leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au président de la République, Macky Sall (Par l'UJTL)


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Novembre 2015 à 21:37 | | 25 commentaire(s)|

Lettre ouverte au président de la République, Macky Sall (Par l'UJTL)
Monsieur le Président,

Depuis votre accession à la magistrature suprême l’emprisonnement de jeunes des partis de l’opposition a pris une dimension inquiétante.

Au moment où ces lignes sont écrites dix (10) jeunes d’une moyenne d’âge de 25 ans du Parti démocratique sénégalais croupissent en prison en attente de jugement. Leur détention préventive à dépassé largement les délais légaux. Pas besoin de vous rappeler que cette situation est inacceptable et porte gravement atteinte à l’image et à l’honorabilité de notre cher pays qui doit rester un État de droit.

En effet, notre pays est devenu la risée de la communauté internationale, avec la condamnation de Karim Wade par une cours liberticide aux antipodes des règles d’une justice indépendante. Les Sénégalais ont d’ailleurs noté avec dégoût votre volonté récente de modifier les règles de la CREI, après en avoir fait usage pour condamner de manière illégale un citoyen honnête qui a servi au plus haut sommet ce pays, de surcroît, candidat du principal parti d’opposition (PDS) à la prochaine élection présidentielle.

Le peuple sénégalais vous observe et vous attend au tournant, avec toute la patience qui sied. Cette volte-face ne passera pas.

Monsieur le Président,

Depuis huit (8) mois, le patron de l’UJTL Toussaint Manga est en détention arbitraire. Pour vous rafraîchir la mémoire, il a été arrêté le jour de la condamnation de Karim Wade, sans aucune base légale. Son seul tort est d’être un homme fidèle et résolu à porter le combat contre l’injustice et l’arbitraire, marque déposée de votre régime pour décimer la famille d’Abdoulaye Wade.

Toussaint Manga est un jeune Sénégalais engagé qui porte son pays en bandoulière et qui constitue un modèle de jeune au service exclusif de sa nation. Il constitue un atout pour le Sénégal. Il n’est pas un criminel. Sa place est ailleurs que la prison.

Nous vous informons, si besoin est, que Toussaint Manga est un médecin émérite qui est utile à la nation, en ces temps où le pays souffre d’un manque criard de personnel de santé. Il est donc hébétant qu’un tel jeune doté d’une telle compétence soit maintenu en prison, juste pour des raisons politiciennes.Nous demandons que vous ordonniez sa libération immédiate.

En effet, l’enquête concernant Toussaint Manga est bouclée par le juge d’instruction depuis plus de 4 mois. C’est pourquoi nous ne comprenons toujours pas le mutisme des autorités judiciaires sur son cas. Tous les Sénégalais reconnaissent que son dossier est vide et ne repose sur aucune base juridique. Pourquoi autant d’acharnement sur un jeune dont le seul combat est de contribuer à consolider la démocratie dans notre pays ?

Enfin Monsieur le Président, nous interpellons votre conscience de père. Vous souhaitez être avec votre famille, vos enfants. Vous devez alors faire en sorte que tous les sénégalais, quelques soient leurs convictions politiques, profitent de ce bonheur.

Arrêtez alors d’emprisonner systématiquement votre jeunesse qui est déjà excédée par la situation difficile dans laquelle vous avez installé notre pays. Permettez-nous de vous rappelez que 60% des chômeurs du pays sont des jeunes dont 31% sont des sortants de l’enseignement supérieur. Alors votre énergie doit être entièrement consacrée à la recherche de solution durable pour cette jeunesse, mais pas d’ajouter à sa souffrance le traumatisme que constitue un séjour carcéral.

Le risque de la radicalisation de ses laissés pour compte est réel d'autant que le monde est marqué par une révolte généralisé des exclus de leur société qui deviennent des proies faciles aux propagandistes des djihadistes qui frappent partout. Et notre pays n'est pas à l'abri de ces menaces à cause de votre approche belliciste et votre discours guerrier et votre politique répressive inadaptée.

Nul n’est besoin de vous rappeler que votre posture actuelle de président n’est pas éternelle. Sous peu, vous ne serez plus en position de force. Pensez alors ce qui adviendra de votre famille. Pensez à la douleur que constituerait pour vous l’emprisonnement de vos enfants.

Ressaisissez-vous avant qu’il ne soit trop tard. Le futur de vos enfants dépend de votre comportement d’aujourd’hui.

En attendant, nous assurons à Toussaint Manga, qui vit dignement sa situation, tout le soutien de la jeunesse libérale et au-delà de la jeunesse Sénégalaise. Nous lui disons en choeur: “Très cher frère Toussaint, le bout du tunnel n’est plus loin. Tiens bon.”

Union des Jeunesses Travaillistes Libérales (UJTL)
Bureau Exécutif National






Hebergeur d'image