite de ce niveau": je mets entre guillemets ces expressions parce qu’elles sont absurdes au 3ème cycle universitaire (Doctorat). Pour votre information, le nombre d'années pour la thèse est de 3 ans et aucune année ne fait l'objet d'un examen de passage et n'est donc sanctionnée par aucune attestation de réussite.

La « vraie réalité » est que ces travailleurs de la Direction des bourses attribuent volontairement des bourses à des amis, parents, enfants, neveux, et pire perçoivent les bourses des étudiants qui ont eu à voyager en cours d'année pour raison de préinscription.

Par ailleurs, le budget des bourses est déjà arrêté. Pourquoi à chaque paiement l'étudiant soit obligé de manifester pour percevoir sa bourse? Ils ont peut être raison de soutenir leur thèse selon laquelle "les autorités sont des ânes, il faut les frapper fort pour qu'ils avancent", excusez moi du terme c'est juste pour être fidèle au propos.

BREF L'ETUDIANT QUE NOUS SOMMES EST INNOCENT A CE PROPOS.

En ce qui concerne la mise en œuvre des recommandations du CNAES, il faut noter que rien ne marche à l’instant. C’est un réel blocage administratif au niveau de l’UCAD par exemple.

Pour les inscriptions et frais, certains étudiants boursiers, en particulier de 3ème cycle éprouvent toutes les difficultés pour s’inscrire avec le prélèvement automatique à la source et même ne sont pas inscrits jusqu’à présent. Pour ceux qui sont inscrits, depuis plus de 6 mois, en payant leurs frais au niveau de leurs écoles doctorales, ils n’ont toujours pas reçu leurs cartes d’étudiant et donc sont contraints à candidater à certaines offres de bourses de recherche et même candidature à certains concours. Monsieur le Ministre, tout ceci n’est dû à rien d’autres que de votre interférence dans la gestion interne des affaires universitaires.
Donc pour terminer ce propos, je voudrais signaler au Président que la légitimité d'un élu est la masse convaincue qui milite pour lui, qu’il gouverne et qui le juge de ses actes. Si cette masse le désapprouve, il doit démissionner.

DONC MARY TEUW NIANE DOIT DÉMISSIONNER DE SES FONCTIONS DE MINISTRE !

A propos de la présence des forces de l’ordre dans l’enceinte universitaire, cela ne fait que stigmatiser les étudiants, d’autant plus que c’est, à l’adage l’histoire du Chat et du Chien et comme vous le constater cela n’empêche pas les étudiants de manifester ou d’aller en grève.

DONC LA PRESENCE DES FORCES DE L’ORDRE AUGMENTE LE DÉSORDRE
AU SEIN DU CAMPUS !

Porteur de parole
Moussa KASSE (Expert – Qualiticien)
Doctorant à l’UCAD
kcmoise2003@yahoo.fr
77 426 55 12






Hebergeur d'image