leral.net | S'informer en temps réel

Lettre ouverte au président de la République du Sénégal

Si je prends ma plume aujourd’hui c’est pour vous délivrer un message. N’est-ce pas le rôle d’un messager que de délivrer le message, fidèlement, au destinateur ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Juillet 2013 à 14:08 | | 1 commentaire(s)|

Lettre ouverte au président de la République du Sénégal
Le lundi 24 décembre 2012 nous avions organisé une journée de partage à la maison d’arrêt et de correction de Kaolack. Ceux qui sont là-bas m’ont chargé de dire qu’ils savent que le système judiciaire fait ce qu’il peut, mais ils souhaiteraient qu’il soit plus rapide en ce qui concerne les jugements. Car bon nombre reste longtemps sans jugement.

Ils disent que miséricordieux vous l’êtes mais, ayant une partie des prorogatifs de Dieu sur terre, ils souhaiteraient encore plus de clémence. Surtout envers les pères et mères de famille qui sont détenus ou qui vont l’être et qui n’ont pas commis de crimes de viols, de meurtres ou de drogues.

La vie à l’intérieur de ces mûrs étant le reflet de celle à l’extérieur, ils souhaiteraient une amélioration des conditions de détention afin de pouvoir payer leur dette à la justice de l’homme pour certains et à la juste de Dieu pour d’autres.

Ils souhaiteraient également que le président de la république fasse plus que son prédécesseur, en augmentant la fréquence des grâces de même que le nombre de graciés. Ils souhaiteraient également une revue des conditions de grâce.

Ils ont également lancé un appel, cette fois à toute la nation sénégalaise, pour qu’il y ait, dans toutes les prisons du Sénégal, plus de journées de partage. Journée durant lesquelles ceux qui sont à l’extérieur et ceux qui sont à l’intérieur viennent méditer au tour d’une conférence, adorer Dieu ensemble, manger ensemble, boire le thé ensemble et se réconforter mutuellement. Ceci ayant une portée double : d’espoir pour les uns et de prévention pour les autres. Sans oublier le retour à Dieu avant le grand retour.

Pourquoi pas la création d’une journée nationale du partage en prison ?

Nous sommes tous des prisonniers au fond, soit de cette vie ici-bas soit sous la main de la loi. Kasso jombul kén. Alors ne nous oublions pas, ne les oublions pas.

A grands pouvoirs grandes responsabilités.

Mouhamed Moustapha Diouf



1.Posté par Abdoulaye fall Mao le 02/08/2013 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA NATURE DU CROYANT

Abdoulaye FALL Mao, Président de l’APDR (Alliance Patriotique Diambar pour la République)
«LA FRANCHISE, D’ABORD, ENSUITE ET ENFIN»
Je me suis rendu compte que l’homme a toujours sous-estimé cette «denrée» rare ; parce que le manque de franchise serait l’un des plus gros défauts chez l’être humain.
C’est aussi une immense source de problèmes. Le manque de Franchise fait obstacle aux bonnes idées, ralenti l’action et empêche l’homme de se donner à fond. C’est mortel !
Sans la Franchise - et notez-le bien - l’homme n’obtiendra jamais ce qu’il veut car avec cette qualité intrinsèque, tout fonctionne mieux et plus vite.
Quand je dis «manque de Franchise» je ne parle pas de mauvaise foi patente mais plutôt de l’habitude très répandue qui consiste à éviter instinctivement de s’exprimer avec sincérité.
C’est donc l’attitude de l’homme qui se garde de révéler son point de vue ou d’apporter des idées qui puissent favoriser un vrai débat. Il ne se «déboutonne» pas. Il garde par-devers lui ses observations ou ses critiques. Il se tait pour que les autres se sentent bien et il leur «dore la pilule» pour sauver les apparences.
Sa stratégie consiste à dissimuler ce qu’il sait, pratiquant ainsi, une forme de rétention d’information.
Devant cette attitude peu orthodoxe, force est de constater que les hommes de bonne foi se sentent souvent mal à l’aise.
À vrai dire, il faut admettre qu’un tel comportement est très nuisible pour les sociétés humaines.
L’EFFET FRANCHISE
Voyons comment la Franchise permet de réussir. Son effet est triple :
- D’abord et avant tout, la Franchise permet d’élargir le cercle de confiance.
- Ensuite, la Franchise est une qualité qui permet à l’homme de gravir rapidement les échelons, eu égard au fait qu’il serait alors écouté et respecté ; quand toutes les idées sont sur le tapis, on peut rapidement en discuter, les développer, les améliorer et les mettre en œuvre.
- Enfin, la franchise contribue à réduire d’éventuels malentendus bien qu’il soit impossible de déterminer précisément dans quelle mesure.
POURQUOI LA FRANCHISE EST-ELLE SI RARE ?
Etant donné les avantages de la Franchise, il faut se demander pourquoi elle n’est pas plus courante.
On nous apprend dès l’enfance, à «enrober» les mauvaises nouvelles ou à éviter les sujets délicats qui pourraient choquer notre interlocuteur ; c’est une réalité pour toutes les cultures, dans la plupart des pays africains et pour toutes couches sociales.
Lorsque vous vivez, par exemple, à Ndiandiar Makha FALL - mon village natal – vous ne dites pas du mal des petits plats mitonnés par votre maman, vous ne déclarez pas du tout à votre meilleur ami qu’il est gros et, enfin, vous ne direz pas à votre vieille tante que le cadeau qu’elle vous a fait pour votre mariage était ringard.
En Afrique, ces attitudes sont souvent bannies et peuvent être interprétées comme révélatrice d’une certaine forme d’insolence.

DONC, LA FRANCHISE
On finit par se rendre compte que si l’homme n’exprime pas ce qu’il a dans «le cœur», c’est tout simplement parce qu’il pense que cette attitude «lâche» st plus sécurisante pour ne pas avoir à «blesser» certains !.
Pourquoi l’acteur hésite-il tellement à célébrer sa victoire ?
Peut-être que faire la fête ne lui semble pas très rassurante et «professionnelle», peut-être parce qu’il a peur de ne pas avoir l’air sérieux, face aux devoirs en place ou de donner l’impression qu’on est là pour s’amuser et que ce n’est plus la peine. Et si seulement il y a une recette facile pour devenir un leader ! Il n’y en a pas.
Être décideur, c’est relever des défis, assumer des responsabilités et supporter des pressions.
Malgré tout, le bon leadership existe bel et bien; et, il se présente sous des formes différentes :
- Il y a le Leader discret et le Leader tonitruant ;
- Il y a également analytique et un impulsif.
Ma question : Faites-vous suffisamment la fête ? Ne suscite pratiquement jamais de bonnes réponses.
LA DIFFERENCIATION: LE POUR ET LE CONTRE
La différenciation est injuste parce qu’elle est toujours influencée par les termes du pouvoir internes et permet au fond de départager ceux qui «lacent les bottes du Patron» et ceux qui ne le font pas.
Il est vrai, sans l’ombre d’un doute, que dans certains groupes, la différenciation est dénaturée par le copinage et le favoritisme.
Seul argument positif que j’ai en faveur d’un système qui ne fonctionne pas au mérite, c’est qu’il finit par s’autodétruire. Soit il s’effondre sous son propre poids, soit il doit évoluer. Les résultats ne sont pas suffisamment bons pour que le groupe se tienne le coup.
L’Ethique est moyen de rester dans la course.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image